Asilah : Inauguration de la nouvelle gare routière    «Archéologie de l'intime» à la Fondation Dar Bellarj de Marrakech    Tournoi féminin UNAF : Victoire du Maroc face à la Tanzanie    Basket-ball : La sélection nationale s'incline en amical face à l'Algérie    La FRMF réduit la sanction de l'AS FAR    Ouverture officielle d'un consulat à Laâyoune    Sanctions contre Manchester City: Guardiola va-t-il claquer la porte ?    New York : le Maroc organise au siège de l'ONU un événement sur l'arganier    La CSMD à l'écoute des Marocains de France    Les jurys du 21e Festival National du Film dévoilés!    Conseil de gouvernement : La sécurité sociale au menu    Chômage au Maroc: les derniers chiffres du HCP    Port Tanger Med 2 : APM Terminals dépasse son 1er million d'EVP traités    CMA CGM s'engage dans l'accompagnement des start-ups    Dortmund de Haaland et Hakimi s'offre le PSG de Neymar    Données personnelles, les fortes recommandations de la CNDP et de la BM    À Meknès, un mur ismaïlien sacrifié sur l'autel de chantiers bâclés du PJD    Allemagne : deux attaques visant des bars font neuf morts près de Francfort    Elections régionales allemandes: Alliance Droite-Extrême droite    L'inventeur du « copier-coller » est mort    Météo Maroc: nuages instables avec averses orageuses ce jeudi    Coronavirus: le point sur la situation en Chine    Ministère de la Justice : la liberté provisoire accordée au Koweïtien poursuivi pour viol fait suite à une décision judiciaire    Quelque 170 étudiants marocains participent à New York au programme «Jeunes ambassadeurs aux Nations unies»    Bloomberg sous le feu de ses rivaux lors d'un débat démocrate tendu    Le plafond de verre de l'attentisme a éclaté    Réalité virtuelle: Et si les universités numérisaient le patrimoine architectural?    Tunisie: la composition du nouveau gouvernement annoncée (VIDEO)    Casillas prend sa retraite sportive    La Bundesliga dépasse les 4 Mds de chiffre d'affaires    Issue de parité entre Khouribguis et Mesfiouis    Divers Economie    Erdogan menace la Syrie de déclencher rapidement une opération à Idleb    Transparence : L'indice d'opacité financière 2020 fait état de progrès dans le domaine de la transparence mondiale (1/2)    Luis Martinez : Au-delà du "Hirak", il y a la crise économique qui vient    De l'urgence de la réforme du système électoral    10 000 pas par jour n'empêchent pas la prise de poids    Insolite : Accouplement de serpents    Débarquement au Japon des passagers du paquebot Diamond Princess    La régularité du dialogue politique entre le Royaume et le Pérou mise en relief    Divers    Maroc Telecom réalise un chiffre d'affaires de plus de 36,5 MMDH en 2019    Aït ben Haddou : "Game of Thrones" aux portes du désert marocain    La 70ème Berlinale sous le signe du politique et de la diversité    L'album engagé du rappeur Dave rafle la mise aux Brit Awards    Cash Plus accompagne le groupe Fnaire pour leur 20 ans de carrière à Paris    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mauritanie: Ghazouani proclamé vainqueur dès le premier tour
Publié dans Albayane le 25 - 06 - 2019

Le candidat à l'élection présidentielle en Mauritanie, Mohamed Cheikh El-Ghazouani, l'emporte avec 52% des voix dès le premier tour, selon les résultats annoncés dimanche soir par la Commission électorale et récusés par ses adversaires.
Ce scrutin doit marquer la première transition entre deux présidents élus dans ce vaste pays du Sahel secoué par de nombreux coups d'Etat de 1978 à 2008, date du putsch qui a porté Mohamed Ould Abdel Aziz au pouvoir, avant son élection en 2009. Il ne pouvait se représenter après deux mandats.
Ghazouani s'est déclaré vainqueur à partir des résultats sur 80% des bureaux de vote, au terme d'une veillée électorale dans la nuit de samedi à dimanche en présence de M. Ould Abdel Aziz.
L'opposition, à laquelle appartiennent quatre de ses cinq concurrents, a qualifié cette annonce précoce de «nouveau coup d'Etat» de la part de ces deux anciens généraux. Ses candidats crient depuis des mois aux risques de perpétuation d'un régime «militaire» et de fraude.
Dans la soirée, la Commission nationale électorale indépendante (Céni) a confirmé la victoire de M. Ghazouani, qui remporte 52,01% des suffrages sur l'ensemble des bureaux.
Il est suivi par les quatre opposants: le militant anti-esclavagiste Biram Ould Dah Ould Abeid (18,58%), l'ex-Premier ministre Sidi Mohamed Ould Boubacar (17,87%) le journaliste Baba Hamidou Kane (8,71%) et le professeur d'université Mohamed Ould Moloud (2,44%).
Ces résultats doivent encore être validés par le Conseil constitutionnel après examen d'éventuelles contestations, alors que les quatre candidats d'opposition ont annoncé leur intention d'utiliser tous les recours légaux.
Les Mauritaniens ont voté samedi nombreux – 62,66% de participation, selon la Céni – pour désigner leur président, qui devra préserver la stabilité chèrement conquise par le pays, mais aussi en assurer le développement économique et y faire progresser le respect des droits humains.
L'opposition a rejeté les résultats, exigeant e la Céni leur publication «bureau par bureau» afin de pouvoir les comparer avec ses propres relevés impliquant selon elle la probable tenue d'un second tour, le 6 juillet.
«Nous considérons qu'ils n'expriment nullement la volonté du peuple mauritanien», a dit Sidi Mohamed Ould Boubacar lors d'une conférence de presse conjointe des quatre opposants.
M. Ould Abeid a aussi appelé ses concitoyens à «résister dans les limites de la loi à ce énième coup d'Etat contre la volonté du peuple».
Des incidents ont éclaté entre manifestants et policiers à la suite de la déclaration de M. Ghazouani, dans la capitale et à Nouadhibou, (nord-ouest), l'unique province où il ne soit pas arrivé en tête, devancé par M. Ould Abeid.
Dans la soirée, des concerts de klaxons ont salué l'annonce de sa victoire sur les principales artères de Nouakchott, où des embouteillages se sont formés.
Parallèlement, les quatre candidats de l'opposition étaient convoqués par le ministre de l'Intérieur Ahmedou Ould Abdallah, qui leur a demandé d'appeler au calme, selon les intéressés.
«Nous allons organiser des manifestations de protestation, c'est notre droit constitutionnel» a déclaré Mohamed Ould Moloud, lors d'une nouvelle conférence de presse conjointe qui s'est tenue très tard dans la nuit de dimanche à lundi, insistant sur leur caractère «pacifique».
Ces manifestations débuteront lundi après-midi, a précisé Baba Hamidou Kane. «Les quatre candidats de l'opposition iront demain (lundi) à la Céni porter officiellement leur protestation et le rejet des résultats», a-t-il dit.
Ould Abdel Aziz a stabilisé la Mauritanie, frappée dans les années 2000 par des attentats jihadistes et des enlèvements d'étrangers, en menant une politique volontariste: remise sur pied de l'armée, surveillance accrue du territoire et développement des zones reculées.
Mais les critiques se focalisent sur les droits fondamentaux, dans une société marquée par des disparités persistantes entre communautés arabo-berbère, haratine (descendants d'esclaves de maîtres arabo-berbères, dont ils partagent la culture) et afro-mauritanienne, généralement de langue maternelle d'ethnies subsahariennes.
La croissance économique, de 3,6% en 2018, bien qu'en amélioration, reste insuffisante par rapport à la démographie, selon un rapport de la Banque mondiale (BM) publié en mai.
La BM salue le rétablissement de la «stabilité macroéconomique», avec des projections de croissance annuelle de 6,2% en moyenne en 2019-2021, mais appelle à libérer le secteur privé, citant en premier lieu les difficultés d'«accès au crédit» et «la corruption».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.