Cinq matchs à huis clos et 85.000 DH d'amende pour le MCO    Halieutis. Le Maroc récolte les fruits d'une stratégie audacieuse    Casablanca : Deux sociétés délégataires s'occuperont de la gestion des déchets    HCP : Seulement 4,2% des travailleurs indépendants ont un diplôme de niveau supérieur    2è Eco-Trail Lalla Takerkoust : Sport, nature et… solidarité    La Tribune de Nas : Une vieille dame kidnappée en Uruguay    Un Marocain signe un record de traversée en dériveur dans le golfe de Thaïlande    Casablanca : Une domestique de 13 ans torturée, la DGSN réagit    Le pape veut « du concret » lors d'un sommet sur les abus sexuels du clergé    Théâtre : «Bourass» en tournée nationale et internationale    Lacage Urban Music Awards : Remise des trophées le 23 février    Fouad Laroui présente son ouvrage «Lumières marocaines»    Infrastructures : Fquih Ben Saleh se dote d'une nouvelle salle couverte omnisports    France : La grippe hivernale fait 2.800 morts    Daesh : Une Britannique apatride après avoir été déchue de sa nationalité    Tanger-Med : Saisie d'importantes sommes d'argent en devise et d'appareils électroniques    L'ENCG ouvre ses portes à Meknès à la prochaine rentrée universitaire    Près de 3485 morts sur les routes marocaines en 2018    «Ceinture bleue»: soutien africain et européen à l'initiative du Maroc    Partenariat GBM et le Maroc 2019-2024    L'Atlético de Madrid fait perdre à la Juventus plus de 9 % en bourse    « WA DRARI » : Le documentaire qui plonge au coeur du phénomène SHAYFEEN    Trump menace les militaires qui soutiennent Maduro…    Crédits garantis. La CCG affiche ses performances    Un groupe de travail rattaché à l'ONU recardé pour s'être mêlé à l'affaire Bouachrine    Zakia Driouich : «Halieutis constitue aujourd'hui une vitrine du développement du secteur de la pêche»    "Apatride" de Narjiss Nejjar enfin en salles    4e Forum parlementaire sur la justice sociale : Bouayach appelle à nouer avec la logique des droits    Marrakech : Quelque 25 agences de voyages autorisées à organiser le Hajj 1440    Sécurité routière. L'incivisme a la peau dure    Munich – Un parfum de campagne électorale    Grève générale !    Grève. Les fonctionnaires toujours mobilisés    Edito : Rattraper le retard    1,2,3, où va l'Algérie ?    Coopération CNDP-AUSIM : Un pas de plus vers la diffusion de la culture de la protection des données à caractère personnel    Insolite : Bagarre au Parlement    Affaire Benalla : "Dysfonctionnements majeurs" à l'Elysée    Haj Larbi Benbarek mis à l'honneur à l'IMA    Le tatouage sur le visage, autrefois une rareté, aujourd'hui une mode    Divers sportifs    Victoire de Keltoum Bouaâssria et Mustapha Hedadi au championnat national de cross-country    News    Luis Planas : La visite de S.M Felipe VI témoigne de l'amitié maroco-espagnole    Le satisfecit des syndicats : Grève réussie    Les infos insolites des stars : Le père de Sean Penn    Oggitani Quintet s'offre à nouveau la sympathie du public casablancais    "Le Ciel sous nos pas" de Leïla Bahsaïn, une lutte pour l'émancipation des femmes ici et ailleurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La cimenterie d'Agadir : Préserver les facteurs agricole et écologique
Publié dans Agadirnet le 31 - 08 - 2006

La cimenterie d'Agadir a été dernièrement autorisée à installer une unité industrielle dans la région de Chtouka Ait Baha, plus précisément sur les hauteurs de Inir M'Korn. Une étendue de 1000 ha a été réservée à l'entreprise, cédée par les Eaux et Forêts et les Domaines. La nouvelle réalisation qui viendra renforcer la production de la société en cette matière ne sera opérationnelle que dans quelques années à venir.
Si l'emplacement actuel de la cimenterie d'Agadir, plantée il y a quelques décennies dans une agglomération résidentielle d'Anza, située à sept kilomètres d'Agadir, pose un problème écologique et environnemental en dépit des efforts louables pour endiguer ou tout au moins atténuer les retombées fâcheuses de la production, le nouveau projet complémentaire ne cesse, lui aussi, de faire surgir des interrogations sérieuses à ce sujet. D'abord, par le choix du site mitoyen à une région agricole à savoir Oulad Saïd, Oulad Teïma, Sebt Guerdane pour les cultures d'agrume, Aït Milk et la région de Chtouka pour les cultures maraîchères. Le danger est d'autant plus sensible que ces cultures sont destinées à l'exportation où des mesures formelles de traçabilité sont déjà conclues avec l'Union Européenne (Rep-gap). Le nouveau projet qui mettait en péril toute l'exportation aussi bien des agrumes que des maraîchages. A la différence par exemple de la cimenterie de M'zouda montée à une cinquantaine de kilomètres de Marrakech, le nouveau projet de Imi M'korn porterait atteinte également à l'environnement, en particulier l'arganier qui serait tout simplement arraché avec une densité de 21 arbres à l'hectare soit plus de 1000 hectares d'arganiers déboisés. Sans oublier la carrière d'extraction de klinker (pozlan) qui, par le soufflement du vent, se déferle sur toute la région et dépose des résidus polluants. Il est bien évident que lors du tirage des ciments, les poussières de cellulose sont transportées par les vents du sud et du nord vers toutes les régions agricoles avoisinantes. Cette opération est bien entendu contraire au développement durable dont le Maroc est signataire (convention de Rio en 1993). On se demande alors si le choix de ce site a été l'objet d'une profonde étude au préalable qui éviterait des incidences d'ordre environnemental.
C'est la question que se posent, en tout cas, les intervenants du secteur agricole et les intéressés de la problématique écologique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.