Brahim Ghali, accusé de crimes contre l'humanité, appelle ses partisans «à poursuivre leur combat contre le Maroc»    Casablanca : un inspecteur de police contraint d'utiliser son arme pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Driouch : une secousse tellurique de magnitude 4,1 degrés    L'arganier présente une forte plasticité écologique et climatique (Spécialiste )    Météo Maroc: temps assez stable sur une majeure partie du pays ce vendredi    Conflit israélo-palestinien : la session du Conseil de sécurité de l'ONU sera tenue dimanche    Célébration du 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR)    Coupes de la CAF : Missions périlleuses pour le WAC et le Raja en déplacement    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    France/Covid: Les députés valident une rallonge budgétaire de 7,2 mds d'euros    Nouvelle destination probable pour Mohamed Ihattaren    Le Maroc réitère son rejet des mesures israéliennes affectant le statut juridique d'Al-Qods    Driss Lachguar: L'USFP est depuis toujours un parti responsable qui place les intérêts du pays avant les siens    Le FEC ouvre une ligne de crédit de 2,2 MMDH pour la région de Fès-Meknès    Les cours mondiaux des produits alimentaires poursuivent leur envolée    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    Fermeture des salles de cinéma : Les exploitants lancent un appel au ministre El Ferdaous    Ce vendredi à 19h00, le WAC face au Mouloudia d'Alger : Le Wydad en mission pour assurer le retour    Livre. Danse avec les riches    Foot africain : Hector Cuper sélectionneur de la RDC    Equipe nationale : Deux matches de préparation en juin prochain    Corruption: La loi n°19-46 publiée au B.O    La Russie veut franchir un nouvel cap dans sa reconquête de l'espace    Coronavirus au Maroc: 238 nouveaux cas et 513 guérisons en 24H    60 ans des relations diplomatiques entre le Maroc et le Chili: Riche programmation culturelle dans les universités chiliennes    La prestation d'Amine Harit contre le Herta Berlin    En Espagne, appels à empêcher Brahim Ghali de fuir le pays et que des mesures soient prises à cet effet    L'encours des bons du Trésor devrait s'établir à 617,5 MMDH au 19 mai    UEFA : La finale de la Ligue des champions déplacée d'Istanbul à Porto    Migration : La CEA se penche sur la reconnaissance des compétences africaines au Maroc    Marché des changes : le dirham se déprécie de 0,33% face à l'euro    Huawei : le Maroc favorable pour accélérer le développement de l'école numérique    Agressions israéliennes contre les Palestiniens : La Chine appelle l'Etat hébreu à la retenue    Madaëf Eco6-Tamuda Bay: le CRI, l'APDN et Madaëf s'allient    Botola Pro: résultats, classement et buteur / 16ème journée    Prime 4-Replay: Voici le montant remporté par l'équipe de Hassan FOULANE...    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    BVC : la confiance envers les actions à un plus haut    Météo/Maroc: temps généralement stable ce jeudi 13 mai    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    «Aywad»: un hymne à la vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maladies rares: 1,5 million de Marocains atteints, selon l'AMRM
Publié dans Albayane le 26 - 02 - 2019

Le Maroc célèbre ce jeudi 28 février la journée internationale des maladies rares sous le thème «Vivre avec une maladie rare». A ce jour, 1,5 million de Marocains sont atteint de l'une des 8000 maladies rares qui existent au monde.
Qu'entend-on par maladie rare ? La définition de pathologies rares est fonction de la population concernée. Il s'agit tout simplement de ces maladies qui touchent moins d'une personne sur 2000 dans le monde. A l'échelle planétaire, on compte aujourd'hui 8000 pathologies rares qui touchent près de 350 millions de personnes. Au Maroc, les maladies rares affectent 1 personne sur 20, ce qui fait 1,5 million de Marocains souffrant d'une maladie atypique.
En général, ces maladies sont chroniques, évolutives et très graves. Elles affectent les muscles, le cerveau, le système immunitaire, le métabolisme, entrainant des handicaps physiques et neurologiques. Parmi ces pathologies dites rares, on compte antre autres la myopathie de Duchenne qui donne lieu à une dystrophie progressive des muscles ; la maladie de Hutington qui est une dégénérescence des neurones qui entraine la démence ou encore la maladie des os de verre qui rend les os extrêmement fragiles.
En plus de souffrir de maladies peu connues, ces patients souffrent bien souvent de nombreux autres problèmes liés au manque de recherches sur ces affections, l'errance diagnostique, le problème de prise en charge, l'insuffisance des centres de référence et des ressources médicales spécialisées ou encore l'absence de dépistage précoce, explique le docteur Khadija Moussayer, présidente de l'Alliance des maladies rares au Maroc (AMRM). Généralement, les patients et leurs familles vivent une errance de diagnostique et de prise en charge pendant de longues années, due à la méconnaissance de ces maladies.
Pour permettre donc à ces patients de vivre avec leurs maladies, il est plus qu'important de faire connaitre ces maladies et de proposer des solutions pour faciliter leur prise en charge. Il s'agit ainsi, au plan national de renforcer l'information à destination des professionnels de santé sur les maladies rares, améliorer les outils de diagnostic. Sur le plan de la recherche et développement, chercheurs, universitaires, professionnels et autorités de santé doivent se mobiliser pour favoriser des actions de recherche de nouveaux traitements, notamment des rencontres régulières entre chercheurs publics et privés, la mutualisation des registres/base de données, le déploiement des études cliniques. D'autre part, il faudrait développer l'accès aux solutions thérapeutiques pour les patients pour une meilleure prise en charge et déployer des campagnes de sensibilisation sur les maladies rares à destination du grand public.
A ce titre, plusieurs laboratoires ont mené des recherches pour améliorer le quotidien des patients des maladies rares, à l'instar de Sanofi Genzyme. L'entité a développé en plus de 35 ans des thérapies de substitution enzymatique pour plusieurs maladies rares. Il propose, notamment des innovations thérapeutiques et déploie un programme humanitaire pour faciliter la prise en charge de ces pathologies rares, souligne la directrice de Sanofi Genzyme Maroc-Tunisie-Libye.
C'est en 2008 qu'a été célébrée pour la première fois la journée internationale des maladies rares. Au Maroc la commémoration de cette journée est coordonnée par l'Alliances des maladies rares au Maroc (AMRM) créée en 2017 et qui rassemble l'ensemble des associations œuvrant dans le domaine des maladies rares.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.