Secrétariat général du gouvernement: Dernières retouches pour la transformation    Les droits d'auteurs au Conseil du gouvernement    El Othmani interpellé sur l'appui aux TPME    Fonds d'équipement communal: Le PNB en hausse    Foncier agricole: Le coup de pouce de Maroc Vert    Capital humain: 96% des actifs casablancais sont stressés    Forum de Paris sur la paix: Pour l'ONU, le monde se fissure    Tibu lance l'enseignement des sciences par le sport    LA FME intègre ses nouveaux boursiers    Bourse de mérite: Les étudiants des prépas indignés    Réforme du Code pénal: Les propositions du CNDH relancent le débat    Repérez les personnes toxiques au bureau    Concert: Roméo et Juliette en tournée au Maroc    Chambre des représentants : le PLF 2020 adopté à la majorité    Le Maroc participe à la Coalition mondiale anti-Daech à Washington    Tsitsipas en demie, Nadal toujours en vie au Masters de Londres    Accord de cessez-le-feu après deux jours d'agression israélienne    La Russie aménage une base militaire dans le nord-est syrien    Coopération maroco-libyenne dans le domaine législatif    Wenger nommé directeur du développement du football mondial    Suspension de Bernardo Silva    La Mauritanie, un premier cap à franchir pour le Onze national    Une banque publique peut-elle aider les plus pauvres?    Abdellatif Jouahri : La digitalisation des services, l'ubérisation de l'économie, et les multiples risques de la cybercriminalité posent des défis d'une complexité sans précédent en matière de régulation    Data Protect signe un protocole de partenariat avec Trans-Sahara IT    Lors d'une journée d'étude organisée à la Chambre des conseillers, Mohamed Benabdelkader : Mettre l'arsenal juridique au diapason de l'évolution de la société    Insolite : Arrêtée avec 2 kilos d'or dans ses chaussures    Appel à l'élaboration d'une feuille de route nationale pour promouvoir des alternatives au placement institutionnel des enfants    Prochaine ouverture à Laâyoune d'un consulat général des Iles Comores    Le rôle de l'institution législative dans l'exception d'inconstitutionnalité des lois débattu à Rabat    La philosophie n'est pas une réflexion aride réservée à des élites intellectuelles    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Macky Sall primé à MEDays    Brahim El Mazned invité du Forum de la MAP le mardi 19 novembre    Guelmim: arrestation de trois personnes pour organisation de l'immigration clandestine    Race désert marathon : Une 4ème édition en trois étapes    Golf : Maha Haddioui remporte le tournoi Omnium VI    La cigarette électronique enfin réglementée et fiscalisée    Mondiaux de para-athlétisme: Cinq médailles, dont une en or pour le Maroc    L'Association enfance et découverte présente son nouveau programme digital pour enfants !    La MINUSCA rend hommage au soldat marocain mort en Centrafrique    El Majhad remplace Zniti dans la liste d'Halilhodzic    Rialto se revêtit de sa parure nuptiale!    Gaza. Huit palestiniens d'une même famille tués par l'armée israélienne    Financement des projets. Les mesures d'accompagnement dévoilées    Destitution de Trump: Un témoin clé enfonce le clou au Congrès    France-islamophobie : Pour un morceau de tissu !    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara marocain : C'est parti pour Genève II
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 03 - 2019

La délégation marocaine conduite par Bourita est arrivée en Suisse
Et de deux pour la table ronde de Genève. En effet, une délégation marocaine s'est rendue mercredi à Genève pour participer à la deuxième «table ronde», organisée par l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara marocain. Selon le ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale (MAECI), la délégation marocaine sera en Suisse les 21 et 22 mars 2019, à l'invitation de l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara marocain, Horst Köhler, pour participer à une 2ème «table ronde», aux côtés de l'Algérie, du polisario et de la Mauritanie. «Cette 2ème «table ronde» se tiendra conformément aux dispositions de la dernière résolution (2440) du Conseil de sécurité adoptée le 31 octobre 2018, et qui stipule que la finalité du processus politique est de «parvenir à une solution réaliste, pragmatique et durable basée sur le compromis».
Cette résolution encourage tous les participants à la «table ronde», le Maroc, l'Algérie, le polisario et la Mauritanie, «à travailler de manière constructive avec l'envoyé personnel, dans un esprit de compromis, tout au long de la durée du processus, de sorte qu'il aboutisse», a précisé la même source. Il faut préciser que le Maroc a fait le choix de garder la même composition de la délégation qui avait pris part à la première table ronde. Dans ce sens, la délégation marocaine, conduite par Nasser Bourita, ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, comprend Omar Hilale, représentant permanent du Royaume du Maroc auprès des Nations Unies à New York, Sidi Hamdi Ould Errachid, président de la région Laäyoune-Sakia El Hamra, Yenja El Khattat, président de la région Dakhla-Oued Eddahab, et Fatima El Adli, acteur associatif et membre du conseil municipal de la ville de Smara. Pour sa part, la délégation algérienne devrait connaître quelques changements de taille. Et pour cause.
Le voisin algérien qui connaît une grave crise politique depuis le retrait de la candidature de son président pour un 5e mandat consécutif et le report sine die des présidentielles, avait nommé il y a quelques jours un nouveau gouvernement suite au limogeage du cabinet Ouyahya. Ce dernier a été remplacé par un tandem, à savoir l'ancien ministre de l'intérieur Noureddine Bédoui, et Ramtane Lamamra, qui assume désormais les fonctions de ministre des affaires étrangères et vice-Premier ministre algérien.
Lamamra devra ainsi conduire la délégation algérienne à Genève pour prendre part à Genève II dans le château Le Rosey, en banlieue génevoise. A noter que ce dernier était ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale entre 2013 et 2017. Il est considéré comme l'un des proches du clan Bouteflika au pouvoir. Suite à son départ du ministère des affaires étrangères, il avait été nommé conseiller spécial auprès d'Abdelaziz Bouteflika pour les affaires diplomatiques.
Revers diplomatiques
Les derniers mois ont été marqués par des défaites cuisantes pour les thèses des séparatistes en Europe et aux Etats-Unis. Ainsi, le président des Etats-Unis, Donald Trump, avait promulgué en février dernier la loi de Finances au titre de l'année 2019, avec une disposition qui conforte la position légitime du Maroc sur son Sahara.
Concrètement, le budget américain contient des dispositions explicites dans son article III prévoyant que les fonds alloués au Maroc puissent couvrir également le financement de la coopération dans les provinces du Sud. Dans un communiqué publié par la diplomatie marocaine quelque temps après la promulgation du budget américain, les responsables expliquent que «le Royaume du Maroc se félicite que la loi budgétaire des Etats-Unis au titre de l'année 2019, adoptée la veille par les deux Chambres du Congrès américain et promulguée par le président Donald Trump, stipule explicitement que les fonds alloués [au Maroc] sous le titre III sont également utilisables à l'assistance au Sahara».
A noter également que le Parlement européen avait également adopté l'accord de pêche avec le Royaume incluant son Sahara.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.