La concurrence loyale et équitable, un levier de croissance économique    Election présidentielle. Marine Le Pen devance la liste Macron    Un marocain remporte le marathon de Poitiers-Futuroscope    Le Maroc et l'Espagne préparent l'opération Marhaba    L'ex-manager de Stan Lee arrêté pour abus de faiblesse    Marouane Chamakh prend sa retraite    Ftour d'Al Bayane: Empathie, retrouvailles et partage    Les Berkanis à un pas du sacre    Rwanda : La journée de l'Afrique célébrée en présence du Maroc    Explosion des droits d'importation du blé tendre    Une réaction curieusement ingrate!    La FRMF gèle les activités des intermédiaires qui y sont accrédités    Témoignages assemblés par Lhoussine Elliaoui    Euromoney livre sa lecture des principales tendances du marché : Des perspectives prometteuses pour les années à venir    Inde: «NaMo» rempile pour un second mandat…    Festival de Cannes : La Palme d'or attribuée à « Parasite », du Sud-coréen Bong Joon-ho    Aïd Mouhoub: talent et humilité à équidistance    Gambie et Zambie au menu des Lions de l'Atlas    Horst Kohler remet son tablier d'émissaire du SG de l'ONU pour le Sahara marocain    ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Banque privée : Les principaux requis de succès    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Theresa May pose les armes    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gaz butane et sucre: En attendant la décompensation
Publié dans Albayane le 24 - 10 - 2017

Le périple parlementaire du projet de loi de finances 2018 démarre aujourd'hui mardi. Le ministre des finances, Mohamed Boussaid, est attendu pour la présentation devant les deux chambres réunies en fin d'après-midi.
Comme à l'accoutumée, Boussaid mettra en avant les grandes orientations du projet de budget. Il devrait aussi présenter les grandes réformes prévues l'année prochaine, ainsi notamment celle du système de compensation. Sur ce dernier point, notons que le gouvernement prévoit une dotation de 13 milliards de dirhams destinée à soutenir les prix du gaz butane et des produits alimentaires, en l'occurrence le sucre et la farine de blé tendre. Une mesure qui devrait apaiser le débat sur la levée de la subvention sur ces produits. D'autant plus que la dotation prévue pour 2018 dépasse celle de l'année en cours (12,6 milliards de DH dont 8,7 milliards de DH ont déjà débloqués entre janvier et juillet 2017).
Toutefois, le rapport sur la compensation qui accompagne le projet de budget revient sur la nécessité d'achever la décompensation qui a déjà permis de limiter le poids de la charge de compensation à 1,4% du PIB en 2016 contre 6,5% en 2012. Selon le document, «les marges dégagées par cette réforme ont permis de ramener les dépenses aux seuils autorisés par la loi de finances, d'apurer les arriérés de compensation et de maintenir l'effort de l'investissement public».
Pour le gouvernement, les avantages sont nombreux. Mais il préfère temporiser avant de lever la subvention sur ces produits. L'idée est de disposer d'abord d'une base de données nationale de la population vulnérable et pauvre dans l'objectif d'affecter les subventions de manière plus ciblée au profit de la population éligible. Pour l'heure, aucun calendrier n'a été fixé. L'on sait que le gouvernement ne procèdera pas à la levée de ces subventions avant 2019, comme l'avait annoncé en juillet dernier Lahcen Daoudi, ministre des Affaires générales et de la gouvernance devant les députés. Les économies attendues profiteront, entre-autres, au Ramed et au Fonds de cohésion social.
Pour le moment, les subventions continuent d'enflammer les dépenses du système de compensation, du moins le gaz butane dont la part subventionnée est repartie à la hausse au cours de cette année pour s'accaparer 55% de la compensation. D'ailleurs, l'année risque de s'achever sur une hausse de cette charge, compte tenu de la flambée des cours du pétrole brut et du gaz butane depuis août.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.