Des projets de codes qui font trembler les barreaux    Le réveil de l'Istiqlal    SIAM: Tour d'horizon dans les différents pôles    Fiscalité: Transparency pointe les zones grises    20% de touristes golfeurs en plus dès 2020    Mawazine2019: Du Hip Hop à l'OLM Souissi    Maroc-EAU : La ministre émiratie de la culture souligne la bonne entente entre les deux pays    Mea Culpa d'Hervé Renard sur Hakim Ziyech    Combien gagne les acteurs de Game of Thrones ?    Trafic de drogues : Gros coup de filet à Casablanca    Le BCIJ annonce le démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste à Salé    Meurtres d'Imlil : Ouverture du procès le 2 mai    Espagne. Les mineurs marocains, sujets de campagne électorale    Intelligence artificielle. Rachid Guerraoui alerte sur les "fragilités"    L'EI revendique les attentats au Sri Lanka    L'ESAV lance un nouveau Pôle d'excellence    L'institut CDG lance le débat : Quel modèle de retraite pour le Maroc ?    Botola Maroc Telecom : WAC et RCA se neutralisent au terme d'un derby emballant    126e derby casablancais, WAC-RCA 2-2    Mohcine Akhrif: une départ tragique…    Fin de la visite d'une délégation du PPS au Kurdistan d'Irak    Maroc Telecom consolide ses performances au premier trimestre    Gestes et significations    Ziyech convoité par les Merengue    Tenue de plusieurs comités provinciaux du PPS    5ème édition du JIDAR Toiles de rue    Le ministère annule sa réunion avec les syndicats d'enseignants    FIAB-2019 à Essaouira : Beauté, innovation et responsabilité en Afrique    Révolutionnaire ! Fini les facultés à accès ouvert    HCP : Stagnation de l'indice des prix à la consommation en mars 2019    Trump rejette la menace d'une destitution, les démocrates débattent    Artisanat : Les exportations se consolident de 12% au premier trimestre    Responsibles Banking Principles de UNEP FI : BMCE Bank of Africa, 1ère banque marocaine à y adhérer    ONU Femmes : Lancement d'une campagne contre la traite humaine au Maroc    Marathon de Rabat : Deux nouveaux records et une bonne prestation des Marocains    Divers    Le vélo électrique serait meilleur pour la santé mentale    Création d'un Centre de créativité pédagogique à la Faculté des sciences de Tétouan    Coupe internationale Mohammed VI de karaté    Les leaders de la contestation au Soudan suspendent leurs discussions avec l'armée    Youssef Chiheb : Le Grand Remplacement, nouveau paradigme de l'islamophobie en Europe    Divers    Les efforts de la diplomatie marocaine ont fini par payer    Clôture en beauté du Festival de la culture Aissaoua    "La Malédiction de la dame blanche" en tête du box-office    L'œuvre du cinéaste et poète Abbas Kiarostami au cœur des Journées cinématographiques de Safi    L'Union arabe de taekwondo s'installe à Rabat    Le PPS au Kurdistan d'Irak: La diplomatie partisane agissante    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les livraisons à domicile révolutionnent les habitudes des Marocains
Publié dans Albayane le 21 - 01 - 2019

Faire ses courses à partir de la maison, du travail… sans perdre du temps dans les rayons de supermarché ou encore au souk…c'est désormais l'objectif de plusieurs ménages. Et les formules ne manquent pas aujourd'hui, pour des courses plus «zen». L'existence de plusieurs marchés en ligne, des sites de livraison de courses… permet à plusieurs ménages marocains de nos jours, de faire leurs emplettes et provisions du mois, à partir de chez eux. Cela, sans oublier, que plusieurs commerçants de légumes, des bouchers…se lancent petit à petit dans des livraisons à domicile pour leurs clients fidèles.
Auparavant, chaque semaine ou toutes les deux semaines, il fallait dégager 2 ou 3 heures de son agenda chargé, pour se rendre au souk ou supermarché, pour faires ses emplettes. Avec une semaine de travail saturée, c'est généralement le week-end, censé être un moment de répit, que les ménages profitaient pour faire leurs provisions. Depuis lors, les choses ont changé considérablement. Avec la course à la montre, il est désormais possible de conjuguer facilement ses tâches professionnelles et ménagères et ses courses, grâce à l'existence de plusieurs sites de livraison en ligne.
C'est le cas de Glovo, application de livraison de courses à domicile espagnol. Arrivé sur le marché marocain en juillet 2018, l'application permet aux ménages marocains de se faire livrer des courses de tous types chez eux, sans se déplacer, moyennant des frais de livraison qui varient entre 8 et 15 dh (8 à 9 kg de courses). Lancé initialement à Casablanca, le service mobilise dans la ville blanche près d'une centaine de glovers (coursiers indépendants), qui font des courses pour les clients auprès des partenaires de l'entreprise (supermarchés, boutiques, magasins…) via leurs cartes bancaires. Ils sont ensuite payés à la livraison par les clients en fonction de deux critères : la durée de la livraison et la distance.
Trois mois après le lancement du service à Casablanca, Glovo livrait des milliers de commandes par mois, avec une croissance exponentielle de 70%, confiait son DG au Maroc aux médias. Témoignant ainsi de la révolution dans les habitudes des ménages marocains, dans la gestion de leurs foyers (courses…). D'ailleurs, le spécialiste de la livraison compte désormais étendre ses services dans l'ensemble du royaume, après sa première expérience à Casablanca.
Hormis les sites internationaux, plusieurs applications marocaines ont surfé également sur cette évolution, pour lancer des marchés en ligne offrant également des services de livraison de courses à domicile, à l'instar de Jibliya.ma, à Agadir. L'application donne la possibilité aux ménages de la ville de faire leurs courses (légumes, fruits, produits laitiers, pâtisseries, viandes, produits de beauté, produits d'entretien…) en ligne et de se faire acheminer leurs emplettes aussitôt à domicile. Les tarifs de livraison sont facturés à 25 dh dans la ville et 35 dh hors zone. «Marketlivraison.ma» offre également les mêmes services, mais la plateforme s'étend à plusieurs villes. Elle couvre, notamment Casablanca, Mohammedia, Rabat et leurs villes avoisinantes, comme Bouskoura, Dar Bouazza, ou encore Bouznika, Skhirate ; Sala El Jadida, Salé, Témara…
Elle dispose d'un marché en ligne où les ménages peuvent se procurer légumes, fruits, produits laitiers, viandes… et se faire livrer à domicile, moyennant des tarifs différenciés, soit 40 dirhams pour des courses de moins de 1000 dh, 25 dirhams pour des courses de plus de 1000 dirhams et une livraison gratuite à partir de 2000 dirhams.
Si pendant longtemps, plusieurs sites de ventes en ligne étaient spécialisés dans les produits non périssables, de plus en plus de sites se lancent dans les produits comme les légumes, fruits, viandes… pour faciliter aux ménages les courses et leur empêcher de se rendre à tout prix au souk. Fresh To Delivery.com s'est ainsi spécialisé dans la vente de légumes et fruits frais de saison, à Casablanca, Bouskoura et Dar Bouazza, avec différentes formules d'achat. Ainsi, un panier mixte de fruits et légumes de 27 variétés de 31 kg coûte 259 dh ; celui de 24 variétés (23kg) revient à 189 dh et celui de 18 variétés (15kg) à 99 dh.
Bouchers, commerçants, épiciers livreurs…
Si plusieurs services d'achat à distance et de livraison sont aujourd'hui disponibles et attirent plusieurs ménages marocains, il y'en a toutefois qui restent sceptiques à l'idée de faire des courses de produits périssables en ligne, avec à la clé des coursiers inconnus. Ainsi, plusieurs ménages ont recours à leurs bouchers, vendeurs de légumes habituels…pour leur faire des livraisons à domicile. Karima, jeune professionnelle, résidant à Mohammédia, bénéficie ainsi des services de livraison de son boucher habituel. Ce samedi soir, la jeune femme, qui est rentrée tard d'une réunion de travail, doit préparer une collation à servir très tôt dimanche matin. «Heureusement, que mon boucher est venu livrer en journée, la viande pour brochettes.
Donc, je pourrai facilement faire des sandwiches. Il m'a vraiment soulagée, surtout que sa viande est de bonne qualité et fraiche», confie-t-elle. D'ailleurs, vu cette expérience, elle envisage désormais se faire livrer également les légumes et fruits à la maison. «Je verrai aussi avec celui chez qui j'achète souvent les légumes, pour qu'il vienne me livrer aussi à la maison».
Bien que plusieurs ménages optent de plus en plus pour un changement d'habitudes pour faire leurs emplettes, d'autres restent attachés à leurs coutumes, car le souk, le supermarché, c'est bien plus que faire juste ses courses. C'est une tradition, une culture, un moment privilégié de la semaine et pour quelques-uns, un moment de détente…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.