Libération de dix humanitaires au Niger après deux semaines de captivité    Le roi Mohammed VI a écrit au président biélorusse    Facebook : Les Arabes se déchaînent sur les homosexuels    US Round Up du vendredi 3 juillet – Bill de Blasio, Shana Moakler, Mike Pence, CBO, Miami    Votre e-magazine Challenge N°750 du vendredi 03 juillet 2020    France: Jean Castex Premier ministre à la place d'Edouard Philippe    Coronavirus : nouveau paquet européen d'assistance pour soutenir les groupes vulnérables en Afrique du Nord    Bac à Casablanca: la belle initiative du caïd de Sbata (VIDEO)    La finale de la Coupe du Portugal de football n'aura pas lieu à Lisbonne    A la demande du gouvernement, RAM devra céder 20 appareils et donc réduire ses effectifs du tiers    ONCF: 350.000 voyageurs depuis l'annonce du déconfinement    Compétences numériques : Microsoft et LinkedIn soutiennent le retour à l'emploi    Bac au Maroc: l'épreuve d'arabe a fuité sur Facebook    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 246 nouveaux cas, 13.215 au total    Casablanca : Les épreuves du Bac sous haute sécurité sanitaire    Ouvertures des frontières: L'Espagne reste fermée aux Marocains, Algériens et Chinois    Laâyoune : Près de 12 tonnes de drogue incinérées    Fès: drame évité de justesse à l'ancienne médina    Tawtik.ma : Plus de 400.000 opérations gérées annuellement sur la plateforme    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Interview – NoboxLab: Une startup tangéroise qui promeut la formation à distance    Forum Sino-Arabe : une alliance stratégique renforcée    Devises vs Dirham: les cours de change de ce vendredi 3 juillet    Mohamed Ziane écope d'une année de suspension d'exercice de la fonction    Musées: Le ministère de la Culture appuie la FNM    Et si Casablanca retrouvait son statut de «ville monde»?    Le Maroc réitère sa demande à Amnesty international    Plan israélien d'annexion : le groupe arabe auprès de l'Unesco, présidé par le Maroc, vent debout contre le projet    Installation à Lima du groupe d'amitié parlementaire Pérou-Maroc    Le CSPJ plaide pour la préservation de l'indépendance de la justice    Aymane Mourid signe à Leganés jusqu'en 2024    Championnat national virtuel de muai-thaï    L'appel de la Palestine à la communauté internationale pour contrecarrer l'arbitraire israélien    Le WAC se prépare à défendre son titre    Après l'allégement des mesures de confinement, la reprise des tournages fait face à une série de difficultés    Nouvelles "mesures de résistance" en faveur du cinéma    Cinq œuvres de réalisateurs marocains subventionnées par Doha Film Institute    Les allégations des adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume mises à nu    Lions de l'Atlas. Chadli pour succéder à Revel ?    Driss Lachguar préside vendredi et samedi trois réunions régionales    Détournement de l'aide par le polisario et l'Algérie: le Parlement européen se saisit officiellement de l'affaire    Officiel: Achraf Hakimi rejoint l'Inter    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    Liga: un Marocain signe à Leganés    Visite de soutien et de solidarité du Premier secrétaire à l'Ambassadeur de Palestine à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La pandémie n'arrête pas la guerre…
Publié dans Albayane le 08 - 05 - 2020

Ayant pris la forme d'une pandémie et devenu, à ce titre, l'ennemi commun à tous les Etats de la planète, le nouveau coronavirus avait laissé croire, au moment de son apparition, que tous les conflits qui déchiraient le monde allaient pouvoir connaître une trêve.
«Posez les armes, faites taire les canons, mettez fin aux frappes aériennes (…) Cessez-le feu immédiat, partout dans le monde!» fut l'appel lancé, dès le 23 mars, à l'adresse de la communauté internationale par Antonio Guterres, le secrétaire général de l'Organisation des Nations-Unies pour faire face à «la furie» du Covid-19.
Or, si l'exhortation à la cessation des hostilités partout dans le monde lancée par le dirigeant onusien a donné lieu à la formulation de déclarations d'intentions positives de la part de soixante-dix pays et qu'un arrêt des combats a même pu être observé en certains endroits, celui-ci ne fut que de très courte durée car aucun des principaux belligérants n'avait approuvé l'appel du secrétaire général de l'ONU.
En effet, ni les Etats-Unis, ni la Russie ni la Syrie – qui sont les plus actifs dans les différents champs de bataille – n'ont exprimé leur souhait de faire une quelconque trêve. Et si Moscou et Washington ont, par ailleurs, désapprouvé l'appel de Guterres au motif qu'il pourrait servir de frein à la lutte «anti-terroristes», les principaux mouvements jihadistes comme Al Qaïda, Daesh ou encore Boko Haram leur ont donné raison puisqu'ils n'ont pas manifesté, de leur côté, le souhait de déposer les armes même à titre provisoire et qu'en conséquence il n'y a aucun changement dans les différentes zones de combat.
Le cessez-le feu unilatéralement proposé le 9 Avril dernier par Riyad dans le conflit qui l'oppose, au Yémen, aux insurgés houtis soutenus par Téhéran a été vu, par ces derniers, comme étant « une manœuvre politique et médiatique » destinée à «éluder» un plan de paix proposé par un émissaire de l'ONU.
Et s'il n'y a eu que des déclarations d'intention sans suite concrète en Ukraine et en Birmanie, les conflits du Sahel et de Somalie n'ont connu aucun répit alors qu'en Afghanistan, il y a même eu une recrudescence des bombardements américains malgré le fameux «accord de paix» signé entre Washington et les talibans. En Libye, enfin, les forces du maréchal Haftar, soutenues par la Russie, ont continué leur offensive contre le gouvernement de Tripoli soutenu par Ankara.
Certains mouvements rebelles ont, néanmoins, décrété des cessez-le-feu unilatéraux. Il y va, notamment, de la Nouvelle armée populaire (maoïste) aux Philippines, des Forces de défense du Cameroun du Sud (séparatistes) ou encore de l'Armée de Libération Nationale (communiste) en Colombie.
Enfin, en révélant au monde entier que la guerre ne peut, en aucun cas, être «une activité non essentielle», la pandémie du coronavirus lui a fait savoir qu'il existera toujours «un immense fossé» entre les déclarations des dirigeants politiques – fussent-elles de bonne intention – et leurs actes. Alors, attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.