Jeux africains : Le prince Moulay Rachid donne le coup d'envoi    Répit pour Huawei en plein flou sur les négociations commerciales avec Pékin    Ce que veut dire la Révolution du Roi et du Peuple    Marocains résidant à l'étranger : Cartographie des Marocains d'Europe    Point de vue : Faites la Jeunesse avant qu'elle ne soit vieillesse…    Le village de la 12e édition des Jeux africains ouvre ses portes à Rabat    Philippe Coutinho s'engage avec le Bayern Munich    Karim Alami perd tragiquement son fils    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    La Bourse de Casablanca réalise une bonne performance hebdomadaire    Managem annonce un chiffre d'affaires en baisse    El Andaloussi quitte Safran Electronics & Defense Morocco    Télécoms: L'ANRT dématérialise les agréments    Développement durable: La Commission nationale bientôt opérationnelle    L'expertise marocaine brille lors d'une formation internationale sur le sauvetage sportif en Centrafrique    Aïd Al Adha 1440 : Bon déroulement de l'opération d'abattage    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    Moussaoui Ajlaoui : Créer un nouvel Etat en Afrique du Nord serait suicidaire pour la région. La position de Washington va dans ce sens    La France se prépare à accueillir le G7    L'administration américaine s'oppose à la création d'une entité fantoche    Macron reçoit Poutine avant le sommet du G7    Macron recevra jeudi Boris Johnson puis Kyriakos Mitsotakis    Syrie: les forces gouvernementales entrent dans la ville de Khan Cheikhoun    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Casablanca    Le fauteuil    La prise de conscience!    Doukkal s'entretient avec son homologue chinois sur la coopération dans le domaine de la santé    Le Royaume prend très au sérieux l'avenir et le présent de ses jeunes : Pour un Maroc fait par et pour sa jeunesse    La liste élargie de Hallilodzic    Jeux Africains : Le Maroc gagne par forfait l'Afrique du Sud    Démarrage de la nouvelle saison    Vidéo. Ce que pensent les Casablancais de la nomination d'Halilhodzic    Facebook, Google, Apple... : Attention, les Gafam vous pistent!    Visite de travail à Copenhague du président du Conseil exécutif de l'UNICEF, Omar Hilale    L'incendie qui ravage Grande Canarie hors de contrôle, nouvelles évacuations    Un incendie ravage une forêt de pins sur les hauteurs de Béni Mellal    Les usagers d'Instagram pourront désormais dénoncer la désinformation    Météo: les prévisions de ce lundi    Parcs zoologiques. Vers la fin de la capture et la vente des éléphants d'Afrique    Le Maroc: marché international de commerce de fossiles    Un centre sino-marocain de médecine traditionnelle bientôt à Casablanca    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    Azelarabe Alaoui préside le jury du Festival Cèdre du court métrage    Nouvelle édition du Festival "Voix de femmes" à Tétouan    The Mask : Un reboot au féminin en préparation    La Star Afrofunk Bantunani à Casablanca    11è édition des Voix de Femmes à Tétouan du 19 au 24 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Samir Belhaouss expose ses inspirations marocaines à l'Espace Rivages
Publié dans Albayane le 21 - 07 - 2019

La terre marocaine regorge de mystères, de traces des temps passés et des civilisations qui ont marqué son patrimoine et sa culture. En effet, beaucoup d'artistes ont en fait une source d'inspiration pour leurs travaux et œuvres artistiques.
L'artiste peintre maroco-espagnol Samir Belhaouss en fait partie. Par ailleurs, actuellement et jusqu'au 10 août 2019, les cimaises de l'Espace Rivages la Fondation Hassan II pour les Marocains Résidant à l'Etranger à Rabat accueillent ses toiles et son univers artistique placés sous le thème «Le Maroc, terre d'inspiration». C'est en Espagne que l'artiste vit et travail, mais il garde un attachement très particulier à sa terre natale, la terre de ses ancêtres.
Samir Belhaouss a vu le jour à Ben Slimane, en 1967. Il est autodidacte certes, mais sculptures et peintures sont marquées par une maîtrise picturale et artistique à la fois denses, diverses, homogènes et hétérogènes. Belhaouss déclare «L'influence et la diversité des deux cultures sur mon inspiration sont d'une grande utilité et richesse». Lumineuses, gaies et débordant d'une énergie éclatante, les peintures de Samir Belhaouss, écrit à son propos Noureddine Fahmi, professeur et poète marocain. En outre, ce sont l'imagination créatrice et l'inspiration révélatrice qui guident l'artiste dans son processus de création.
Entre les deux rives, le Maroc et l'Espagne, les œuvres de l'artiste s'enrichissent des deux cultures et terres. «Chez Samir Belhaouss, la plénitude créatrice atteint son apogée dans l'harmonie des couleurs spectrales et dans la finesse des touches. Enfin, à travers ses travaux artistiques, Samir Belhaouss nous interpelle pour que nous laissions nos émotions s'épanouir et le soleil nous unir…», ajoute Fahmi.
Amoureux de la peinture depuis son jeune âge, l'artiste s'inspire de son environnement, de sa terre. «Depuis mon enfance, je vis en contact permanent avec la forêt de la charmante ville de Ben Slimane, puisque je vivais avec ma famille juste à côté. J'y jouais tout le temps en créant des jouets avec la terre, les branches d'arbres et les pierres… ce furent les premières découvertes de la matière et des couleurs qui sont dans la nature. Comme disait Victor Hugo : «L'art c'est l'homme ajouté à la nature», a-t-il souligné. Par ailleurs, sa peinture regorge de signes puisés dans sa culture et son patrimoine, mais aussi de son imaginaire créatif.
«La plupart des signes sont imaginaires, mais quelques uns sont inspirés du Tifinagh qui signifie : la liberté, la paix et l'amour. La spirale par exemple signifie pour moi la vie et la mort : elle commence par un point, elle grandit puis elle s'arrête à la fin de la spirale», a-t-il fait savoir. Autrement dit, la culture marocaine est une source d'inspiration inépuisable.
En effet, malgré son séjour en Espagne et même ailleurs, l'artiste puise dans la terre marocaine plurielle et riche. «Je suis très influencé par ma culture d'origine ; pour moi, le Maroc est un grand musée à ciel ouvert, et ce musée il faut lui donner la vraie valeur qu'il mérite. C'est pour cela d'ailleurs que j'ai intitulé mon exposition : «Le Maroc, terre d'inspiration…», a-t-il affirmé. Ses tableaux sont denses, et ses toiles et ses sculptures reflètent ses états d'âme, ses inspirations et non seulement choix esthétiques et artistiques.
«Ce n'est pas un choix, tout dépend de l'inspiration et de l'imagination qui est le reflet de l'état d'âme. Oui, mes premiers tableaux étaient denses parce que quand on est jeune on a beaucoup d'idées qui se bousculent dans notre imaginaire, mais, avec le temps et l'expérience les tableaux et les sculptures sont devenues épurés», a-t-il affirmé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.