Open d'Australie: Shapovalov fait tomber Zverev (VIDEO)    Open d'Australie: Nadal trop fort pour Mannarino (VIDEO)    Les Etats arabes du Golfe cherchent à « restaurer la confiance » avec le Liban m    Marque Employeur.La SMT certifiée pour la deuxième année consécutive    Une ONG américaine dénonce l'utilisation des enfants-soldats dans les camps de Tindouf    Novak Djokovic veut jouer l'Open d'Australie en 2023    USA: La région de Big Sur en Californie frappée par un important feu de forêt    Nouvelles manifestations en France avant l'entrée en vigueur du passe vaccinal    Les températures attendues ce dimanche 23 janvier 2022    Législatives à Chypre-Nord sur fond de crise économique    Au chevet des animaux errants à Bagdad: un coeur gros comme ça mais zéro soutien    Manger ou se chauffer ? Le choix cornélien de Britanniques face à l'envolée des prix    Maroc/Météo : temps assez froid et faibles pluies par endroits ce dimanche 23 janvier    Covid-19: le sous variant BA.2 nécessite plus de vigilance que d'inquiétude    Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron toujours en tête des intentions de vote au premier tour    Aéroport de Zagora : hausse de 180% du trafic passagers en 2021    Nouvelle-Zélande: la Première ministre reporte son mariage pour cause de Covid    La ville de Casablanca s'associe à la campagne "Informer les femmes, transformer les vies"    Ukraine : Londres accuse Moscou de « chercher à installer un dirigeant prorusse à Kiev »    Éliminatoires Mondial Costa Rica: le Maroc et le Sénégal font match nul    Présidentielle: Macron en tête des intentions de vote au premier tour (Sondage)    Neuf individus dont deux policiers interpellés    Après le discours de Felipe VI, Albares modère son optimisme quant à la reprise des relations avec le Maroc    CAN2021 : Samedi, les Lions de l'Atlas à l'entraînement sans Bounou, Hakimi et Fajr !?    CAN 2021: Les Comores sans gardien de buts face au Cameroun    Sahara marocain: Le SG de l'ONU appelle toutes les parties à reprendre le processus politique    Covid-19 au Maroc : 7 638 nouvelles infections et 31 décès ce samedi    Maroc- RD Congo aux barrages du Mondial (Qatar-2022)    La Bourse de Casablanca indécise du 17 au 21 janvier    Maroc/Coronavirus-Bilan 24H: 31 décès et 5.750 guérisons    Le bureau du Cercle d'Amitié Maroc-Israël reçu par la présidente de la commune de Casablanca    Strasbourg : Des trophées pour les initiatives les plus distinguées de la société civile franco-marocaine    Assassinat du président haïtien: plusieurs enquêtes mais le flou perdure    L'Espagne intensifie sa présence militaire autour des fermes piscicoles    L'humoriste Hamza Filali a célébré son mariage (VIDÉO)    Réunion d'urgence de la Ligue arabe dimanche au sujet de l'attaque des Houthis contre les Emirats arabes unis    The Voice : Le rappeur maroco-néerlandais Ali B accusé d'agressions sexuelles    Abdelilah Benkirane endeuillé (PHOTO)    Programme foot : les matchs à suivre ce week-end    Les marocains en tête des bénéficiaires des visas pour la France en 2021    Dessalement de l'eau: pourquoi le Maroc peut le faire    La maladie n'est pas à priori à l'origine de la disparition des abeilles dans certaines régions (ONSSA)    Ryanair: prête pour rester au Maroc?    Covid: le Brésil reporte les défilés de ses célébrissimes carnavals à avril    Vin Diesel n'oublie pas le Maroc    Younes Megri : « Ce que dit mon neveu ne concerne que sa personne »    5 figures contemporaines du féminisme marocain    Reportage : Lancement du projet de préservation des mosaïques historiques de Volubilis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le cinéma d'animation à l'honneur
Publié dans Albayane le 26 - 03 - 2019

DNES à Meknès Mohamed Nait Youssef
Le bal de la 18e édition du Festival international du cinéma d'animation de Meknès (FICAM) a été donné en beauté, vendredi 22 mars, à l'Institut français de Meknès. Comme à l'accoutumée, les enfants, jeunes, moins-jeunes et les familles sont venus nombreux à l'ouverture de cette fête cinématographique… Ô combien conviviale ! Le coup d'envoi du festival cette année, à l'image des précédentes, a été riche en émotions.
Après les mots de bienvenus, les hommages ont été un moment très marquant. Lors de cette soirée, un hommage posthume a été rendu au défunt réalisateur japonais de films d'animation, Isao Takahata. Un devoir de mémoire pour ce réalisateur devenu au fil du temps un ami du festival. «Isao Takahata est l'une des figures emblématiques qui ont marqué l'histoire du festival… et cette 18e édition est une occasion précieuse pour lui rendre hommage en signe de reconnaissance et de gratitude à l'attachement et l'affection qu'il avait pour le FICAM, en particulier et la ville de Meknès, en général», a souligné, les larmes dans les yeux, Mohamed Beyoud, directeur artistique du FICAM. La projection des images du séjour à Meknès de ce grand ami du FICAM pendant des années a été forte en émotions.
D'autres hommages chaleureux ont été rendus à deux noms très connus de la scène cinématographique mondiale, à savoir le producteur Didier Brunner, auteur des longs métrages «Kirikou et la sorcière», «Pachamama», «Les Triplettes de Belleville», «Brendan et le Secret de Kells » et bien d'autres… ou encore l'illustrateur américain Peter de Sève.
Comme chaque année, le Grand Prix Aicha de l'animation a été décerné et c'est le jeune Marocain Anass Doujdid qui a décroché une récompense de 50000 DHS et une résidence d'écriture à l'Abbaye de Fonteveraud. «L'objectif qu'on s'est assigné, à travers le FICAM, c'est de promouvoir Meknès comme plateforme arabe et africaine du cinéma d'animation et de participer à l'émergence de jeunes talents marocains», a précisé dans son discours, Mardochée Devico, président de la fondation Aicha. Et d'ajouter : «le Festival gagne d'année en année plus de notoriété, surtout auprès des étudiants marocains des écoles d'art et de cinéma qui montrent un véritable engouement. Ils sont nombreux à venir à Meknès pour rencontrer les plus grands réalisateurs du cinéma d'animation et participer aux ateliers de formation». Dans le même ordre d'idées, Lyliane Dos Santos, directrice de l'institut français de Meknès, a déclaré que «le FICAM, en 18 ans, a rendu curieux un public de plus en plus large».
Quant aux projections, ateliers, leçons de cinéma et débats, ils se poursuivront jusqu'au 27 mars pour le grand bonheur des festivaliers et des amoureux du cinéma d'animation.
***
Le FICAM…pour l'amour du cinéma d'animation
Le FICAM est plus qu'un festival ! Au fil des années, ce rendez-vous a gardé son âme vivante et conviviale, mais aussi son esprit et sa philosophie du partage, de la transmission et de l'amour pour le cinéma, le dessin et l'écriture. Après 18 ans d'existence, cette manifestation cinématographique, fidèle d'ailleurs à sa ligne éditoriale, continue de séduire de plus en plus un large public de différentes régions et catégories d'âges. C'est toujours impressionnant et fascinant de voir toutes les salles archicombles lors de chaque projection, des échanges fructueux le temps des débats, des ateliers et des expositions gratuites et ouvertes à tout le monde. Sous le beau ciel bleu de Meknès, les prémices d'un printemps cinématographique s'annoncent prometteurs, surtout avec un public assoiffé d'apprendre, de découvrir non seulement les nouveautés du cinéma d'animation mondial, mais aussi de rencontrer de grands réalisateurs, illustrateurs, producteurs qui viennent partager dans une atmosphère amicale et chaleureuse leurs expériences, techniques, visions et réflexions autour d'un art qui a pu s'imposer un peu partout. Qui dit Meknès, dit FICAM… et cette année, l'événement fête ses 18 ans… l'âge de la maturité, de la sagesse, de la raison, mais marque surtout un nouvel élan porté par les jeunes et les futures générations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.