Reportage de M6: les autorités algériennes contre-attaquent    Taqa Morocco: Le RNPG recule    Casablanca: la Fédération Marocaine du Commerce en Réseau voit le jour    Bureau d'ordre digital: Ça commence à prendre    SMI portée par la hausse du cours de l'argent    AIEA: Le Maroc préside la 64e conférence    Vidéo – Le Maroc fera entendre sa voix à la 1ère Assemblée générale des Nations Unies se tenant à distance    Botola: le Hassania d'Agadir tombe à Oued Zem (VIDEO)    Coronavirus: nouveau record de guérison au Maroc    Covid/Données personnelles: Fuites sans suite...    inwi money lance la réception du transfert international    Le déroulement de la rentrée scolaire au menu du Conseil de gouvernement    Mohammadia: des mesures restrictives pour affronter la prolifération du Covid-19    Fès : saisie de plus de 5 000 bouteilles de boissons alcoolisées    Casablanca: un individu interpellé pour trafic de psychotropes    Tanger: le lycée Regnault fermé pour 14 jours    Premier League: Liverpool mate Chelsea    Les professionnels du tourisme décidés à passer à l'offensive pour la reprise du secteur à Marrakech    L'hôpital des FAR prodigue des soins permanents aux brûlés de l'explosion de Beyrouth    Les poudres et liquides saisis lors de l'opération antiterroriste du 10 septembre servent à la fabrication des explosifs    Karima Benyaich : S.M le Roi a inscrit l'approche genre au centre des priorités de la consolidation de l'Etat de droit    Jawad Yamiq proche du Getafe    Le Real Madrid manque sa rentrée    Reda Boudina expose sa démarche du graffiti    La CGEM publie un guide sur la "Cybersécurité en entreprise"    Le Covid-19 a un impact "dévastateur " sur les populations les plus vulnérables    Michael Lonsdale, le comédien pèlerin, est décédé    Officiel: El Haddadi éligible pour représenter le Maroc    Une consécration de l'engagement du Royaume pour une pratique sportive saine    Italie: débuts flamboyants pour la Juve de Pirlo    Football : Nayef Aguerd débute bien la saison en France    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Suivez le LIVE de l'émission « Al Moukawil » de MFM Radio    Débat autour d'un viol. Au Maroc, on ne fouette pas, on ne coupe pas la main    L'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire au cœur d'un scandale sexuel    « FinCEN Files » : de grandes banques soupçonnées de faciliter la circulation d'argent sale    Bolivie: La présidente par intérim se retire de la course à la présidence    Préfecture de Marrakech : généralisation de l'enseignement en alternance à partir de ce lundi    Un rapport accablant du ministère public    Le Maroc s'est distingué par son engagement en faveur d'une solution pacifique libyo-libyenne, affirme un institut d'études slovène    Secteur de l'automobile : la courbe des exportations se redresse progressivement    Distribution : les Marocains fidèles au marché et à l'épicier pour l'alimentaire    Des centaines de sans-papiers entament un périple de 700 Km    Le roman des énigmes    «M'ZORA CARAVANE»: plus de 30 artistes internationaux à l'honneur    «Le Fez Art Lab», un nouvel espace culturel à Fès    Quatre productions marocaines en lice au Festival du film arabe de Malmö    Allemagne : des milliers de manifestants réclament à de prendre en charge les réfugiés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'approche anglo-saxonne gagne du terrain
Publié dans Albayane le 07 - 09 - 2017

Permettre à l'enfant de faire son apprentissage du monde dans des classes équipées d'Internet avec des tableaux interactifs, des tablettes et des ordinateurs pour chacun, c'est le must en matière d'enseignement privé aujourd'hui.
Les établissements du genre foisonnent au Maroc et connaissent une affluence non-négligeable, gagnant progressivement en reconnaissance chez les parents. En ce sens, le modèle éducatif anglo-saxon reste l'un des pionniers. Il décroche haut la main ses galons de mode d'éducation performant et adéquat aux besoins de la jeune génération, laquelle doit baigner dans les technologies et s'imprégner de l'anglais, ce langage universel et nécessaire pour performer dans le monde de demain.
A Casablanca, c'est précisément ce que proposent quelques établissements qui se positionnent en locomotive du secteur privé en matière de programmes éducatifs. L'exemple que cette niche est porteuse nous vient de la fraîchement inaugurée «London Academy», une «Smart School» nouvelle génération qui vient d'ouvrir ses portes à Bouskoura, à proximité de Bouskoura Green City et du hub technologique Casa Nearshore.
L'établissement mise sur un corps professoral anglophone (les professeurs étant en majorité natifs du Royaume-Uni), pour une meilleure transmission linguistique. Il propose un enseignement trilingue inculqué à l'enfant à un tendre âge. Le cursus marocain y est renforcé par le programme britannique et celui du Baccalauréat international (IB). En symbiose avec les exigences du temps, la London Academy met en avant un modèle éducatif qui se base sur les nouvelles technologies. L'objectif n'est pas de faire des enfants des consommateurs passifs mais de véritables producteurs de contenus, qui sauront faire preuve d'innovation et de créativité pour concevoir, développer et utiliser des savoirs et des savoir-faire à l'aide de la technologie.
Le meneur de ce projet n'est autre que Samir Benmakhlouf, le précédent Directeur Général de Microsoft Maroc. De la nécessité du savoir-faire technologique pour accéder au marché du travail et être compétitif dans le monde du futur, il en sait quelque chose. Le directeur compte même intégrer certains jeux comme le célébrissime «Minecraft» dans l'éducation des plus jeunes. De la crèche à la terminale, les élèves verront leurs savoirs et compétences – hard et soft skills – renforcés par le biais d'un enseignement des langues et d'un apprentissage mixte, dit Blended Learning, qui mêle l'utilisation conjointe du «eLearning», avec des centaines de cours en ligne, et du mode classique d'apprentissage présentiel.
Arabe, Français et Anglais, puis au niveau secondaire Chinois, Allemand, Espagnol et Latin, sont proposés aux élèves suivant cette méthode.Le cœur du projet éducatif de la London Academy Casablanca se base en outre sur la philosophie «STEAM», qui intègre la science, la technologie, l'ingénierie, les arts et les mathématiques, cinq disciplines essentielles pour assurer l'avenir des élèves.
«Chaque enfant a un rythme d'apprentissage qui lui est propre, d'où la nécessité d'évaluer séparément les compétences et d'accorder à chacun le maximum d'attention qui puisse être», explique ainsi Benmakhlouf le choix de limiter le nombre d'élèves à 20 par classe, et à 1300 admis pour l'établissement qui a été autorisé par le Ministère de l'Education Nationale à en accueillir 1680.
En plus de l'accès aux derniers outils digitaux, la London Academy Casablanca a conçu un emploi du temps moderne axé sur l'ouverture des enfants au monde. Donner ainsi l'occasion aux élèves d'explorer davantage leurs personnalités et leurs goûts pour la découverte de soi et des autres est, en somme, une expérience éducative assez originale et digne d'être encouragée. Cependant, même si l'inscription à ce genre d'établissements reste relativement coûteuse, les moyens qui y sont investis étant à la pointe et le corps professoral étranger, l'affluence est au rendez-vous.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.