DGSN: un retraité soupçonné d'avoir violé deux mineurs à Larache    Coup de filet de la brigade mobile des douanes d'Agadir    Azilal : le parc jurassique ouvrira ses portes fin mars    Le Maroc prêt à apporter au Qatar tous les moyens humains et logistiques pour réussir le Mondial-2022 de football    Coronavirus : le port de Dakhla prend des mesures de restriction urgentes    Le mouvement de contestation populaire né il y a un an en Algérie cherche son second souffle    La municipalité d'Agadir veut attribuer le nom de feu le dirigeant pjdiste Abdellah Baha à une rue de la ville    Plus de 7.800 autorisations sanitaires délivrées par l'ONSSA cette année    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Conjoncture, la DEPF prudemment optimiste    Serge Berdugo : «Nous sommes dans une phase de préservation et d'entretien du patrimoine juif marocain»    L'UE exprime son attachement à la solution à deux Etats pour la Palestine et Israël    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    Bulletin météorologique spécial : de fortes rafales de vent, attendues ce week-end    Ce que pense Nouamane Lahlou de Dounia Batma et Saad Lamjarred (VIDEO)    Modèle de développement : La DG du FMI livre sa recette    La déconstruction d'un mythe    L'Atalanta Bergame séduit l'Europe    Officiel: Badr Hari de retour sur le ring (VIDEO)    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Trump remplace le patron du renseignement après un briefing lié à la Russie    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    Commission spéciale du modèle de développement : Chakib Benmoussa à l'écoute à Paris des Marocains du Monde    Basket : le Maroc remporte un match amical face à l'Algérie    Transferts: Après Ziyech, Idrissi annoncé en Premier League?    Lancement à Hay Hassani d'une plateforme d'intégration économique dédiée aux jeunes    Wana retire sa plainte contre Maroc Telecom    Hicham Alaoui, paradoxes et prétéritions    Pourquoi Marrakech perd ses événements    Contemporary African Art Fair: à Marrakech, la culture reste «Capitale»    Entretiens maroco-mauritaniens sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Lancement de la deuxième édition du programme "Spin-off by PIS" dédié à l'entrepreneuriat des jeunes    Le cancer n'est pas une fatalité    Divers    L'OMDH-Casablanca sensibilise des élèves contre les dangers d'Internet    Le Maroc constitue la première destination des exportations valenciennes en Afrique    Divers Economie    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coup d'Etat avorté en Ethiopie
Publié dans Albayane le 25 - 06 - 2019

«Une tentative orchestrée de coup d'Etat s'est produite contre l'exécutif du gouvernement régional de l'Amhara», la deuxième région la plus peuplée de l'Ethiopie, au nord-ouest d'Addis-Abeba.
C'est ce qui ressort d'un communiqué émanant du bureau du chef du gouvernement éthiopien en date de ce dimanche matin, à la lecture duquel on apprend, également, que le président de la région de l'Amhara ainsi qu'un de ses conseillers ont succombé à leurs blessures alors qu'un autre haut responsable régional aurait été grièvement blessé. Donnant de plus amples renseignements, le porte-parole du gouvernement a déclaré qu'un «commando de tueurs» avait visé une réunion de hauts responsables locaux.
Cette tentative de coup d'Etat se serait déroulée en deux phases. Ainsi, dans une première étape ayant eu lieu samedi, en début d'après-midi, un «commando de tueurs» dirigé par le chef de la sécurité de l'Amhara, toujours en fuite à l'heure qu'il est, aurait fait irruption dans la salle où se réunissaient plusieurs responsables locaux et blessé mortellement le président de la région ainsi qu'un de ses conseillers. Un autre dirigeant local aurait également été grièvement blessé. Quelques heures plus tard, ce fut au tour du Général Seare Mekonnen, le chef d'Etat Major de l'armée éthiopienne, d'être assassiné, à son domicile, par son propre garde du corps, arrêté peu de temps après les faits.
Apparaissant à la télévision en uniforme militaire pendant qu'un communiqué de la primature annonçait que la «tentative de coup d'Etat», «condamnable», «contraire à la Constitution» et visant «à saborder la paix chèrement acquise dans la région» ayant eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche n'est pas arrivée à ses fins et que « la situation dans la région d'Amhara est totalement sous le contrôle du gouvernement fédéral en coopération avec le gouvernement régional », le jeune premier ministre réformateur Abiy Ahmed semble n'être toujours pas parvenu à apaiser les tensions qui sapent l'unité du pays quatorze mois après sa prise de fonction.
Pour rappel, dès son arrivée, en Avril 2018, à la tête d'un pays «mosaïque» de plus de 100 millions d'habitants où les fortes tensions inter-ethniques sont sources de violences et de déplacements massifs de populations, Abiy Ahmed, né en 1976, s'est attelé à asseoir la paix avec le voisin érythréen et à mettre en œuvre tout un train de réformes économiques ayant trait notamment à la possession des terres et à l'utilisation des ressources.
Désireux de démocratiser le pays, le nouveau Premier ministre a sévèrement réprimé les atteintes aux droits humains qui étaient de mise en Ethiopie en arrêtant plusieurs responsables de l'armée et des services de renseignements, en légalisant certains groupes dissidents et en essayant même de donner un sérieux coup de pouce à la liberté de la presse. Autant de faits qui n'ont fait que lui attirer les foudres des adeptes de la «ligne dure».
Enfin, si avant la tentative de coup d'Etat de ce samedi, le Premier ministre éthiopien avait déjà fait l'objet, pendant un meeting en Juin 2018, d'une attaque à la grenade au cours de laquelle deux personnes avaient perdues la vie, il semble bien que la volonté de ce dernier de démocratiser l'Ethiopie va incontestablement se heurter, pendant longtemps encore, aux divergences d'intérêts des différentes ethnies qui composent la mosaïque éthiopienne. Quoiqu'il en soit, attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.