Vidéo – Achraf Bencharki signe un magnifique doublé et délivre Lens    LdC : Le Wydad laisse des plumes en Afrique du sud    La DGSN se dote d'un système informatisé pour les amendes    Buzz – Bill Gates, le milliardaire qui fait la queue    Tunisie : Une deuxième grève générale prévue pour février    Pargneaux : La Maroc, exemple africain dans la lutte contre le chômage des jeunes    LdC : Le Wydad ne pourra pas aligné son meilleur joueur de l'année    Diapo – Un fourgon transportant 17 millions de dirhams se renverse    Ghazali : La stratégie énergétique du Maroc est fondée sur les énergies renouvelables    Création d'un registre national pour organiser les médias numériques    Organisation du programme jeunes Marocains ambassadeurs des Nations-Unies à Casablanca    Bourita appelle à la création d'un "G10 Méditerranée"    Benchamach œuvre à renforcer les relations maroco-saoudienne    Le Forum international de l'étudiant fait escale à Dakhla    "Gilets jaunes" : A nouveau dans les rues malgré le "Grand débat" lancé par le gouvernement    Fortes pluies dans plusieurs provinces du Royaume    "Afrique du Rire" : Deuxième édition ouverte ce vendredi à Abidjan    VIDEO - Corniche Aïn Diab : Le cri de colère d'une femme à mobilité réduite    2,4 MMDH consacrés à la gestion des déchets ménagers en 10 ans    Casablanca : 5 ans de prison pour chacun des membres d'une bande de malfrats    Deux jeunes hommes se suicident à Nador et Chtouka Aït Baha    El Othmani : Le Maroc « parie sur la transformation digitale »    Fespaco 2019 : «Indigo» de Selma Bargach en lice pour l'Etalon d'or de Yennenga    Musée Saint Laurent: Les 4 expos de cette nouvelle année    Marrakech : Localisation d'une ressortissante danoise portée disparue    Triple candidature pour l'organisation du Mondial-2030 : Le verdict dans quatre ans    Divers sportifs    Le scénario à 48 équipes toujours en gestation    Federica Moghrerini reçue en audience par S.M le Roi Mohammed VI    Habib El Malki : Le Royaume est attaché à sa stratégie de partenariat avec l'UE    Réunion du Bureau de la Chambre des représentants    Donald Trump, le show et le chaos    Andy Murray aura bientôt droit à sa statue à Wimbledon    Trump et Pelosi à couteaux tirés autour du "shutdown"    L'IS représente 15,3% des recettes fiscales en Afrique    Le prix du cannabis au Canada en hausse après la légalisation    Le Kluster CFCIM labellisé par la CCG    Des investisseurs italiens saluent les performances économiques réalisées au Maroc    Ligue des champions : Le WAC en force à Pretoria    Brad Pitt moqué sur la Toile    Selena Gomez fière de la personne qu'elle devient    Kim Kardashian bientôt maman pour la quatrième fois    « Chantons Notre Patrimoine Commun », le spectacle placé sous le signe du vivre ensemble    Algérie : la date de l'élection présidentielle fixée le 18 avril    Le Zamalek ne lâchera pas Hamid Ahaddad    SM le roi Mohammed VI reçoit Federica Mogherini au Palais Royal    Nouvel an Amazigh : À quand Yennayer au Maroc?    Brexit : Les discussions entre May et l'opposition dans l'impasse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Débats en profondeur et intellectuels d'ici et d'ailleurs
Publié dans Albayane le 21 - 10 - 2018

Ecrivains, philosophes, éditeurs, sociologues et historiens, tout un parterre d'intellectuels marocains et étrangers se donnent rendez-vous, du 18 au 20 octobre à Oujda, à l'occasion de la deuxième édition du Salon Maghrébin du Livre «Lettres du Maghreb», pour passer au peigne fin divers sujets d'actualité dont la migration, la mondialisation, l'Afrique et ses aspirations, les écrits féminins, la diversité linguistique et bien d'autres.
Ce rendez-vous automnal, tenu sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, se présente à bien des égards comme le témoin d'une société en mouvance. Il aspire à promouvoir le livre et la lecture, favoriser le contact avec les auteurs, les éditeurs et les libraires et proposer des pistes de réflexion autour des nombreux défis civilisationnels sur lesquels achoppe la société d'aujourd'hui.
Digne du foisonnement intellectuel que connaissait et que connait la cité millénaire d'Oujda «Capitale de la culture arabe pour l'année 2018», le Salon sera rehaussé par l'organisation d'une trentaine de tables rondes en sus de quatre hommages qui seront rendus au célèbre poète palestinien Mahmoud Darwich, à l'écrivain ivoirien Bernard Dadié, à Touria Chaoui, première femme marocaine pilote et à Abdelwahab Meddeb, natif de Tunis, écrivain protéiforme adepte du soufisme et essayiste de grand talent.
Après le Sénégal l'année dernière, c'est au tour de la Côte d'Ivoire d'être l'invitée d'honneur de cette édition, à vocation internationale eu égard à la participation d'auteurs et d'éditeurs en provenance du Maghreb, de l'Afrique et de l'Europe, le but étant de croiser les regards, de profiter des expériences d'autrui et d'animer des débats susceptibles d'ouvrir plusieurs horizons sur les courants, expériences et sensibilités de tous bords.
Organisé sous le thème prospectif, tentaculaire et ambitieux «Réinventer l'universel», le Salon, loin des réponses toutes faites et des a priori, offre aux intervenants comme aux visiteurs lambda le légitime droit de s'interroger, d'interagir et de débattre des questions d'actualité et de la compréhension du monde contemporain, qui taraudent tout un chacun.
«Réinventer l'universel, en toute humilité, ouvre la voie vers une légitime ambition maghrébine. La problématique est commune à nos auteurs comme à nos éditeurs. Comment promouvoir nos littératures maghrébines, les mettre sur les chemins de l'universalité ?», s'interroge dans ce sens le président du Salon, Mohamed Mbarki.
«Ecrire et créer en Afrique», «vivre ici et rêves d'ailleurs», « les héritages culturels», «Orient et Occident: les nouveaux horizons de pensée», «les jeunes: repères et attentes», «le Maghreb vu d'ailleurs», «les écritures féminines», sont autant de thèmes sur lesquels les intervenants devront mettre l'accent.
Les enfants ne sont pas en reste, ils auront également leur propre espace, «L'enfance du livre», avec de nombreux ateliers proposés en particulier à ceux issus du monde rural, outre une caravane qui ira à la rencontre des enfants en dehors du site de l'événement. Des Ateliers d'éveil culturel et scientifique, sensibilisation au théâtre et aux patrimoines, production de maquettes, contes et histoires fantastiques seront au programme en vue d'attiser la curiosité et le questionnement chez l'enfant et l'inciter à observer, à identifier et à comparer.
A l'occasion du Salon 2018, seront présentés les Actes du Salon 2017, un ouvrage de près de 400 pages, édité en langues arabe et française et constitué de la transcription des échanges de plus de 200 intellectuels réunis autour de 30 tables rondes.
Le Salon est organisé par l'Agence de développement de l'Oriental en partenariat notamment avec le ministère de la Culture et de la Communication, le ministère délégué chargé des Marocains Résidant à l'Etranger et des Affaires de la Migration, l'Union Professionnelle des Editeurs du Maroc et l'Institut français du Maroc à Oujda.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.