La déconcentration administrative: un enjeu de démocratie    PAM: Les dissidents reportent le congrès    Début de semaine mitigé    Le marché pétrolier en ébullition    L'Boulevard 2019: La relève sur un tremplin    Tremplin 2019: Une 19e édition et un esprit toujours aussi bon enfant    Skhirat: 1ère réunion du comité de pilotage de la 3e phase de l'INDH    Suivez en direct: PSG vs Real Madrid et Atlético Madrid vs Juventus    Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean : Le marocain Mustapha Fahmi primé    OCP renforce sa position de leader en Asie    Le déficit de liberté économique, une menace pour la démocratie    Insolite : Héritage dépensé    Pedro Sanchez : J'espère que les Espagnols donneront une majorité plus large au Parti socialiste    News    Dakar salue l'engagement infaillible de S.M le Roi en faveur de la paix et de la sécurité en Afrique    Liverpool chute, l'Ajax carbure et le Barça s'en tire à bon compte    Djorkaeff à la tête de la Fondation Fifa    Le Onze national des locaux attendu aujourd'hui à Alger    Amadou Ba : Le soutien à l'intégrité territoriale du Maroc est une constante de la diplomatie sénégalaise    Des centaines de poissons morts asphyxiés en bordure de l'Oued Massa    L'accès des enfants réfugiés à la scolarisation, une initiative assurément louable    Le Maroc et le Danemark scellent un nouveau partenariat dans le domaine de la statistique    Les produits du terroir jouent un rôle clé dans le développement agricole durable    Le développement de la flotte de RAM, un prérequis pour mieux servir le tourisme national    Le Festival international du film de femmes à Salé lance la nouvelle saison culturelle    Mouna Fettou: Nous avons besoin d'une véritable industrie cinématographique    Le Maroc invité d'honneur du Festival d'Helsinki de la musique sacrée    Trump annonce un durcissement « substantiel » des sanctions contre l'Iran    Tourisme : La tendance positive du début d'année se confirme    U.S. Seeks to Heighten Scrutiny of Foreign Investment in Tech, Infrastructure, Data    Brexit : le risque d'un « No-deal » est très réel    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    Rapport de la Cour des comptes : Tamek tire à boulets rouges sur Jettou    Maroc-France. Appel à projet pour l'enseignement des soft skills à l'université    Guaido poursuivi pour ses liens présumés avec des narco-trafiquants    Mur à Sebta. Vox se fait remonter les bretelles par le PP    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    Moga Festival ou l'avant-garde de la musique électronique    Quel gouvernement pour le PLF 2020?    Incendies: Fermeture de milliers d'écoles en Indonésie et en Malaisie    La « Cour suprême » de Facebook pourra annuler les décisions de Mark Zuckerberg    Sahara : A quoi joue l'Espagne ?    Le Professeur Rachid Yazami reçoit à Paris le Prix de l'Investisseur arabe    Tourisme à Essaouira : Des progrès notables, mais encore des efforts à fournir    Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée    Météo: le temps qu'il fera ce mercredi    Divers    Ligue des champions: Raja et Wydad proches de la phase de poules    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





C'est parti pour la 18e édition du FICAM
Publié dans L'observateur du Maroc le 23 - 03 - 2019

La 18e édition du festival international de cinéma d'animation de Meknès (FICAM) s'est ouverte hier soir (vendredi 22 mars 2019), avec la participation d'une pléiade de réalisateurs et producteurs. Placée sous le haut patronage royal, cette édition verra la participation de 53 courts-métrages en compétition officielle. Elle consacre un focus au cinéma d'animation espagnol, avec la présence de grandes personnalités.
S'exprimant en ouverture de cette manifestation, la conseillère de coopération à l'action culturelle à l'ambassade de France à Rabat, Clélia Chevrier Kolacko, a souligné que le FICAM est devenu un rendez-vous majeur pour les professionnels mais aussi pour les amateurs et les amoureux du cinéma d'animation, précisant que la 8ème édition est arrivée à ‘'l'âge de maturité''.
‘'Une maturité qui permet au FICAM de faire partie des plus grands et d'offrir à ce titre à la ville de Meknès un véritable rayonnement international'', a-t-elle ajouté, notant que cela lui permet aussi de se présenter comme un ‘'exemple de réussite'' de la coopération franco-marocaine.
Kolacko a aussi fait observer que ‘'le FICAM est une superbe coproduction franco-marocaine portée depuis des années par la Fondation Aïcha et l'Institut français du Maroc et dont nous sommes particulièrement fiers''.
De son côté, la directrice de l'Institut français de Meknès, Lyliane Dos Santos, a souligné que ‘'l'Institut français du Maroc tisse des liens qui bâtissent cet espace de coopération franco-marocaine avec les publics et les partenaires, à travers des projets d'accueil et de co-construction ou d'événements plus forts comme le FICAM''.
‘'En 18 ans de partage nous arrivons à l'âge de raison !'', a-t-elle estimé, notant qu'il s'agit ‘'d'un événement à Meknès qui fait connaitre la ville internationalement et qui joue un rôle sur le territoire du royaume, notamment auprès des jeunes publics par le travail d'éducation à l'image ou l'accompagnement de l'émergence des jeunes processionnels de demain''.
Dos Santos a également souligné que la grande qualité de la programmation valorise et soutient le cinéma d'animation dans la production internationale comme un art universel.
Le président de la Fondation Aïcha, Mardochée Devico, a quant à lui, souligné que le FICAM s'est assigné comme objectif de promouvoir la ville de Meknès comme plateforme arabe et africaine du cinéma d'animation et de participer à l'émergence de jeunes talents marocains.
Il a aussi rappelé que le FICAM est ‘'très attendu'' par les professionnels, les jeunes marocains passionnés du cinéma d'animation, les medias, ainsi que le grand public, précisant que le festival gagne d'année en année plus de notoriété, surtout auprès des étudiants marocains des écoles d'art et du cinéma qui montrent un véritable engouement à venir à Meknès pour rencontrer les plus grands réalisateurs du cinéma d'animation et participer aux ateliers de formation.
La cérémonie d'ouverture a été marquée par la remise du grand prix Aïcha d'animation au jeune Meknassi Anas Doujdid et un hommage à Didier Brunner, producteur de films français.
L'équipe du FICAM a reçu cette année plus de 300 courts-métrages d'animation en provenance de 16 pays avec différentes techniques d'animation.
Une participation record, qui traduit, selon les organisateurs, la fidélité de prestigieuses institutions de l'animation mondiale, dont la Poudrière, les Gobelins, l'Office National du Film du Canada (ONF), l'Académie Libanaise des Beaux-Arts de Beyrouth, Royal College of Art à Londres et La Geidai (Tokyo university of Art).
Présidé par Michael Dudok de Wit, réalisateur néerlandais (César 1996 pour Le Moine et le Poisson, Oscar en 2001 pour Père et fille et Prix Spécial un certain regard, festival de Cannes, en 2016 pour La tortue rouge), le Jury de la ‘'Courts Compet''' comprend aussi Samia Akariou, comédienne et scénariste marocaine et Marc du Pontavice, Président de Xilam Animation (Oggy et les cafards, Sharko, Les Dalton).
Cette 18e édition met un focus sur le cinéma d'animation espagnol. Elle connait la participation de réalisateurs et producteurs espagnols de renoms, dont Alberto Vazquez, qui présentera son long-métrage Psiconautas.
Ce focus sera également marqué par la présence de Carolina Lopez, directrice du festival international de cinéma d'animation de Catalogne (ANIMAC) et Emilio de la Rosa, producteur et réalisateur de films d'animation et enseignant à l'école des arts de Madrid, lesquels présenteront une sélections de courts-métrages d'animation espagnols.
Une semaine durant, le public pourra suivre des projections inédites, des expositions, des tables rondes, des rencontres, une compétition internationale du court et du long-métrage d'animation et un important volet consacré à la formation des étudiants des écoles d'art et d'audiovisuel au Maroc.
Cette année, un hommage sera rendu à l'illustrateur américain Peter de Sève, qui donnera également une Master Class, ainsi qu'au japonais Isao Takahata.
Le festival, qui a vu le jour en 2001 à l'Institut français de Meknès, s'affirme, comme un rendez-vous cinématographique ‘'incontournable'' au Maroc et en Afrique. Il attire chaque année un public nombreux composé d'élèves, de familles, de professionnels et d'étudiants de l'ensemble des écoles publiques marocaines dédiées à l'art et au cinéma.
Depuis 2015, le FICAM est intégré à la Saison Culturelle France-Maroc.
MAP


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.