Maroc/Trésor : Déficit budgétaire de 7,3 MMDH à fin mars 2021    The Legal 500 consacre plusieurs bureaux d'avocats marocains    Vaccination: Le FMI salue les efforts du Maroc    Colombie : au moins 14 rebelles et un militaire tués lors de combats    Le profond malaise qui demeure entre la France et l'Algérie s'exaspère    URGENT ..Foot: la direction du Bayern « désapprouve » l'annonce par Flick de son départ    Ramadan: Une véritable aubaine pour l'activité commerciale à Souk « Tlat » d'Al Hoceima    Covid-19 : personnes porteuses de maladies chroniques, comment se faire vacciner    AMIC : Les levées de fonds pourraient atteindre 2,9 MMDH en 2021    Finale de la Coupe du Roi : Le Real félicite le Barça après son 31ème sacre    AFC Ligue des Champions :Le but de Hamdallah contre Al Sadd    Industrie pharmaceutique : bientôt un institut dédié à la formation professionnelle    Dématérialisation: le BAD électronique, un progrès pour le fret aérien    Humeur : Ambiance à la foi menaçante    Botola Pro D1 « Inwi » (12è journée): Classement    Acheminement des aides alimentaires : l'armée libanaise remercie SM le Roi    Programmes d'appui social: le système de ciblage des bénéficiaires examiné au Conseil de gouvernement prochain    OCS-RCOZ (2-1) : Les Messfiouis maîtres chez eux !    Casablanca: le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    Maroc: L'indice de production des industries manufacturières en baisse de 6,3% en 2020    La réforme du système national de santé abordée en en conseil de gouvernement    Maroc/Météo : Temps stable à passagèrement nuageux ce dimanche 18 avril    Hakim Ziyech : "Encore beaucoup à faire, mais je vais dans la bonne direction"    Covid-19 : Le Canada recevra 8 millions de vaccins Pfizer supplémentaires mais moins de Moderna    DHJ : Le comité directeur reste confiant et prône le maintien de la stabilité !    Tunisie : Durcissement des mesures sanitaires après la flambée des contaminations    Arrestation de cinq manifestants à Alger lors du 113e vendredi du Hirak    Au menu du Conseil de gouvernement prévu mardi prochain    La directrice du FMI a félicité le Maroc    La famille royale britannique rend un ultime hommage au prince Philip, époux de la reine Elizabeth II    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 avril 2021 à 16H00    Botola Pro : Le Raja et la RSB assurent l'essentiel    Marrakech: un frère et une sœur placés en garde à vue    Maroc: Secousse tellurique de 4,3 degrés dans la province de Driouch    Naufrage d'une embarcation de migrants subsahariens au large de la Tunisie : 41 morts, 3 secourus    Souad Jamaï "Le Serment du dernier messager" : Un conte du futur pour comprendre le présent    Culture : Lahcen Zinoun signe à Casablanca son autobiographie "Le rêve interdit"    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    Don Royal: Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires pour le Liban    Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires destinées aux forces armées et au peuple libanais    Miloudi Moukharik: L'UMT va participer activement au chantier de la généralisation de la protection sociale (vidéo)    PDES, ONG Suisse : La généralisation de la protection sociale, une consécration de la dimension du développement humain    Affaire Omar Radi : les autorités marocaines déplorent que des ONG tentent d'influencer le cours de la justice    Indianapolis: l'auteur de la fusillade identifié    Qui est Frank Grillo, le nouveau monsieur muscles de Hollywood ?    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Amérique latine: La cause nationale obtient gain de cause, la thèse séparatiste agonise
Publié dans Albayane le 11 - 09 - 2019

A la faveur d'une vision royale innovante en matière de coopération sud-sud et d'une dynamique diplomatique proactive, la cause nationale continue d'engranger de probants succès partout en Amérique latine, alors que la thèse séparatiste agonise.
Sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, le Maroc jouit désormais du soutien des gouvernements, des parlements et des organisations de la société civile des pays de la région en faveur de la marocanité du Sahara et de la souveraineté du Royaume sur l'ensemble de son territoire.
C'est grâce aussi à cette action diplomatique vigoureuse que la pertinence du plan d'autonomie au Sahara en tant que seule solution viable et réaliste est unanimement saluée dans les différentes capitales d'Amérique latine.
Dernier succès en date : l'adoption par le Sénat fédéral brésilien, à une large majorité, d'une motion de soutien à l'initiative marocaine d'autonomie pour les provinces du Sud, qui «respecte l'intégrité territoriale et la souveraineté nationale du Royaume».
Le Président du Sénat, Davi Alcolumbre, qui avait reçu en juin dernier le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, M. Nasser Bourita, a adressé, mercredi dernier au Ministre brésilien des Relations extérieures, cette motion d'appui à l'initiative d'autonomie présentée par le Maroc.
M. Alcolumbre avait d'ailleurs, à cette occasion, hautement salué le leadership de SM le Roi, Commandeur des Croyants, en tant que garant du libre exercice des cultes, tout en mettant en exergue les valeurs de coexistence entre les religions qui font la spécificité de l'identité marocaine, enrichie par ses affluents africains, andalous, hébraïques et méditerranéens.
Ainsi, en plus d'accompagner le renforcement du partenariat entre le Maroc et le Brésil, cette motion répond à une longue tradition diplomatique du Brésil à œuvrer pour la résolution des différends en défendant les causes justes dans le cadre du dialogue et de la paix, a indiqué à la MAP le sénateur Nelsinho Trad, président de la Commission des relations extérieures et de la défense nationale au Sénat fédéral.
La motion vient couronner un long processus durant lequel le Brésil exprime un soutien clair et massif en faveur d'une solution politique au différend artificiel autour du Sahara marocain, avec le plan d'autonomie comme cadre pertinent pour atteindre cet objectif.
Le 13 juin dernier, le ministre des Relations extérieures du Brésil, Ernesto Araujo, avait lui aussi affirmé à l'occasion de la visite à Brasília du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, que «le Brésil soutient les efforts du Maroc pour parvenir à une solution réaliste à la question du Sahara et est disposé à contribuer aux différents efforts visant à parvenir à des solutions allant au-delà de la rhétorique».
Cet appui franc à la cause nationale est à inscrire dans un engagement des pays latino-américains en faveur de l'intégrité territoriale du Royaume, à sa souveraineté nationale et à son initiative d'autonomie.
Ce soutien intervient quelques semaines après la tournée en Amérique latine du ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.
Dans la foulée, de nombreux pays d'Amérique latine, ont pris conscience du fait que le «polisario» et ses mentors n'ont rien d'autre à présenter que des discours idéologiques dépassés et obsolètes.
Ainsi, le Chili a exprimé, son «soutien aux efforts sérieux du Maroc et au plan d'autonomie en vue de parvenir à une solution politique réaliste, viable et définitive» à la question du Sahara.
De son côté, le Suriname a réitéré sa décision de retirer sa reconnaissance de la république fantomatique, tout en exprimant son appui à une solution politique définitive au différend régional sur le Sahara dans le cadre de la souveraineté du Maroc et de son intégrité territoriale.
Qui plus est, la position récente du Salvador annonçant le retrait de sa reconnaissance de la prétendue république et la rupture de toute relation avec le «polisario», «une entité virtuelle», a été un autre coup dur essuyé par la pseudo «rasd», qui jusqu'à un passé récent laissait libre cours à ses mensonges et allégations sur la question du Sahara marocain.
Force est de constater que ces développements renforcent les relations du Maroc avec l'Amérique latine et consacrent la crédibilité de la politique étrangère du Royaume du Maroc, portée par SM le Roi Mohammed VI sur la scène internationale.
Du Brésil à la Colombie et au Chili, en passant par le Salvador qui, comme le Suriname, a retiré sa reconnaissance de la pseudo «rasd», les pays de la région manifestent un soutien clair et massif à la position marocaine et une volonté ferme de renforcer leurs relations avec le Maroc.
La diplomatie marocaine a ainsi littéralement mis en échec les manœuvres fallacieuses du «polisario» qui désormais ne peuvent duper personne dans un sous-continent plus que jamais conscient de la nature de ce différend régional artificiel et attaché à la coopération avec le Maroc, sur la base de l'entente et du respect mutuels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.