La déconcentration administrative: un enjeu de démocratie    PAM: Les dissidents reportent le congrès    Début de semaine mitigé    Le marché pétrolier en ébullition    L'Boulevard 2019: La relève sur un tremplin    Tremplin 2019: Une 19e édition et un esprit toujours aussi bon enfant    Skhirat: 1ère réunion du comité de pilotage de la 3e phase de l'INDH    Suivez en direct: PSG vs Real Madrid et Atlético Madrid vs Juventus    Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean : Le marocain Mustapha Fahmi primé    OCP renforce sa position de leader en Asie    Le déficit de liberté économique, une menace pour la démocratie    Insolite : Héritage dépensé    Pedro Sanchez : J'espère que les Espagnols donneront une majorité plus large au Parti socialiste    News    Dakar salue l'engagement infaillible de S.M le Roi en faveur de la paix et de la sécurité en Afrique    Liverpool chute, l'Ajax carbure et le Barça s'en tire à bon compte    Djorkaeff à la tête de la Fondation Fifa    Le Onze national des locaux attendu aujourd'hui à Alger    Amadou Ba : Le soutien à l'intégrité territoriale du Maroc est une constante de la diplomatie sénégalaise    Des centaines de poissons morts asphyxiés en bordure de l'Oued Massa    L'accès des enfants réfugiés à la scolarisation, une initiative assurément louable    Le Maroc et le Danemark scellent un nouveau partenariat dans le domaine de la statistique    Les produits du terroir jouent un rôle clé dans le développement agricole durable    Le développement de la flotte de RAM, un prérequis pour mieux servir le tourisme national    Le Festival international du film de femmes à Salé lance la nouvelle saison culturelle    Mouna Fettou: Nous avons besoin d'une véritable industrie cinématographique    Le Maroc invité d'honneur du Festival d'Helsinki de la musique sacrée    Trump annonce un durcissement « substantiel » des sanctions contre l'Iran    Tourisme : La tendance positive du début d'année se confirme    U.S. Seeks to Heighten Scrutiny of Foreign Investment in Tech, Infrastructure, Data    Brexit : le risque d'un « No-deal » est très réel    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    Rapport de la Cour des comptes : Tamek tire à boulets rouges sur Jettou    Maroc-France. Appel à projet pour l'enseignement des soft skills à l'université    Guaido poursuivi pour ses liens présumés avec des narco-trafiquants    Mur à Sebta. Vox se fait remonter les bretelles par le PP    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    Moga Festival ou l'avant-garde de la musique électronique    Quel gouvernement pour le PLF 2020?    Incendies: Fermeture de milliers d'écoles en Indonésie et en Malaisie    La « Cour suprême » de Facebook pourra annuler les décisions de Mark Zuckerberg    Sahara : A quoi joue l'Espagne ?    Le Professeur Rachid Yazami reçoit à Paris le Prix de l'Investisseur arabe    Tourisme à Essaouira : Des progrès notables, mais encore des efforts à fournir    Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée    Météo: le temps qu'il fera ce mercredi    Divers    Ligue des champions: Raja et Wydad proches de la phase de poules    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara marocain: Ouverture à Genève de la 2e table ronde
Publié dans Albayane le 21 - 03 - 2019

L'Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations-unies pour la question du Sahara, reprend, à partir d'aujourd'hui, son initiative, matérialisée les 5 et 6 décembre dernier par une première table ronde entre les parties prenantes dans le conflit qui dure depuis près d'un demi siècle.
L'ancien président allemand Horst Köhler, après le succès enregistré à Genève I, et relevé par l'ONU et les parties concernées, a de nouveau invité le Maroc, l'Algérie, le Polisario et la Mauritanie à une seconde table ronde à Genève les 21 et 22 mars 2019.
Pour rappel, la première table ronde avait marqué un retour au contact pour lier langue entre les différents protagonistes, après près de six années de gel et de blocages. Cette relance fait suite à la résolution 2440 du Conseil de sécurité qui avait appelé «à travailler de manière constructive avec l'Envoyé personnel, dans un esprit de compromis, tout au long de la durée du processus, de sorte qu'il aboutisse».
Il est clair que l'ONU, plus particulièrement le Conseil de sécurité, en prenant cette initiative, entend mettre un terme aux dérobades constatées, depuis belle lurette, sur ce dossier et se fixe comme objectif de relancer le processus politique destiné à enterrer définitivement le différend entre l'Algérie et le Maroc sur la question du Sahara marocain.
Mais cette nouvelle table ronde intervient dans une conjoncture régionale particulière, marquée, notamment, par l'incertitude politique en Algérie, en proie à un «hirak» (soulèvement populaire) contre le régime en place. Dès lors, la table ronde ne sera pas marquée par des progrès significatifs, surtout que le pouvoir algérien semble plus préoccupé, aujourd'hui, par sa survie que celle de ses marionnettes du «polisario».
C'est dans ce contexte que la délégation marocaine s'est rendue à Genève, encouragée par les dispositions de la dernière résolution (2440) du Conseil de Sécurité, adoptée le 31 octobre 2018, et qui stipule que la finalité du processus politique est de «parvenir à une solution réaliste, pragmatique et durable qui repose sur le compromis», lit-on dans un communiqué officiel.
Pour le Maroc, cette résolution encourage tous les participants à la «table ronde», le Maroc, l'Algérie, le «polisario» et la Mauritanie, «à travailler de manière constructive avec l'Envoyé Personnel, dans un esprit de compromis, tout au long de la durée du processus, de sorte qu'il aboutisse».
Signalons enfin que la délégation marocaine est conduite par Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, et comprend Omar Hilale, Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès des Nations Unies à New York, Sidi Hamdi Ould Errachid, Président de la région Laäyoune-Sakia El Hamra, Yenja El Khattat, Président de la région Dakhla-Oued Eddahab, et Mme. Fatima El Adli, acteur associatif et membre du Conseil municipal de la ville de Smara.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.