Programme Intelaka: Mieux couvrir le périurbain et le rural    Cuir: «La menace turque ne fait pas peur!»    Wikileaks: Les enjeux du procès de Julian Assange    Brèves Internationales    Coronavirus/Maroc: les dernières précisions du ministère    Les notaires se disent "ouverts" à un dialogue avec le gouvernement sur les honoraires    Insolite : Défi original    Mohamed Benabdelkader : Aucun nouveau cas de spoliation foncière n'a été enregistré    Colloque à la Chambre des représentants sur le thème de "La démocratie participative entre problématiques actuelles et perspectives de développement"    Rabat et Mexico conviennent de créer une plateforme de coopération parlementaire    Moubarak, l'autocrate déchu à l'image corrompue    Sous le feu de ses rivaux démocrates Sanders se pose en rempart à Trump    La détention de l'éditeur suédois Gui Minhai perturbe les relations entre la Chine et la Suède    En vidéo: Les obsèques de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak    Tunisie : vote de confiance attendu pour le nouveau gouvernement    Soufiane El Bakkali vise l'or aux JO de Tokyo    Rabat se prépare à la 13ème édition de la Course féminine de la victoire    Le MAT et l'OCS accrochés El Guisser voit rouge    Les syndicats en mal de syndiqués    Le coronavirus se répand dans le monde mais tue moins en Chine    Manger gras et sucré dérègle le cerveau en à peine une semaine    Le calvaire des mères célibataires    "Chi wqat", nouveau titre de Khaoula Moujahid    Le streaming continue de stimuler l'industrie musicale    Nouvelle édition du Salon régional du livre et de l'édition à Laâyoune    Coronavirus : l'Iran accuse les Etats-Unis de répandre « la peur »    Virgin Galactic : près de 8.000 personnes sur la liste d'attente des voyages dans l'espace    Maria Sharapova annonce sa retraite    Champions League: le Wydad et le Raja dans une mauvaise passe    Cinq boxeurs marocains en demi-finales du Tournoi pré-olympique de Dakar    5ème Festival du livre de Marrakech : Leïla Slimani invitée d'honneur    «Chi wqat» : Nouveau titre de Khaoula Moujahid et Abdelilah Arraf    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Zina Daoudia se défend après ses propos en Arabie Saoudite (VIDEO)    «30 Melyoun» cartonne au cinéma    Basket-ball : La NBA s'invite en Afrique    Zouhair Feddal sur le point de rejoindre ce club    Abdelouahed Radi: “J'étais un disciple de Mehdi Ben Barka” (VIDEO)    Volvo Cars appelle à lutter contre les inégalités en matière de sécurité routière    Agadir, ce n'est pas si mauvais que cela!    La JS tire la sonnette d'alarme sur l'approfondissement de la perte de confiance    Les notaires « ouverts » à un dialogue avec le gouvernement sur leurs honoraires    Matinées de l'industrie : M. Elalamy met le cap sur la production décarbonée    Salé sous le choc après un parricide    Coronavirus : Tanger Med muscle les contrôles    Suite aux mouvements de grève annoncés pour mars prochain : Le ministère de l'éducation suspend le dialogue avec les enseignants    Les efforts du Maroc en matière de lutte contre la torture mis en relief à Genève    3e édition de l'Afrique du Rire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un hommage à la mémoire d'un Roi bâtisseur et visionnaire
Publié dans Albayane le 17 - 12 - 2018

20ème anniversaire de la disparition de Feu SM Hassan II
Le 20ème anniversaire de la disparition de Feu SM Hassan II, que le peuple marocain commémore le 09 Rabiaa II 1440 de l'Hégire, est l'occasion de se remémorer, dans la piété et le recueillement, l'œuvre grandiose accomplie par le défunt Roi au service de la patrie, des justes causes de la Oumma arabo-islamique et de la paix et la sécurité mondiales.
Dès son intronisation en 1961, Feu SM Hassan II s'était attelé à construire le Maroc moderne d'après l'indépendance et à jeter les fondements d'une économie nationale indépendante, solide et résiliente. Visionnaire et fin stratège, le défunt Roi a ordonné en 1966 la construction de six barrages. Cette "politique des barrages", dont feu SM Hassan II a fait son chantier de règne, s'est avérée d'une grande utilité lors des cycles récurrents de sécheresse et de pénurie d'eau qu'a connus le Maroc et plusieurs pays de la région, des années plus tard. Ce programme pionnier, couplé à une politique agricole ambitieuse basée sur l'irrigation, a permis d'asseoir définitivement la vocation agricole du Maroc et de faire de ce secteur un levier du développement global.
En plus de la croissance économique, le défunt Souverain était soucieux de garantir le bien-être social des Marocains et de préserver les valeurs de cohésion, de solidarité et d'entraide caractéristiques de la société marocaine. Pour ce faire, il a ouvert des chantiers stratégiques portant, entre autres, sur la promotion des droits de la femme, la consolidation de l'institution familiale, le développement de l'habitat social et le respect des droits de l'Homme et du pluralisme. En qualité de Commandeur des Croyants, Il ne cessait de plaider et d'œuvrer pour l'unité de rangs devant les dangers qui guettent la terre d'Islam. Les causeries religieuses pendant le mois sacré du Ramadan, une initiative unique du genre dans le monde islamique qui réunissait des savants et théologiens des quatre coins du monde, étaient très suivies au Maroc et au-delà.
Sur la question du Sahara, c'est sous le règne de feu SM Hassan II que le Maroc a pu parachever son indépendance nationale et son intégrité territoriale avec, notamment, la récupération des provinces de Sidi Ifni (le 30 juin 1969) et d'Oued Eddahab (14 août 1979). La clé de voûte de cette glorieuse œuvre de consolidation de l'unité nationale fut, sans conteste, la Marche verte (6 novembre 1975), œuvre pacifique et épopée mémorable qui atteste du génie d'un Roi dont le courage et le patriotisme n'avaient d'égal que son attachement à la paix et son rejet de la violence.
C'est également sous le règne du regretté Souverain que le Maroc connaît une mutation profonde et unique en Afrique et accomplit des progrès prodigieux aussi bien sur le plan économique et politique qu'humain, qui se traduisent par une amélioration tangible des indicateurs socio-économiques.
Sur le plan extérieur, le charisme, la perspicacité, l'ouverture d'esprit et la vaste culture de Feu SM Hassan II lui ont valu le respect et l'admiration des dirigeants et chefs d'Etat. Sous sa sage conduite, le Maroc s'est forgé une place de choix dans le concert des nations, a pu faire entendre sa voix dans les différents fora internationaux et a joué un rôle de premier plan dans nombre de dossiers régionaux et internationaux de haute importance, tels que le conflit arabo-israélien, la question d'Al-Qods, les missions de paix de l'ONU en Afrique et la création de l'Union africaine et de l'Union Maghreb Arabe (UMA), entre autres.
En matière de politique étrangère, le défunt Roi adoptait une vision aussi claire qu'équilibrée, qui prônait une ouverture sur le monde occidental et sur la modernité qui préserve l'identité et les racines du Maroc en tant que pays islamique, arabe, africain et méditerranéen. D'ailleurs, feu SM Hassan II a toujours soutenu que "le Maroc est un arbre dont les racines plongent en Afrique et qui respire par ses feuilles en Europe".
En commémorant le 20ème anniversaire de la disparition de Feu SM Hassan II, le peuple marocain rend hommage à la mémoire d'un Roi bâtisseur qui a permis au Maroc d'entrer de plain-pied dans l'ère de la modernité. C'est aussi l'occasion pour le peuple marocain de marquer sa détermination à poursuivre l'œuvre du regretté Souverain et d'adhérer aux grands chantiers initiés par son digne successeur, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en vue de la consolidation de l'Etat de la démocratie et des droits de l'Homme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.