Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    M. Bourita s'entretient avec son homologue ivoirienne    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour mercredi 12 mai    Israël : Péril en la demeure    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan: Saisie de plus de 6,5 tonnes de Chira, cinq personnes interpellées    DGAPR : Une légère baisse des contraventions notifiées au ministère public    FC Séville: Lopetegui explique pourquoi il écarte El Haddadi    Législatives 2021: Le PAM accélère la cadence    Samir Kheldouni Sahraoui: "Le tourisme marocain 2.0 post Covid nécessite une offre labellisée Covid Free"    Pourquoi il faut réhabiliter le tourisme culturel    Le leadership marocain en matière de protection de la biodiversité mis en exergue à Tokyo    Augmenter les doses d'antibiotiques pourrait «renforcer» certaines bactéries    Indices PMI : les tensions inflationnistes continuent de se renforcer dans le secteur manufacturier    IRT-HUSA (1-1) : Le Hassania n'a pas volé le nul !    Edito : Data cash    Echec d'une manœuvre grossière du polisario au Parlement européen    La LADDH dénonce "la grave" détérioration de la situation des droits de l'Homme en Algérie    Allemagne : Jusqu'à un tiers des emplois du secteur auto menacé par l'électrique    Lutte contre la production de sacs en plastique interdits : Démantèlement d'un atelier clandestin à Benslimane    Ch'hiwa bel khef: pâte à pizza (VIDEO)    MCO-RCOZ (0-0) : Un nul et beaucoup de regrets !    DHJ-OSC (0-1) : La rechute jdidie, l'arrêt de l'hémorragie mesfouie !    Covid-19 : le variant indien détecté dans 44 autres pays    L'ONMT publie son premier bulletin bimensuel dédié à la relance du tourisme [document]    Météo/Maroc : Temps stable avec ciel dégagé ce mercredi 12 mai    Maroc/Conseil de gouvernement : L'ordre du jour de la réunion de ce mercredi 12 mai    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Report de la séance mensuelle de politique générale de la Chambre des conseillers    Le dirham s'apprécie face à l' euro du 29 avril au 5 mai    Botola pro D1 : Le Raja lorgne de nouveau la pole position    Akid sanctionné par l'OCK    Le Groupe socialiste dénonce un agissement allant à l'encontre de toutes les normes diplomatiques et qui doit interpeller les forces vives d'Espagne    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    Botola Pro D1: le classement provisoire (16e journée)    Chelsea : Des changements contre Arsenal avant la finale de FA Cup    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    Le Maroc réitère son rejet catégorique des violations qu'a connu Al Qods    L'UA condamne fermement les bombardements israéliens à Ghaza et les attaques contre les fidèles à Al-Aqsa    Fatima Tabaamrant : la voix engagée !    Musique : Un album posthume du rappeur DMX prévu pour le 28 mai    France: "covid" au masculin et en minuscule dans "Le Petit Robert" 2022    Observation mercredi du croissant lunaire annonçant le début du mois de Chaoual (ministère)    Patrimoine: la Villa Harris fait peau neuve    L'ONU "profondément préoccupée" par la violence à Al Qods-Est    Gaza : Israël dit avoir frappé 130 cibles militaires et éliminé 15 militants    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le prix Ibn Battouta, le voyage en littérature
Publié dans Albayane le 18 - 02 - 2018

Le programme culturel du Siel 2018 présente une grande variété d'événement. Parmi les plus en vue, les conférence et rencontres avec les lauréats des prix littéraire. Dans la salle Al Qods, le ministère de la culture et de la communication en partenariat avec le ce entre Arabe pour la Littérature et la Géograhie –Découverte des Horizons, a organisé une conférence sous le thème : Rencontre de l'Orient et de l‘Occident, à la découverte de soi et de l'autre.
Modérée par le critique Charafeddine Majdouline, cette conférence a rassemblé les gagnants du Prix Ibn Battouta des éditions jumelées de 2017 et 2018. Abdenbi Dakir, auteur de «Maroc Occident, Regards Croisés» et lauréat du prix dans la section études, estime que «c'est le début du chemin pour le projet ‘Découverte des Horizons', qui concerne ce g littéraire qu'est la littérature du voyage. Cette étude concerne l'image de l'autre dans notre espace culturelle mais aussi celle de soi dans le regard de cet autre, l'Occident dans un sens large. Les études précédentes traitant du sujet ne posaient que la question de l'image de l'autre dans notre regard. On peut citer le travail du français Jean Carré et de l'égyptien Ibrahim Loka sur l'image respective de la France et de l'Egypte. Ces travaux ne s'occupent pas de croiser les regards».
Autre lauréat du prix dans la catégorie création, Amir Alamry est égyptien, il est, entre autre, critique de cinéma de grande retrace un parcours de plus de trente ans entre pays arabes et occidentaux. Selon lui «ce livre est un témoignage personnel qui garde en vue des questionnements sur le Soi, l'Autre, les raisons de notre sous-développement, celle de l'évolution de l'occident. Mais aussi notre regard sur cet autre».
La catégorie traduction a été décernée au marocain Abderrahim Hazal, pour son travail sur l'œuvre de Régis Debré «L'étoile, la croix et le croissant, un candide en terre sainte». Donnant un bref aperçu sur son travail primé, Hazal explique «qu'il s'agit d'un récit de voyage du philosophe français relatant son périple savant dans le moyen orient avec un esprit ‘candide' en ce sens que son ignorance lui permet d'éviter les idées préconçues et de rechercher la vérité de cette région du globe».
Kamal Riahi, tunisien lauréat du prix section carnet de voyage, parle de son expérience douloureuse d'exile volontaire à Alger entre 2009 et 2010, fuyant le régime de son pays. «Mon texte tiens plus du journal intime que de l'écriture de voyage. Ironie de la situation, j'avais fui le régime d'un général pour me retrouver dans le pays des généraux ! C'est surréaliste ! Ce voyage n'en était pas un. Il représente le déchirement d'un père qui quitte sa famille pour lui permettre de vivre devant la menace du système Benali. C'est aussi une redécouverte de soi, de ses propre limites. La découverte de l'autre qui n'est en fait que soi même».
La conférence s'est terminée par l'intervention de Mohammed Naji El Omari qui a reçu le prix pour la traduction d'un récit de voyage d'un officier français C. Gonzague. «La particularité de ce texte, est qu'il a été écrit avec une touche littéraire qui ne correspond pas au profil de l'auteur sensé être militaire, carré et précis. Ce qui m'étonne est que ce dernier, en mission dans la région du Haouz, trouve le temps d'écrire ses observations de la région à une époque trouble de l'histoire du Maroc du début du XXe siècle. Ce texte est classé dans la littérature coloniale, classification que je réfute car il est écrit de manière personnelle voire subjective. Un regard de l'autre sur soi qui souvent coïncide avec notre propre représentation de nous mêmes».
Les prix décernés pour cette manifestation montrent toute l'importance de ce genre littéraire souvent sous-estimé par le monde de la littérature.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.