CAN de futsal 2020: le Maroc dans le groupe A avec la Guinée équatoriale, l'Afrique du Sud et la Libye    Lalla Meryem préside l'inauguration du Bazar international de Bienfaisance à Rabat    Affaire du policier suspendu : La DGSN répond aux rumeurs    FIFM : Plusieurs projets récompensés dans le cadre des ateliers de l'Atlas    Un américain arrêté pour l'utilisation de Playstation pour son trafic de drogue    Rapport de l'UICN : Les océans en manque d'oxygène    MAPA : Conférence internationale sur les addictions    France : Des opérations escargots sur des routes à forte circulation    Visite de Pompéo : Les principales déclarations des responsables américains    PLF 2020 : Benchaâboun assure l'exécution rapide des décisions judiciaires    FIFM : Un bel hommage rendu à Robert Redford    Visite de Pompeo au Maroc: Le bilan    Opep: Membres et partenaires se retrouvent à Vienne    Informations    Enseignement: 2 écoliers sur 3 analphabètes!    Taxe Gafa: Les hostilités relancées…    L'Otan adopte une déclaration finale    Tilda Swinton, l'insaisissable icône du 7e art    Infantino va entrer au CIO en janvier    Le WAC vise une cinquième victoire face au Mamelodi Sundowns en Ligue des champions    La lutte contre la sextorsion requiert des mécanismes développés de surveillance et de traçage    Comment protéger vos données personnelles    L'Afrique n'est pas la principale source des flux migratoires    Ralentissement économique attendu dans près des deux tiers des villes du monde en 2020-21    Une nouvelle antenne de la BERD inaugurée à Agadir    La filière oléicole assure une entrée de devises équivalente à 1,8 milliard de DH par an au Maroc    "Microfracture" pour Hazard, forfait pour le clasico    Bertrand Tavernier : L'arrogance est l'ennemi déclaré du réalisateur    Jeremy Thomas : L'inventivité est primordiale même sans budget    Le cinéma australien brille de mille feux à Marrakech    Académie du Royaume du Maroc : Concert mémorable de l'orchestre de l'opéra national du Pays de Galles    Le PLF 2020 passe le cap des Conseillers    PLF2020: le RNI remonté contre le PJD, à cause de l'article 9    Arribat Center en feu !    PCM-PLS-PPS: Un parti, un référentiel et un combat    70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…    Tous à Londres, personne à Madrid!    Nouvel élan pour les relations entre le Maroc et les Etats-Unis    Quarts de finale de la Coupe Mohammed VI : Le Raja contre le MC d'Alger ou Al Quwa Al Jawiya d'Irak    Coupes africaines : Wydad-Mamelodi Sundowns, deux géants qui se connaissent bien    18ème Festival international du film de Marrakech : Mouna Fettou dédie son hommage à son fils    Salon de l'emploi : 1.000 postes à pourvoir pour une 1ère édition    Hakimi en lice pour le titre des jeunes, Ziyech chez les grands    Pyongyang s'inquiète d'une « rechute du gâtisme » de Trump    Le Congrès va entamer la rédaction de l'acte d'accusation de Trump    Fondation Al omrane : La 1ère classe préscolaire ouvre à Charafate    Météo: le temps qu'il fera ce vendredi    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Argentine: L'ancienne présidente devant les juges…
Publié dans Albayane le 23 - 05 - 2019

Sénatrice et, à ce titre, protégée par l'immunité parlementaire qui lui épargne une détention préventive, Christina Fernandez de Kirchner, 66 ans, péroniste, ayant présidé aux destinées de l'Argentine de 2007 à 2015, après son époux Nestor qui siégea à la magistrature suprême du pays de 2003 à 2007, a comparu ce mardi devant le Tribunal de Buenos-Aires pour «l'une de la dizaine d'affaires de corruption dans lesquelles elle est mise en examen» et qui a trait à 52 contrats d'une valeur globale de plus d'un milliard de dollars conclus, sous sa présidence, avec l'entreprise Austral Constructions.
A ses côtés, comparaissent, en état de détention, Lazaro Baez, le patron de l'entreprise précitée, simple employé de banque de la province de Santa Cruz – le fief politique des Kirchner en Patagonie – rapidement devenu un richissime chef d'entreprise en BTP, Julio de Vido, ancien ministre de la planification arrêté en Octobre 2017, son vice-ministre José Lopez ainsi que douze autres accusés parmi lesquels figure Alberto Fernandez, ancien chef de cabinet du président Nestor Kirchner, décédé en 2010.
Mais nonobstant l'accusation pour laquelle elle est appelée à répondre devant la Cour, l'ancienne présidente de l'Argentine reste, toutefois, protégée par l'immunité parlementaire dont les péronistes, majoritaires au Sénat, refusent de la dépouiller tant qu'elle ne sera pas condamnée et avant que tous les recours judiciaires ne soient épuisés; ce qui risque de durer plusieurs mois encore, voire même jusqu'à ce que cette dernière, candidate à la vice-présidence du pays, devienne, de fait, présidente du Sénat en cas de victoire.
En effet, trois jours avant l'ouverture de ce procès, l'ancienne cheffe de l'Etat a annoncé, à la surprise générale, que lors des élections présidentielles qui se tiendront le 11 Août prochain, elle ne briguera pas la présidence du pays mais la vice-présidence alors même que les sondages la placent bien loin devant Mauricio Macri, le président sortant et que la présentation, à grand renfort de publicité le 9 mai dernier de son livre «Sinceramente» dont 300.000 exemplaires ont été vendus en trois semaines avait été interprétée par ses compatriotes comme étant le lancement de sa campagne électorale.
Or, dans une vidéo de treize minutes postée samedi dernier sur les réseaux sociaux, on voit Christina Fernandez de Kirchner, en sa qualité de patronne du Parti Justicialiste (péroniste), désignant Alberto Fernandez, avocat de 60 ans, comme candidat à la présidence de la République en déclarant «J'ai demandé à Alberto Fernandez de prendre la tête du ticket que nous formerons, lui comme candidat à la présidence et moi comme candidate à la vice-présidence».
Mais cette dernière étant elle-même née Fernandez, nombreux sont ceux qui voient dans cette «candidature», une formule «Fernandez-Fernandez» où le principal intéressé servira d'épouvantail. Raison pour laquelle, pour s'affirmer, dès à présent, comme candidat à part entière, Alberto Fernandez a déclaré, ce lundi, au premier jour de sa campagne à Santa-Cruz, dont la gouverneure n'est autre qu'Alicia Kirchner, la sœur de Nestor Kirchner : «Je ne suis pas une marionnette de Cristina».
Mais, nombreux sont aussi ceux qui voient dans cette stratégie le meilleur moyen qu'aurait trouvé l'ancienne présidente pour rassurer le monde des affaires et les marchés internationaux alors même qu'elle continue à susciter le rejet d'une large frange de l'électorat.
S'agit-il, enfin, pour l'ancienne présidente de revenir au pouvoir en passant par la fenêtre ? C'est tout comme ; mais attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.