De nouveaux avantages pour les fonctionnaires de police    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La guerre contre l'Iran n'aura pas lieu    Liquidité bancaire: Léger creusement du déficit    Pourquoi le PAM est au bord de l'implosion    Episode 9 Jésus, une grande figure biblique du Coran: Marie de Nazareth    Enquête L'Economiste-Sunergia: «La musique est au cœur de l'acte social»    San Francisco relance le débat sur l'interdiction de la reconnaissance faciale    La CGEM explore les opportunités de coopération avec les partenaires institutionnels du Royaume    Le GAM dévoile sa Vision 2022    Le Groupe socialiste rappelle ses valeurs d'engagement, de responsabilité et de transparence concernant l'action gouvernementale    L'Everest pour la 23ème fois    Pas de cessez-le-feu en vue en Libye : Haftar reçu par Macron à Paris    La Chine exige de la sincérité des USA avant toute reprise des négociations sur le commerce    Insolite : Saints de glace    Les Ultras, plus que des supporters : Une mouvance identitaire    Face à l'EST, le WAC vise une troisième consécration continentale    Les vraies fausses raisons d'une démission    Les mots croisés et sudokus pour muscler le cerveau    Un galop d'essai pour se tester avant les examens du Bac    Divers    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    Ces tournages qui ont tourné au drame : The Dark Knight    Lancement du Programme de bourses d'excellence "AusAiducation by AUSIM"    Plongée depuis Dar Souiri dans le patrimoine musical légendaire des "Ghiwane"    Eléphants roses    Huawei ment sur sa collaboration avec le gouvernement chinois, affirme Pompeo    WAC-Espérance de Tunis. Les resquilleurs font flamber les prix des tickets    Hakim Ziyech bientôt avec le Real Madrid ?    CAN 2019 : Deux matchs amicaux en juin pour les Lions de l'Atlas    Services publics : La Cour des comptes compare le Maroc à l'Europe    2ème Festival Meknès du théâtre : Une édition dédiée au Prix Hassan El Mniai    Raja de Casablanca : Fabrice Ngoma s'engage pour une durée de 3 ans    Sport et Ramadan : Ce que recommandent les experts    2002: Les Lions de l'Atlas toujours éliminés au premier tour    Les produits alimentaires plus chers en avril    Argentine: L'ancienne présidente devant les juges…    La CGEM veut assurer les arrières du secteur privé    Constats chocs du PDG de la RAM    Guerre ouverte entre Trump et les démocrates, qui parlent de destitution    OCDE : Le Maroc prône une approche africaine inclusive et intégrée de la problématique du développement    Première année du baccalauréat : Les dates chamboulées    Tanger : Arrestation de trois individus en possession de plus de 8.000 comprimés psychotropes    Biodiversité. Quand les voyants sont au rouge    Le SG du PPS rencontre des représentants de syndicats des artistes    Le Maroc prend note, « avec regret », de la démission de Horst Köhler    Quelle Europe à nos portes ?    Célébration de la Journée mondiale de l'Afrique à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Attijariwafa Bank: les faits marquants de 2018
Publié dans Albayane le 22 - 03 - 2019

Le groupe Attijariwafa Bank (AWB) a présenté, le 20 mars de dernier à Casablanca, ses résultats financiers au titre de l'année 2018. A l'occasion de ce point de presse, le Top management du groupe bancaire est revenu sur les principaux faits marquants de l'exercice concerné.
En effet, l'exercice 2018 du groupe bancaire a été marqué, à l'instar des autres banques marocaines par l'application de la norme IFRS 9. Cette norme a eu un impact de 4,6 milliards de DH. Les capitaux propres consolidés de la banque sont passés de 50,8 milliards de DH à fin décembre 2017 à près de 46 milliards de DH au 1er janvier 2018. En outre, Attijari a clôturé avec succès l'augmentation de capital réservée aux salariés de la banque et ses filiales au Maroc. À l'issue de cette opération, la participation des salariés au capital de la banque est portée à 3,65 %, soit l'un des plus hauts niveaux de participation des salariés au capital d'une société cotée au niveau national. Le montant de l'apport global est de 2,39 milliards de DH.
Des résultats en hausse
Concernant les chiffres financiers de l'exercice 2018, ils clignotent tous au vert à fin décembre 2018. Ainsi, le groupe bancaire a réalisé un résultat net part du groupe (RNPG) de 5,7 milliards de DH en hausse de 5,8% par rapport à l'année 2017. Cette hausse des bénéfices du groupe s'explique, entre autres, par la baisse de 20,5% du coût du risque à 1,7 milliard de DH, ce qui a permis de dégager un résultat d'exploitation en hausse de 4,6% à 9,9 milliards de DH sur la même période de référence. Pour sa part, le résultat brut d'exploitation (RBE) s'est quasiment stabilisé à 11,7 milliards de DH en raison de la hausse du coefficient d'exploitation de 180 points de base à 47,9%. Le groupe bancaire a dégagé en 2018, un produit net bancaire (PNB) consolidé de 22,4 milliards de DH, en hausse de 3,4% par rapport à 2017. Cette hausse est due notamment à une marge d'intérêt en progression de 8,4% à 14 milliards de DH. En effet, les prêts ont augmenté de 9% à 305 milliards de DH alors que les dépôts ont progressé de 5% à 332 milliards de DH, ce qui fait ressortir un ratio crédits/dépôts de 91,9%. Compte tenu de cette situation financière, AWB a décidé de proposer, au titre de l'exercice 2018, un dividende de 13 DH par action, en hausse de 4% par rapport à l'exercice précédent.
Digital : AWB revendique plus de 30%
Le top management n'a pas manqué de préciser que la banque poursuit le déploiement de son plan stratégique «Energies 2020» et clôture l'exercice 2018 avec une avance substantielle sur les objectifs stratégiques, opérationnels et financiers définis par le plan. Au niveau du digital, la banque a souligné que pas moins de 7 millions de connexions par mois ont été captées en 2018 par «L'bankalik», la nouvelle génération de services garantis par AWB. «Nous sommes restés discrets mais nous avons l'offre digitale la plus aboutie sur le marché marocain, ce qui nous procure une position de leadership en la matière avec 31% de parts de marché, soit 6 points de plus par rapport à 2017», a affirmé Mohamed El Kettani, PDG du groupe bancaire.
Détournement de fonds à l'international …
A propos de ses activités l'international, le groupe bancaire est revenu sur les informations qui circulent autour d'un détournement de devises au niveau d'Attijari Tunis ; il s'agit d'un transfert illégal de devises. El Kettani, a déclaré qu'«une enquête douanière sur d'éventuelles infractions à la réglementation régissant le commerce extérieur est en cours». Et de poursuivre: «cette affaire n'a pas eu d'impact sur la situation financière du groupe bancaire». Au Cameroun, la Société Camerounaise de Banque, filiale du groupe Attijari, a été victime d'un détournement de fonds suite à une fraude informatique. «Dans toutes les banques, il y a toujours des risques opérationnels», a précisé le PDG. Et d'ajouter que «cette affaire est aussi maitrisée sans impact sur les comptes».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.