Loi de finances rectificative: séance commune du Parlement ce mercredi    Adoption en Conseil de gouvernement du projet de loi de finances rectificative    Vacances d'été: les horaires à éviter sur les autoroutes du Maroc    La mosquée Hassan II cherche un exploitant pour ses hammams    Stress test: Les banques marocaines toujours résilientes    4 terroristes présumés arrêtés à Nador    Covid-19: Inquiétude chez les élus américains    Covid19: 186 nouveaux cas ce mardi à 10h00    Plus de 45.000 MRE regagnent leur pays de résidence    Abderrahmane El Youssoufi raconté par son compagnon de route    Le monde arabe en 2033 [Analyse]    Si Abderrahmane et Marie-Hélène El Youssoufi ont fêté avec le TAS un sacre attendu depuis 80 ans    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Une vie et un destin hors du commun    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Les principaux chantiers et réformes économiques à l'actif du gouvernement El Youssoufi    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : La culture, une source d'intérêt majeure pour El Youssoufi    Renard: «j'ai conseillé à Achraf d'accepter le transfert à l'Inter»    Futsal: Hicham Dguig prolonge jusqu'en 2024    Tensions sino-américaines en mer de Chine    Hausse du SMIG : Voici ce que vous devez savoir    Les villes-hôtes candidates se mettent au travail    Biennale de Danse en Afrique du 22 au 27 mars 2021    51e FNAP: la ville ocre vibre aux rythmes des arts Populaires    Maroc/Covid-19: les fonctionnaires de trois prisons reconfinés    BDS – Défendre une cause c'est bien, respecter les avis des autres c'est mieux    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Le père fondateur de la presse ittihadie    Milouda: Une leçon de vie écrite aux couleurs de l'espoir    La Fondation du Forum d'Assilah annonce son programme d'activités culturelles et artistiques d'été    Le président brésilien annonce sa contamination au Covid-19    Le prince Moulay El Hassan décroche son bac    Le Wydad entame sa préparation collective à Agadir    Les mosquées ouvriront leurs portes    La Chambre des conseillers: adoption en commission d'un projet de loi édictant des mesures spécifiques à l'état d'urgence sanitaire    Coronavirus : quel impact sur les congés    Officiel: la date de réouverture des mosquées au Maroc    Qui est Driss Isbayene, le nouvel ambassadeur du Maroc au Mali ?    Le Marocain Aziz Krir remporte le titre    Côte d'Ivoire : Drogba brigue le poste de président de la FIF    Hamza Mehimdate, un photographe émotionnel    Les températures resteront élevées pendant plusieurs jours : La canicule s'installe !    Mauritanie : l'ex-président convoqué devant une commission d'enquête    L'Égypte, la France, l'Allemagne et la Jordanie avertissent Israël contre ses projets d'expansion    CGEM/PPS : rencontre autour du développement économique et social    COVID-19. Pour qui roule l'OMS?    Immigration clandestine: baisse des arrivées sur les côtes espagnoles    Les États-Unis n'accorderont pas de visas aux étudiants étrangers si les cours sont en ligne    Adil Bouaouad en quête de « rédemption »    « Derb Mila » à Casablanca embelli par des fresques murales    1.107 cas de triche au bac détectés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat
Publié dans Albayane le 19 - 08 - 2019

Dans quelques semaines voire dans quelques jours, la capitale du Royaume, Rabat, abrite sa première Biennale d'Art contemporain. Un événement culturel et artistique très attendu qui montrera les travaux et les œuvres de 64 artistes femmes venues de 30 pays.
Une biennale dédiée entièrement aux femmes et ouverte sur la ville et ses lieux culturels et patrimoniaux entre autres les Oudayas, Bab Rouah, le Musée Mohammed VI d'Art Moderne et Contemporain, la villa des arts, Fort Rutemberg, Borj Addoumouaâ de Salé. C'est en fait l'une des particularités de cette manifestation unique en son genre en Afrique et dans le monde. Rabat vibrera sans doute du 24 septembre au 18 décembre 2019 aux rythmes des arts et des cultures universelles ! Organisée par la Fondation Nationale des Musées en partenariat avec les acteurs culturels institutionnels et privés de la capitale, cette première édition de la Biennale d'Art contemporain de Rabat est placée sous le thème «Un instant avant le monde».
Par ailleurs, les formes, les supports et les expressions artistiques varieront d'une artiste à une autre. En outre, entre peinture, sculpture, installation, poésie, littérature, cinéma, art contemporain, le public aura à une programmation riche que variée. Il y en aura surtout pour tous les goûts!
Parmi les noms d'artistes qui prendront part à la Biennale d'Art contemporain on y trouve Rand Abdul Jabbar (Irak), Etel Adnan(Liban), Amina Agueznay (Maroc), Rita Alaoui (Maroc), Diana Al-Hadid (Syrie), Lara Almarcegui( Espagne), Ghada Amer (Egypte), Dana Awartani (Palestine), Ila Bêka & Louise Lemoine( France), Amina Benbouchta (Maroc), Nadia Benbouta (Algérie), Bahïa Bencheikh-El-Fegoun (Algérie), Deborah Benzaquen (Maroc), Tatiana Bilbao (Mexique), Black Square (Italie), Zoulikha Bouabdellah (France-Algérie), Halida Boughriet (France-Algérie), Hania Chabane (Algérie), Clémentine Chalançon (France), Hejer Charf(Tunisie), Séverine Chavrier (France), Katharina Cibulka (Autriche), Safaa Erruas (Maroc), Feminist architecture collaborative (Etats-Unis), Sara Favriau (France), Tala Hadid (Royaume-Unis) et bien autres.
L'ouvre d'Oum kaltoum (1898- 1975) ouvrira le bal de cet événement. Une artiste hors pair qui s'est produite au Théâtre National Mohammed V en mars 1968.
«Pour faire une Biennale ou une exposition, il faut prendre le risque de définir l'art. C'est ça en fait la véritable prise de risque ! En d'autres mots, il faut faire une définition. «Un instant avant le monde», c'est une tentative pour définir ce qu'est une œuvre et ce que font les artistes.», s'exprime Abdelkader Damani, Commissaire général de la Biennale de Rabat dans un entretien livré à Al Bayane, sur le thème choisi pour cette première édition. 64 artistes femmes, des univers artistiques différents, des horizons esthétiques et des visions du monde différentes attendent les amoureux de l'art, de la peinture, de la littérature et du 7ème art. «On a travaillé sur l'archipel de la biennale. Il y a l'exposition internationale, la carte blanche pour Mohammed El-Baz, la carte blanche à Narjiss Nejjar pour le cinéma. On est en train aussi de faire une carte blanche avec Jidar, parce qu'il y a du street art partout à Rabat», a-t-il ajouté. Pour Abdelkader Damani, cette biennale a trois grandes spécificités.
«La première spécificité, c'est la rencontre entre l'histoire et le contemporain. La deuxième spécificité, c'est le fait d'inviter des artistes femmes à travers le monde parce qu'il n'y a pas d'autres biennales qui le font. La troisième spécificité, j'espère que nous serons une biennale qui produit du sens et de la théorie», a-t-il affirmé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.