Addoha : Forte baisse du CA à fin septembre    Coopération au Développement maroco-allemande: Le Maroc bénéficie d'une enveloppe de 1,387 milliard d'euros    SM le Roi appuie le droit du peuple palestinien à établir un Etat indépendant    L'américain BayBridgeDigital à la recherche de 150 profils en CDI au Maroc    Régularisation fiscale : les promoteurs immobiliers arrachent un accord avec le Fisc    Dialogue inter-libyen à Tanger: Le Haut Conseil de l'Etat libyen satisfait des résultats    Covid-19 : soins à domicile, bonne alternative ou danger ?    Evolution du coronavirus au Maroc : 3508 nouveaux cas, 359.844 au total, mardi 1er décembre à 18 heures    Maroc-UE : Nasser Bourita invite les Européens à aller vers le « more for more »    Loi sur le blanchiment d'argent : les députés se penchent sur la réforme proposée par le gouvernement    Emploi. Le handicap n'est pas une fatalité    Jennifer Lopez complètement nue    La réalisatrice Sofia Alaoui sélectionnée aux César 2021    « Qendil ». Le nouveau single rock de Ayoub Hattab    Ikken: World Ptx Summit, un véritable carrefour pour la communauté des hydrogènes verts    L'Opinion : Maquiller l'échec par l'intox    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    Une association appelle à la gratuité du vaccin anti-Covid    Phase II : Lancement de l'accompagnement psychiatrique pour les enfants bénéficiaires de la Grâce Royale    Nouveau revers pour Donald Trump    Paris: la Tour Eiffel rouvrira à cette date    L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme dénonce l' agression perpétrée par les nervis du Polisario contre la manifestation pacifique des Marocains à Paris    Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement    L'Union européenne verse 8,5 milliards d'euros pour en soutien aux programmes de chômage partiel    El Otmani met en évidence l'élan de développement    Algérie: trois ans de prison requis contre Karim Tabbou    Mission française au Maroc: le masque désormais obligatoire dès le CP    Les outils d'échanges et la passion de la lecture    2è festival Al-Mahsar pour la culture et le patrimoine hassanis    «Mohamed Choukri... Tanger et les écrivains étrangers»    Le FUS s'appuiera sur la jeunesse    Le Youssoufia Berrechid, les prémices d'une saison prometteuse    Ouaddar, Boukaa, Ahrach et Colman représenteront le Maroc    Le chef du gouvernement espagnol attendu à Rabat    Les objectifs (très ambitieux) d'Ait Taleb pour 2021    BAM: vers une nouvelle baisse du taux directeur ?    Message du roi Mohammed VI au président roumain    Juventus-Dynamo Kiev: Stéphanie Frappart première arbitre femme en Ligue des Champions masculine !    Qualifications CAN U20: Ce ne sera pas facile pour l'équipe nationale !    Supercoupe de la CAF : La RSB cherche à jouer au Qatar !    Wafasalaf: Recul du PNB à fin septembre    L'Espagne défend la centralité de l'ONU dans le règlement de la question du Sahara    Covid-19: l'OMS a fait une promesse    L'OCI réaffirme son attachement à l'accord de Skhirat comme base à toute solution définitive en Libye    Visé par une enquête, le médecin de Maradona évoque un patient "ingérable"    Anouar Dbira : Nous tenterons de gagner la Coupe duTrône    Coup d' envoi du Salon du Maroc des arts plastiques à Fès    Outat Al Haj: décès du camarade Mohamed Idrisi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La CMPE lance une nouvelle unité de mortier de plâtre
Publié dans Albayane le 01 - 07 - 2019

Remplacer de plus en plus le mortier de ciment par le mortier en plâtre dans les constructions marocaines, c'est l'objectif visé par la Compagnie marocaine de plâtre et d'enduit (CMPE). L'industriel vient d'injecter 25 millions de dirhams pour la construction d'une nouvelle unité de production de mortier de plâtre sur son site de Safi. Il verra ainsi sa capacité de production passer de 50 000 tonnes à 300 000 tonnes, lui permettant ainsi d'accompagner la demande de plus en plus croissante en mortier de plâtre dans le secteur du bâtiment marocain.
Longtemps confinée au plâtre de moulage, la CMPE s'est lancée dans le mortier de plâtre il y'a une décennie. Introduit en 2007, le mortier de plâtre a vu sa demande annuelle évoluer en permanence. Elle se situe actuellement autour des 30%, explique Mohamed El Bajta, directeur général adjoint de la CMPE. L'objectif est de voir ce nouveau matériau constituer une part importante des enduits d'intérieur dans un futur proche. C'est d'ailleurs dans cette optique que s'inscrit la construction de la nouvelle unité de production dotée de technologies nouvelle génération. «Au début, puisqu'il n'existait pas de marché, nous avions une petite installation pour le mortier de plâtre. Nous avons été obligés depuis deux années d'investir pour construire une nouvelle unité pour accompagner la croissance du marché», explique-t-on.
Grâce à cet investissement de 25 millions de DH, la CMPE multiplie par 6 sa capacité de production du mortier de plâtre pour la fixer à 300 000 tonnes annuellement. La nouvelle unité implantée à Safi intègre des procédés automatiques pour le dosage, le mixage, l'ensachage et la palettisation du mortier de plâtre. Elle a une capacité de production de 1600 sacs de 25 kg par heure, confie le management. L'unité construite par des ingénieurs européens a été achevée en février dernier et a aussitôt démarré ses activités un mois plus tard.
S'il est vrai que la production de la CMPE en matière de mortier de plâtre est sur capacitaire comparée à la demande actuelle, l'industriel s'inscrit plutôt dans une logique à long terme. « Avec un taux de croissance de 30% qui va continuer sur les 5 prochaines années, le marché du mortier de plâtre sera saturé d'ici 3 à 4 ans. Voilà pourquoi, nous faisons des investissements massifs». D'ailleurs, pour le management de l'entreprise, l'objectif est clair. Il n'est pas question de combler le déficit actuel par l'export, mais plutôt d'accompagner la croissance du secteur national.
Le mortier de plâtre, des bienfaits
En construisant la nouvelle unité de production de mortier de plâtre, la CMPE ambitionne surtout de révolutionner les habitudes des professionnels du bâtiment. Si le plâtre est utilisé dans les enduits depuis plusieurs décennies en Europe, aux USA, son utilisation au Maroc ne date que d'une décennie. Le nouveau matériau est encore boudé par certains professionnels, comme l'a expliqué Mohamed El Bajta, lors d'une visite du site jeudi dernier. «Le mortier du plâtre rencontre toujours une réticence, surtout que le plâtre pour les Marocains sert essentiellement à la décoration. Il a fallu du temps pour convaincre les gens», souligne-t-il.
En effet, contrairement au traditionnel mortier de ciment, le mortier de plâtre regorge de nombreux bienfaits techniques, surtout au niveau phonique, isolation thermique, le gain de temps et d'argent pour la peinture, sa dimension environnementale, la propreté…, explique le management de l'entreprise.Il s'agit d'un matériau naturel qui respire, qui permet d'absorber l'humidité et réguler la chaleur. Constitué de 25% d'eau, le plâtre peut être un couvre-feu au moment des incendies, explique-t-on. «Le mortier de plâtre répond à plusieurs enjeux. Nous sommes dans un pays où il fait très froid en hiver et très chaud en été. Ce matériau apporte aujourd'hui toutes les propriétés pour améliorer le confort des utilisateurs. Il a une dimension environnementale, puisqu'il consomme beaucoup moins d'énergie et n'utilise pas de sable qui est une ressource surexploitée », souligne la compagnie. De quoi convaincre les plus réticents.
Le plâtre, un segment résilient
Dans un secteur du BTP en pleine morosité, le plâtre est le seul qui tire son épingle du jeu. Il enregistre aujourd'hui des taux de croissance de 2 chiffres, se situant à 15%, contrairement aux autres segments en recul ou en stagnation. En cause, le plâtre est un secteur contre-cyclique. Il intervient non seulement dans la construction, mais aussi la rénovation. « Avec un parc immobilier assez vieux comparé à d'autres pays, il y'a de plus en plus une demande en matière de rénovation », explique la compagnie. En outre, les produits du plâtre sont de plus en plus utilisés dans les logements sociaux. Le mortier de plâtre permet ainsi à plusieurs promoteurs immobiliers de se différencier. Sans oublier que le segment du mortier de plâtre est porté par des auto-entrepreneurs.En 2018, le chiffre d'affaires de l'entreprise s'est situé à 250 millions de dirhams, en croissance depuis 10 ans. La compagnie ambitionne aujourd'hui de conforter sa position de leader sur le marché du plâtre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.