C1: Coman et Boateng joueront contre le Barça    Covid-19 : 826 nouveaux cas, 18 décès et 1.177 guérisons en 24H    Vols spéciaux de Royal Air Maroc: les précisions de la compagnie aérienne    L'e-commerce, une tendance qui s'installe au Maroc    Béni Mellal: une panne d'électricité provoque l'ire des habitant de plusieurs quartiers    Sondage: Biden devance Trump au Wisconsin et en Pennsylvanie    Algérie: trois ans de prison ferme pour le journaliste Khaled Drareni    Coronavirus : 826 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 34.063 cas cumulés lundi 10 août à 18 heures    El Jadida : Opération d'immigration illégale avortée    Sidi Bennour célèbre la journée internationale de la jeunesse    Alerte météo: averses orageuses ce lundi au Maroc    Société générale creuse ses pertes à cause du Covid-19    Covid-19 : le Ministère de l'Intérieur évalue l'impact sur les ressources humaines des collectivités locales    Youssef Zalal sur le toit du monde!    Getafe veut se séparer de Fayçal Fajr    Schalke 04: Amine Harit sur le départ?    Une voie vers l'amélioration de la performance des services publics    Les hôteliers en déception!    Hommage aux contributions des Marocains du monde    Un an après l'abrogation du statut d'autonomie    Enjeux et défis pour le Maroc (2e partie)    Chaleur : Comment rafraichir vos animaux de compagnie    Projet d'Akon en Afrique    SundanceTV lance son 1er concours de courts métrages    Najib Bensbia se glisse parfaitement dans une peau féminine    Covid-19 à Tanger: les autorités ferment le marché de Hay Benkirane    Crédit immobilier : Bank Of Africa lance la 1ère plateforme en ligne de crédit immobilier    Casablanca: une voiture folle provoque d'importants dégâts sur l'autoroute (VIDEO)    Covid-19: les Philippines, premier pays à réimposer un large confinement    Conférence de soutien au Liban: 250 millions d'euros d'aides internationales    Botola Pro D1 : programme de la 21ème journée    La rentrée scolaire, c'est dans trois semaines    Une humble pensée d'une petite germe nommée Abderrahmane El Youssoufi    Le MMVI retrace la genèse artistique au Maroc    Frère Jean, ex-photographe de mode devenu moine orthodoxe dans les Cévennes    Les œuvres de l'artiste danoise Lene Wiklund illuminent l'espace Dar Souiri    Ligue des champions Messi au rendez-vous de Lisbonne    Signature d'une convention d'objectifs pour le développement du football féminin    Au bord du naufrage!    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude pour l'initiative royale    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    France: Une explosion fait 8 blessés à Antibes    La terre a de nouveau tremblé en Algérie    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le plan de Kendouci pour sauver Katakit
Publié dans Albayane le 18 - 02 - 2019

Pour une énième fois, le groupe Kendouci aura à mettre la main à la poche pour sauver les couches pour bébé Katakit. Car en effet, la Société de Fabrication d'Articles Sanitaires (SOFAS, fabricant de la marque Katakit) a toujours du mal à relever la tête. Elle vient de faire l'objet d'une recapitalisation d'un montant de 9 millions de dirhams, portant ainsi son capital à 88,6 millions de dirhams.
Dans un marché très concurrentiel, cette opération est vécue comme une mission de sauvetage de la marque et permettra à SOFAS, créée en 2011 à Meknès, de sortir la tête de l'eau. En huit années d'existence, l'entreprise a enregistré pas moins de huit augmentations de capital. Ses pertes répétitives ont fini par ronger ses fonds propres de plus de 50 millions de dirhams, les ramenant à moins de 30 millions de dirhams à fin 2017. En face, et à la même date, l'entreprise traînait un endettement de près de 47 millions de dirhams. Au total, le groupe a investi pas moins de 100 millions de dirhams dans cette affaire et ne compte donc pas lâcher prise malgré une concurrence qui assomme même les plus grands sur ce créneau.
Il faut dire que le marché marocain des couches-bébés est monopolisé par deux marques : Pampers, leader mondial du groupe international Procter & Gamble, et Dalaa du groupe marocain Novatis. Ce dernier a pu se frayer un chemin aux côtés de son concurrent américain et est même devenu une menace pour le quasi-monopole de Pocter&Gamble. En 2017, la marque Pampers a été détrônée par Dalaa, qui revendique depuis lors 50% de parts de marché.
En dehors de ces deux marques phares, subsistent d'autres qui ont encore du mal à s'y retrouver. Quelques importateurs arrivent tout de même à grignoter des parts de marché généralement inférieures à 5%. À leur avantage, ceux-ci ne supportent pas des coûts fixes importants, contrairement aux industriels. On peut citer le tunisien Sancella avec ses marques Peau Douce et Nana, ou encore le groupe Raji qui commercialise la marque Huggies.
En revanche, une chose est sûre : le marché des couches pour bébés reste très dynamique. Son taux de croissance s'est établi, entre 2014 et 2016, à 7,5% par an. Rappelons que plus d'un milliard d'unités sont écoulées chaque année au Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.