Coronavirus: 12 nouveaux cas confirmés au Maroc, 402 au total    12 nouveaux cas confirmés au Maroc, 402 au total    Coronavirus/Juve: le salaire de Cristiano Ronaldo va baisser    Covid-19: 319 nouveaux décès en France, 2.314 au total    McDonald's lance son initiative « Meta7dine »    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    Coronavirus : quels coûts pour l'économie marocaine ?    Nasr Mégri chante « Corona »    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus : PSA renforce la protection de ses salariés et contribue à la solidarité nationale    Une ex-journaliste de Medi 1 meurt du coronavirus    Le ministère public incite à plus de rigueur dans l'application du nouveau dispositif juridique    Différend entre la CGEM et le GPBM    Tramway: Explications sur l'interruption temporaire de ligne T1    Le Président de la Commission de l'Union africaine, testé négatif au coronavirus    Coronavirus : Voici un récapitulatif des principales mesures fiscales au profit des entreprises    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    Coronavirus : Le Comité de veille économique à la rescousse des ménages vulnérables    Covid-19 : les entreprises du BTP veulent plus de garanties pour mener à bien les chantiers prioritaires    Météo: les températures prévues ce samedi 28 mars au Maroc    Coronavirus: coup dur pour Hassan El Fad (PHOTO)    Kenya : 63 personnes ingurgitent du Dettol pour « se prémunir » contre le coronavirus, 59 en meurent    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Coronavirus: Plan anti-sécheresse: Financement additionnel de 1,5 milliard de DH    Les actions à Wall Street montent en flèche après le plan de sauvetage économique    La médecine militaire à la rescousse    Le Conseil de gouvernement adopte des projets de décret suspendant la perception du droit d'importation sur le blé dur et certaines légumineuses    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    Décès de Hassan Ghazoui: Les condoléances du SG du PPS    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    La vie de Fatima Mernissi au grand écran prochainement    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Un autre monde à imaginer et à construire    Décès de Hidalgo, l'homme qui ravivé le football français    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    Les coureurs cyclistes marocains adoptent le "Home-trainer"    Réunion virtuelle du G7    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Biennale d'art contemporain. Rabat, capitale artistique de la rentrée !
Publié dans Les ECO le 17 - 07 - 2019

Dans le cadre de la mise en oeuvre de son plan d'action, la Fondation nationale des musées organisera, du 24 septembre au 18 décembre, la première Biennale d'art contemporain de Rabat. Le commissariat général a été confié à Abdelkader Damani, historien de l'art et philosophe.
L'art et la culture seront les stars de l'automne, à Rabat. Le 24 septembre, la Fondation nationale des musées lance la première Biennale d'art contemporain de Rabat. «La biennale se veut, depuis le Maroc, la revendication d'une nouvelle lecture de l'esthétique afin de co-écrire une histoire de l'art sans frontière à travers des récits, des expériences et des imaginaires qui convergent pour poser les jalons d'un art inclusif, hétérogène et universel. Avec cet événement, Rabat Ville lumière, capitale marocaine de la culture, invitera le monde à repenser l'art à travers une approche multidisciplinaire et fédératrice qui réunira artistes, académiciens, historiens d'art, cinéastes et artisans », affirment les organisateurs. La biennale compte s'installer dans différents lieux de la ville, patrimoine de l'UNESCO depuis 2012, afin de faire de la ville une pleine scène où le réel et la fiction participent au développement de la liberté de création. Rabat sera la première artiste invitée de cette biennale: ses rues, ses monuments, ses bruits, ses musiques, ses parfums sont autant d'oeuvres du réel que les visiteurs découvriront au rythme des flâneries, d'un lieu d'exposition à l'autre.
Rabat, agora de l'art
Selon les organisateurs de l'événement, la Biennale de Rabat est pensée comme un archipel: la partie centrale, l'exposition internationale, est dédiée à l'invitation exclusive de artistes femmes. Les autres volets, revêtant la forme de cartes blanches et de programmations associées, respectent avec rigueur le principe de parité. L'événement s'articule autour de l'exposition internationale. La biennale s'installera dans plusieurs lieux afin de donner à voir la première plateforme dédiée aux artistes femmes, au nombre de 64 venues de 30 pays. «Par ce geste premier, à l'échelle mondiale, la Biennale de Rabat est l'endroit où s'écrit un nouveau récit du monde à partir des imaginaires, des rêves, des revendications des femmes. La sélection des artistes est volontairement ouverte. Ce qui est fondamental pour ce rendez- vous artistique, c'est de créer les conditions de l'interdisciplinarité – arts plastique, théâtre, cinéma, chorégraphie, littérature ». Autour de cela, une carte blanche est proposée à l'artiste Mohammed El Baz afin d'esquisser sa vision de la scène artistique contemporaine au Maroc. À travers l'invitation de 7 artistes marocains, «l'exposition – installation » proposée dans cette carte blanche abat les cartes de ce qu'il convient de nommer «art contemporain marocain» ainsi que les modalités de sa monstration. Une autre carte blanche est donnée à la réalisatrice et directrice de la Cinémathèque marocaine Narjiss Nejjar. Tout au long de la biennale, au rythme de rendez-vous hebdomadaires, Narjiss Nejjar donnera à voir une programmation cinématographique, de masterclasses, de discussions avec des réalisatrices et réalisateurs, afin de comprendre les conditions d'un nouveau récit du monde. Pour clore l'aventure de cette biennale, il sera donné la parole aux écrivaines (romancières, poétesses, essayistes…) avec Sanae Ghouati, professeur à l'Université Ibn-Tofaïl, et Faouzia Zouari, romancière tunisienne, afin d'organiser le Parlement des écrivaines qui réunira près de 50 artistes pour renouveler les récits du monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.