BAD: «Ce n'est pas le moment de la distanciation budgétaire»    Covid-19 : Casablanca se prépare à plus d'hospitalisations    Coronavirus : mobilisation des représentations consulaires du Maroc en France    Abdelkader Retnani : «Les éditeurs sont en confinement total, soit à l'arrêt à 80% du secteur»    Elisabeth II appelle à la résilience: «Nous vaincrons»    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    «La lecture, mon échappatoire!»    Coronavirus : Attijriwafa bank soutient la distribution des aides aux ménages    La Journée mondiale du sport, un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Aide aux ramédistes : l'opération d'indemnisation commence aujourd'hui    Algérie : un journaliste condamné à 8 mois de prison pour « contrebande »    Résultats financiers : Bon cru pour le groupe Société Générale Maroc en 2019    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    BTP : Des scénarios post-pandémie se précisent    Covid-19 : la situation épidémiologique à Chichaoua est "stable" et "non préoccupante"    Les sept consignes de Benchaâboun    Réunion, lundi, du conseil de gouvernement    Edito : Discerner    Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    Campagnes de contrôle des prix à Ouarzazate et Tahanaout    Hakimi au Real Madrid jusqu'en 2023    Report du Trophée Hassan II et de la Coupe Lalla Meryem de golf    Liverpool met une partie de ses salariés en chômage partiel    Immigration clandestine : Arrestation de 32 Subsahariens à Dakhla    Distribution de 100.000 quintaux d'orge subventionnée aux éleveurs de la région de Souss-Massa    Les banques apportent une bouffée d'oxygène aux ménages et aux entreprises impactés par le Covid-19    Le Maroc de tous les espoirs!    Covid-19 et injustices meublent le quotidien des camps de Tindouf    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Mesures pour la protection des magistrats et des justiciables    La sécurité des patients et du personnel de santé mise en avant    Prise en charge officielle des frais d'inhumation des MRE en situation précaire    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    Le nouveau coronavirus exacerbe encore les inégalités aux Etats-Unis    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents    Disney repousse la sortie des prochains Marvel    "La révolte des secrets", nouvel ouvrage de Rachida Belkacem    La prolongation d'Achraf Hakimi, le Vrai du Faux    Benatia et Renard scandalisés par les propos racistes sur LCI    Pèlerinage de Pâques inédit à Lourdes, sans fidèles    L'OTAN entre en guerre contre le coronavirus…    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Mali : le chef de l'opposition enlevé « va bien », les négociations pour sa libération sont en cours    Coronavirus : Nezha El Ouafi décrypte sur MFM Radio les mesures prises au profit des MRE    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





1972: un premier tour sans victoire et sans défaite pour les Lions
Publié dans Albayane le 09 - 05 - 2019

Le Maroc s'apprête à assurer sa 17e participation en Coupe d'Afrique des Nations à l'occasion de la 32e édition de la CAN 2019 prévue en Egypte en été prochain. Cap sur les participations du Maroc à travers l'histoire, après avoir raté les premières éditions de cette compétition créée en 1957.
En 1972, le Maroc se qualifie pour la première fois de son histoire aux phases finales de la CAN. Une qualification méritée pour la sélection nationale qui venait juste d'accomplir une belle aventure en Coupe du Monde 1970 au Mexique. Une première également pour le Royaume qui était le second pays africain de l'histoire à se qualifier pour un Mondial, après l'Egypte qui réalisa cet exploit en 1934, mais sans pour autant participer à un tournoi préliminaire du Continent.
C'était donc pratiquement avec la même formation du Mondial mexicain que le Maroc aborda les éliminatoires de la CAN 1972 organisée au Cameroun. Après avoir barré la route à l'Algérie lors du 1er tour des éliminatoires, le Maroc continua sur sa lancée pour composter son premier billet de cette CAN au détriment de l'Egypte (Victoire en aller 3-0 et défaite au retour 3-2).
Mais lors des phases finales de cette CAN, l'équipe du Maroc se contenta malheureusement du simple premier tour. Le Onze national fut éliminé avec les honneurs sans concéder aucune défaite, mais n'avait pourtant réalisé aucune victoire. L'équipe du Maroc était donc contrainte de quitter la compétition avec les honneurs après trois matches nuls respectivement contre le Congo, le Soudan et le Zaïre sur le même score d'un but partout.
C'est Ahmed Faras qui avait inscrit les 3 réalisations de ses coéquipiers qui ont pourtant terminé 2e ex-æquo avec le Congo (3 points chacun) de leur groupe. Mais le Maroc fut éliminé suite au tirage au sort, au grand bonheur du Congo qualifié en compagnie du Zaïre qui occupa la première place du groupe avec 4 points.
Le Maroc quitta la CAN avec de beaux souvenirs de cette édition remportée par le Congo vainqueur du Mali en finale (3-2). Le Cameroun avait complété le podium devant le Zaïre classé 4e. N'ayant rien à envier à ce quatuor, le Maroc disposait de l'une des meilleures sélections de l'époque, avec le capitaine Ahmed Faras qui n'était d'ailleurs devancé que de deux réalisations par le Malien Fantamady Keita, auteur de 5 buts. Ce dernier avait le bénéfice de disputer tous les matches de la compétition alors que Faras n'en avait joué que 3 dans l'ensemble.
C'était une belle aventure en phase finale d'une CAN pour les Lions de l'Atlas menés par le duo Faras-Acila du Chabab Mohammedi, l'une des grandes équipes de la Botola à l'époque, mais aussi Abdellah, Khalifa et Mustapha des FAR, Boujemaâ du KAC Kénitra, Wazir et Maâroufi (Difaâ d'El Jadida), Tazi (Moghreb de Fès), Najah (Raja Beni Mellal), Bouali (RAC), les gardiens Allal Benkassou (FAR) et Hamide Hazzaz (MAS)… ainsi que tant d'autres qui furent des purs produits des clubs du championnat national.
Tous évoluaient sous la direction technique d'un entraîneur national, notamment Abderrahmane Bel Mahjoub. Une première pour le royaume, pour cette phase finale à Douala.
C'était vraiment l'âge d'or du football marocain et la sélection nationale avait bel et bien sa place à l'échelon international. Cela, même si le Maroc allait boycotter la CAN 1974 en signe de protestation contre l'arbitrage scandaleux, avant de revenir en force par la suite pour se qualifier et remporter la CAN 1976 en Ethiopie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.