Sans la garantie de l'Etat et solide, l'ANP émet 1 Mrd DH    Zamalek remporte la Coupe de la CAF    Gouvernement: «Un bilan maigre» pour l'opposition    Zuckerberg rejette les appels au démantèlement de Facebook    Le Maroc est une force d'inspiration pour les pays africains en matière d'innovation    Nouveau cycle de financements en soutien aux femmes entrepreneuses    Inwi présente son centre opérationnel "Soc" contre les cyber-attaques    La concurrence loyale et équitable, un levier de croissance économique    Un Casque bleu marocain décoré à titre posthume par l'ONU    Salaheddine El Manouzi : La semaine du Maroc à Amiens est toujours un moment de promotion des actions de coopération que nous menons entre les deux rives    Saison "douce-amère" et été agité pour le Barça de Valverde    Le WAC rate la première manche de la finale de la Ligue des champions    Réunion du Comité directeur de la FRMF    Les enseignants du supérieur en grève    S.M le Roi remet le Prix Mohammed VI aux majors du Programme de lutte contre l'analphabétisme dans les mosquées    Appel au renforcement du positionnement des femmes dans les instances politiques    Initiative éco-citoyenne pour une plage propre à Aïn Diab    Kechiche revient enflammer la Croisette six ans après "La vie d'Adèle"    Présentation à Paris du 25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde    La Cigogne Volubile, un voyage à travers le conte et l'Afrique    Election présidentielle. Marine Le Pen devance la liste Macron    Le Maroc et l'Espagne préparent l'opération Marhaba    L'ex-manager de Stan Lee arrêté pour abus de faiblesse    Marouane Chamakh prend sa retraite    Ftour d'Al Bayane: Empathie, retrouvailles et partage    Explosion des droits d'importation du blé tendre    Les Berkanis à un pas du sacre    Rwanda : La journée de l'Afrique célébrée en présence du Maroc    Une réaction curieusement ingrate!    Inde: «NaMo» rempile pour un second mandat…    La FRMF gèle les activités des intermédiaires qui y sont accrédités    Euromoney livre sa lecture des principales tendances du marché : Des perspectives prometteuses pour les années à venir    Témoignages assemblés par Lhoussine Elliaoui    Festival de Cannes : La Palme d'or attribuée à « Parasite », du Sud-coréen Bong Joon-ho    Aïd Mouhoub: talent et humilité à équidistance    Gambie et Zambie au menu des Lions de l'Atlas    Horst Kohler remet son tablier d'émissaire du SG de l'ONU pour le Sahara marocain    ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Banque privée : Les principaux requis de succès    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara marocain : C'est parti pour Genève II
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 03 - 2019

La délégation marocaine conduite par Bourita est arrivée en Suisse
Et de deux pour la table ronde de Genève. En effet, une délégation marocaine s'est rendue mercredi à Genève pour participer à la deuxième «table ronde», organisée par l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara marocain. Selon le ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale (MAECI), la délégation marocaine sera en Suisse les 21 et 22 mars 2019, à l'invitation de l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara marocain, Horst Köhler, pour participer à une 2ème «table ronde», aux côtés de l'Algérie, du polisario et de la Mauritanie. «Cette 2ème «table ronde» se tiendra conformément aux dispositions de la dernière résolution (2440) du Conseil de sécurité adoptée le 31 octobre 2018, et qui stipule que la finalité du processus politique est de «parvenir à une solution réaliste, pragmatique et durable basée sur le compromis».
Cette résolution encourage tous les participants à la «table ronde», le Maroc, l'Algérie, le polisario et la Mauritanie, «à travailler de manière constructive avec l'envoyé personnel, dans un esprit de compromis, tout au long de la durée du processus, de sorte qu'il aboutisse», a précisé la même source. Il faut préciser que le Maroc a fait le choix de garder la même composition de la délégation qui avait pris part à la première table ronde. Dans ce sens, la délégation marocaine, conduite par Nasser Bourita, ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, comprend Omar Hilale, représentant permanent du Royaume du Maroc auprès des Nations Unies à New York, Sidi Hamdi Ould Errachid, président de la région Laäyoune-Sakia El Hamra, Yenja El Khattat, président de la région Dakhla-Oued Eddahab, et Fatima El Adli, acteur associatif et membre du conseil municipal de la ville de Smara. Pour sa part, la délégation algérienne devrait connaître quelques changements de taille. Et pour cause.
Le voisin algérien qui connaît une grave crise politique depuis le retrait de la candidature de son président pour un 5e mandat consécutif et le report sine die des présidentielles, avait nommé il y a quelques jours un nouveau gouvernement suite au limogeage du cabinet Ouyahya. Ce dernier a été remplacé par un tandem, à savoir l'ancien ministre de l'intérieur Noureddine Bédoui, et Ramtane Lamamra, qui assume désormais les fonctions de ministre des affaires étrangères et vice-Premier ministre algérien.
Lamamra devra ainsi conduire la délégation algérienne à Genève pour prendre part à Genève II dans le château Le Rosey, en banlieue génevoise. A noter que ce dernier était ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale entre 2013 et 2017. Il est considéré comme l'un des proches du clan Bouteflika au pouvoir. Suite à son départ du ministère des affaires étrangères, il avait été nommé conseiller spécial auprès d'Abdelaziz Bouteflika pour les affaires diplomatiques.
Revers diplomatiques
Les derniers mois ont été marqués par des défaites cuisantes pour les thèses des séparatistes en Europe et aux Etats-Unis. Ainsi, le président des Etats-Unis, Donald Trump, avait promulgué en février dernier la loi de Finances au titre de l'année 2019, avec une disposition qui conforte la position légitime du Maroc sur son Sahara.
Concrètement, le budget américain contient des dispositions explicites dans son article III prévoyant que les fonds alloués au Maroc puissent couvrir également le financement de la coopération dans les provinces du Sud. Dans un communiqué publié par la diplomatie marocaine quelque temps après la promulgation du budget américain, les responsables expliquent que «le Royaume du Maroc se félicite que la loi budgétaire des Etats-Unis au titre de l'année 2019, adoptée la veille par les deux Chambres du Congrès américain et promulguée par le président Donald Trump, stipule explicitement que les fonds alloués [au Maroc] sous le titre III sont également utilisables à l'assistance au Sahara».
A noter également que le Parlement européen avait également adopté l'accord de pêche avec le Royaume incluant son Sahara.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.