Ciment : Légère hausse des ventes à fin mai    Doctorat : L'UIC s'associe à ESC Clermont    Finance participative : Bank Al Yousr décortique les enjeux    Mauritanie : Le candidat du pouvoir remporte la présidentielle    Bac : Le taux de réussite en hausse de 20% à Casa-Settat    Washington s'apprête à sanctionner davantage l'Iran    Délais de paiement. Entreprises et établissements publics désormais contraints à la transparence    Festival Gnaoua et musiques du monde. Grande fête de la culture !    Le plan américain de paix par l'économie sera discuté à Bahreïn, sans les Palestiniens    "Comment est-ce possible ?", le coup de gueule d'Hervé Renard    L'école belge de Rabat met en place des programmes préparatoires aux tests d'admission    Nuit de liesse à Istanbul après la victoire de l'opposition    Groupe Al Omrane. Une nouvelle stratégie marketing pour les MRE    Marrakech. Une bande spécialisée dans le trafic de drogue démantelée    MAROC/PALESTINE : LAKJAA RAPPELLE LE SOUTIEN ENGAGE DE SM LE ROI MOHAMMED VI POUR LES PALESTINIENS, DIRECTION ET PEUPLE    Mauritanie: Cheikh El-Ghazouani revendique la victoire    De David Guetta à Kery James: retour sur le weekend de Mawazine    Clôture en apothéose de la fête de la musique "by Wecasablanca Festival"    Les Muwachahat andalouses et alépines résonnent dans le ciel de Fès    Une mosquée de Ceuta visée par des tirs    Violence à l'égard des femmes. L'enquête nationale décortiquée par les députés    25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Du gospel et flamenco pour marquer la fin    RAM : APRES NEW-YORK, MIAMI, WASHINGTON...AU TOUR DE BOSTON POUR DES VOLS DIRECTS    L'université Ibn Zohr en apothéose!    CAN 2019 : 120 millions de DH privent les Marocains des matchs des Lions de l'Atlas    Abdelhadi El Mouaziz remporte le 11è Trail international des cèdres    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    Le Maroc exprime sa satisfaction quant à la position constructive de la Barbade    Gouvernance spatiale et développement    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    BMW de nouveau transporteur officiel du Festival Mawazine    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    El Jadida : OCP Jorf Lasfar organise une caravane médicale    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Administration. Où en est le chantier de la déconcentration ?    Le Sénégal et l'Algérie prennent les rênes du Groupe C    Mohamed Aujjar s'informe du fonctionnement de la Cour de cassation hongroise    Edito : Excédent au Bac    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    La politique migratoire de l'Espagne entre façade et réalité    Divers    Une victoire d'entrée pour les maîtres de céans    Marc Lamti, le plus jeune joueur de la compétition    Amine Harit : Au fond de moi, ça n'allait pas et je me mentais    Répression tous azimuts dans les camps de la honte    Enfin un prix pour l'enseignant inspirant    Affaire Khashoggi: la responsabilité du prince héritier est engagée…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Stratégies sectorielles: Les résultats en deçà des attentes
Publié dans Albayane le 10 - 01 - 2019

La question de la convergence des stratégies sectorielles refait surface. Interpellé par les députés sur le bilan de ces politiques publiques, lors de la séance mensuelle tenue lundi 7 janvier, le Chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, a reconnu une série de défaillances qui entachent ces stratégies.
Selon lui, l'atteinte des objectifs fixés demeure limitée en raison du manque de cohérence et de la divergence entre les différentes stratégies sectorielles. El Othmani, qui en est conscient, considère que les résultats enregistrés ne doivent pas cacher les difficultés et les défis rencontrés.
Le chef du gouvernement cite particulièrement le faible impact de ces stratégies, notamment en matière de création d'emplois. A fin décembre 2018, les stratégies sectorielles ont à peine permis la création de 122.000 postes d'emploi.
A cette défaillance, s'ajoute la difficulté d'une répartition équitable de la mise en œuvre des programmes au niveau territorial, a relevé le chef de l'exécutif. La coordination entre les différents départements sectoriels fait également défaut. La multiplicité des stratégies sectorielles rend encore plus complexe leur gouvernance. Surtout que les mécanismes de suivi sont quasi-absents.
Face à ces failles, El Othmani a affirmé que le gouvernement s'efforce de dépasser ces difficultés et contraintes en adoptant une approche qui repose essentiellement sur une évaluation continue des différentes stratégies sectorielles et le renforcement de leur complémentarité et coordination pour pouvoir consolider leurs résultats positifs et remédier aux déséquilibres susceptibles de se produire. L'objectif étant de renforcer l'efficacité et la rentabilité de ces politiques publiques avec un impact direct sur le niveau de vie des citoyens et une satisfaction réelle de leurs besoins.
L'enjeu est de taille. Les stratégies sectorielles permettent de diversifier l'économie, de réduire le déficit commercial, d'absorber le chômage, en plus de l'amélioration du niveau de vie des citoyens, comme l'a souligné le chef du gouvernement.
Aujourd'hui encore, l'économie nationale reste tirée par le secteur agricole dont le PIB a bondi de 5,25% pour totaliser 125 milliards de DH à fin 2018. Il s'agit d'une hausse de 60% depuis l'adoption du Plan Maroc vert. A l'inverse, les activités non agricoles progressent lentement. En effet, leur valeur ajoutée a à peine grimpé de 2,7% en 2017. Elle devrait se limiter à 3,4% au cours de cette année.
Aujourd'hui, le chef du gouvernement mise gros sur le secteur industriel pour booster la part de l'activité non agricole. L'ambition est de porter la part de l'industrie à 23% du PIB à l'horizon 2021. Pour cela, 54 écosystèmes devront être mis en place dans les différentes branches de l'industrie, notamment alimentaire, pharmaceutique et automobile.
Cependant, la mise en place d'une vision globale s'impose afin d'améliorer le rendement des stratégies sectorielles. L'idée est d'adopter des orientations générales pour les politiques publiques à long terme. Il faudra également œuvrer pour une plus grande coordination territoriale. Le chef du gouvernement veut surtout améliorer le rythme d'exécution des stratégies sectorielles au niveau territorial. Actuellement, la cadence diffère d'une région à l'autre. Par ailleurs, El Othmani a insisté sur la nécessité de qualifier les ressources humaines. La formation scientifique, professionnelle et technique devrait être adaptée aux exigences de l'économie moderne. Cela passe par l'investissement dans la recherche scientifique et l'innovation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.