Bank Of Africa-BMCE Group : Un produit net bancaire consolidé de 13,9 MM DH en 2019    Coronavirus : le CCM propose 25 films marocains en streaming gratuit    Marché national et coronavirus : l'approvisionnement est normal et les prix sont stables    Covid-19: Employeurs affiliés à la CNSS, ceci vous concerne    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    Covid-19 au Maroc: le bilan grimpe à 534 cas, 33 décès    Coronavirus : Crédit Agricole du Maroc décide du report des échéances de crédits    La planète se claquemure et guette le pic de l'épidémie    La Plateforme «Allo 300» enregistre près de 38.000 appels    En Algérie, la persécution judiciaire s'abat sur les opposants du régime en pleine pandémie de coronavirus    Fake news: arrestation d'un conseiller communal à Errachidia    Proche d'un retour, Xavi veut révolutionner l'effectif du Barça    En confinement : Voici une sélection de livres marocains à lire    Hassan El Fad fait son come-back avec sa célèbre série «Kabbour»    On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo    Opération de soutien provisoire: la mise au point de l'Intérieur    Covid-19 : Le Conseil provincial de Tiznit au chevet de la population locale    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Levinas, le visage, l'humanité    Coronavirus: la valeur de transfert des footballeurs a baissé    Lucile Bernard: «l'écriture comme unique porte de sortie, comme rédemption»    Nigeria : face au coronavirus, Lagos et Abuja se murent    Enseignement : Report des vacances du printemps    Temps stable dans tout le Maroc, ce lundi 30 mars    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    L'examen cyclique de l'humanité!    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    Les aides du Fonds spécial face à un dilemme de ciblage    Les effets du COVID-19 sur l'alimentation et l'agriculture à l'échelle mondiale    ADM maintient ses services sur le réseau autoroutier au standard de sécurité et de qualité    La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Abderrahim Nouri : Ça se passe bien avec Appie    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf    Le quotidien du Premier secrétaire de l'USFP durant le confinement sanitaire    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    "Les artistes luttent contre le déplaisir du confinement    Bob Dylan sort une chanson taillée pour cette période    Le Bolchoï diffuse ses meilleurs spectacles sur YouTube    Algérie : le journaliste Khalid Drareni incarcéré en détention préventive    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Sondage: la cote de popularité de Macron s'envole    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La CMPE lance une nouvelle unité de mortier de plâtre
Publié dans Albayane le 01 - 07 - 2019

Remplacer de plus en plus le mortier de ciment par le mortier en plâtre dans les constructions marocaines, c'est l'objectif visé par la Compagnie marocaine de plâtre et d'enduit (CMPE). L'industriel vient d'injecter 25 millions de dirhams pour la construction d'une nouvelle unité de production de mortier de plâtre sur son site de Safi. Il verra ainsi sa capacité de production passer de 50 000 tonnes à 300 000 tonnes, lui permettant ainsi d'accompagner la demande de plus en plus croissante en mortier de plâtre dans le secteur du bâtiment marocain.
Longtemps confinée au plâtre de moulage, la CMPE s'est lancée dans le mortier de plâtre il y'a une décennie. Introduit en 2007, le mortier de plâtre a vu sa demande annuelle évoluer en permanence. Elle se situe actuellement autour des 30%, explique Mohamed El Bajta, directeur général adjoint de la CMPE. L'objectif est de voir ce nouveau matériau constituer une part importante des enduits d'intérieur dans un futur proche. C'est d'ailleurs dans cette optique que s'inscrit la construction de la nouvelle unité de production dotée de technologies nouvelle génération. «Au début, puisqu'il n'existait pas de marché, nous avions une petite installation pour le mortier de plâtre. Nous avons été obligés depuis deux années d'investir pour construire une nouvelle unité pour accompagner la croissance du marché», explique-t-on.
Grâce à cet investissement de 25 millions de DH, la CMPE multiplie par 6 sa capacité de production du mortier de plâtre pour la fixer à 300 000 tonnes annuellement. La nouvelle unité implantée à Safi intègre des procédés automatiques pour le dosage, le mixage, l'ensachage et la palettisation du mortier de plâtre. Elle a une capacité de production de 1600 sacs de 25 kg par heure, confie le management. L'unité construite par des ingénieurs européens a été achevée en février dernier et a aussitôt démarré ses activités un mois plus tard.
S'il est vrai que la production de la CMPE en matière de mortier de plâtre est sur capacitaire comparée à la demande actuelle, l'industriel s'inscrit plutôt dans une logique à long terme. « Avec un taux de croissance de 30% qui va continuer sur les 5 prochaines années, le marché du mortier de plâtre sera saturé d'ici 3 à 4 ans. Voilà pourquoi, nous faisons des investissements massifs». D'ailleurs, pour le management de l'entreprise, l'objectif est clair. Il n'est pas question de combler le déficit actuel par l'export, mais plutôt d'accompagner la croissance du secteur national.
Le mortier de plâtre, des bienfaits
En construisant la nouvelle unité de production de mortier de plâtre, la CMPE ambitionne surtout de révolutionner les habitudes des professionnels du bâtiment. Si le plâtre est utilisé dans les enduits depuis plusieurs décennies en Europe, aux USA, son utilisation au Maroc ne date que d'une décennie. Le nouveau matériau est encore boudé par certains professionnels, comme l'a expliqué Mohamed El Bajta, lors d'une visite du site jeudi dernier. «Le mortier du plâtre rencontre toujours une réticence, surtout que le plâtre pour les Marocains sert essentiellement à la décoration. Il a fallu du temps pour convaincre les gens», souligne-t-il.
En effet, contrairement au traditionnel mortier de ciment, le mortier de plâtre regorge de nombreux bienfaits techniques, surtout au niveau phonique, isolation thermique, le gain de temps et d'argent pour la peinture, sa dimension environnementale, la propreté…, explique le management de l'entreprise.Il s'agit d'un matériau naturel qui respire, qui permet d'absorber l'humidité et réguler la chaleur. Constitué de 25% d'eau, le plâtre peut être un couvre-feu au moment des incendies, explique-t-on. «Le mortier de plâtre répond à plusieurs enjeux. Nous sommes dans un pays où il fait très froid en hiver et très chaud en été. Ce matériau apporte aujourd'hui toutes les propriétés pour améliorer le confort des utilisateurs. Il a une dimension environnementale, puisqu'il consomme beaucoup moins d'énergie et n'utilise pas de sable qui est une ressource surexploitée », souligne la compagnie. De quoi convaincre les plus réticents.
Le plâtre, un segment résilient
Dans un secteur du BTP en pleine morosité, le plâtre est le seul qui tire son épingle du jeu. Il enregistre aujourd'hui des taux de croissance de 2 chiffres, se situant à 15%, contrairement aux autres segments en recul ou en stagnation. En cause, le plâtre est un secteur contre-cyclique. Il intervient non seulement dans la construction, mais aussi la rénovation. « Avec un parc immobilier assez vieux comparé à d'autres pays, il y'a de plus en plus une demande en matière de rénovation », explique la compagnie. En outre, les produits du plâtre sont de plus en plus utilisés dans les logements sociaux. Le mortier de plâtre permet ainsi à plusieurs promoteurs immobiliers de se différencier. Sans oublier que le segment du mortier de plâtre est porté par des auto-entrepreneurs.En 2018, le chiffre d'affaires de l'entreprise s'est situé à 250 millions de dirhams, en croissance depuis 10 ans. La compagnie ambitionne aujourd'hui de conforter sa position de leader sur le marché du plâtre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.