Séance atone    Automobile: Un frémissement des ventes qui peut être salutaire    Fonds Innov Invest: Nouvel appui aux startups    Ouverture partielle des frontières: Qui pourra en bénéficier?    Covid19: 115 nouveaux cas au Maroc, ce vendredi à 10h00    Casablanca: Un inspecteur de police tombe pour falsification de documents    Tourisme : la Tunisie et l'Egypte prennent de l'avance sur le Maroc    Erdogan provoque les chrétiens    Examen du PLFR en commission à la Chambre des représentants    Nasser Bourita : L'accès au territoire national, une opération exceptionnelle    Une série de réunions de la DTN pour développer le football national    La chimère des espaces verts : Casablanca à l'agonie    Huiles végétales, sucre et produits laitiers font grimper les prix mondiaux des produits alimentaires    L'OMDH préoccupé par les relations du Maroc avec Amnesty International    Athlétisme: Drôle de meeting et un gros bug à Zurich    Real Madrid: Marcelo indisponible trois semaines    Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain    Reprise des activités à la Maison de la culture de Béni Mellal    "Papicha" au Festival du cinéma arabe de Séoul    Driss Guerraoui porté à la présidence du Réseau Afrique des maisons de la francophonie    Votre quotidien Al Bayane en kiosque dès ce lundi 13 juillet    Mohamed Benabdelkader : La réforme du système judiciaire passe par l'amélioration des conditions de travail des magistrats    Le Cameroun n'a pas encore donné son accord officiel pour la tenue du dernier carré de la C1    Association nationale des médias et éditeurs: Nouvelle vague d'adhérents    Adoption de projets de loi sur les établissements de crédit et la CCG    Exceptionnelle pour les frontières et progressive pour les mosquées : La vraie réouverture se fait désirer    Enseignement: Il est temps de mettre en œuvre le système de la loi cadre    Alaa Eddine Aljem présente son « Miracle du saint inconnu » à Séoul    RAM: voici le programme des vols exceptionnels à partir du 15 juillet    Les ministres arabes se félicitent des efforts déployés par le Maroc    Mahi Binebine, Giosuè Calaciura, Souad Labbize boycottent la cérémonie de remise    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Alerte météo: la canicule se poursuit dans ces villes du Maroc    Benzema élu joueur du mois en Espagne    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    La médina d'Asilah renoue avec l'art contemporain    La 2ème session du bac sera-t-elle annulée au Maroc ?    L'Homme refuse d'être libre    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Gims raconte son « Malheur Malheur »    Le Maroc intègre la communauté andine en tant que membre observateur    Dialogue social : Les partenaires sociaux préparent un nouveau round    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    Talaâ Saoud Al Atlassi : Le non du Maroc au plan israélien se démarque par son réalisme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Venezuela: Trump perd la partie…
Publié dans Albayane le 21 - 05 - 2020

«Toutes les options sont sur la table». Cette phrase maintes fois répétée sur tous les tons lorsqu'il s'agit du Président Nicolas Maduro par tous les «stratèges» de la Maison Blanche – du président Donald Trump à son «envoyé spécial» pour le Venezuela, Eliott Abrams, en passant par son vice-président Mike Pence, son ancien conseiller à la sécurité nationale John Bolton ou encore son chef de la diplomatie Mike Pompeo – a fait «plouf» en tombant à l'eau le 3 mai dernier.
Ce jour-là, l'opération paramilitaire «Gideon» montée, au petit matin et à l'aide de deux embarcations, par Jordan Goudreau, un ancien «béret vert» de l'armée américaine avec pour objectif d'envahir le Venezuela par la mer afin d'en chasser «le dictateur Maduro» fut un échec. Près de quatre-vingt dix hommes, lourdement armés, avaient entrepris une tentative de débarquement à Macuto, à une quarantaine de kilomètres de Caracas.
apidement neutralisée par les forces armées vénézuéliennes, l'opération a pris une allure rocambolesque ; ce qui poussera le président Maduro à évoquer, avec un sourire narquois au coin des lèvres, une «Baie des Cochons vénézuélienne» en référence à l'opération ratée menée en 1961 par des exilés cubains avec l'aide de la C.I.A. pour renverser Fidel Castro.
Parmi les assaillants, deux américains Luke Denman, 34 ans, et Airan Berry, 41 ans ont été faits prisonniers. Ils encourent jusqu'à 30 ans de prison pour les faits de « terrorisme, conspiration, trafic d'armes de guerre et association de malfaiteurs » qui leur sont reprochés. Au milieu des huit assaillants qui ont péri se trouvait Robert Colina Ibarra alias «Pantera», un ancien capitaine de la Garde nationale vénézuélienne. Mais il est clair, pour Nicolas Maduro, que tout ce beau monde n'est constitué que de simples exécutants, des barbouzes chargés des basses besognes et que le «commandant en chef de l'opération» est bien le président Donald Trump. Et Juan Guaido dans tout çà ? Un simple remplaçant assis sur le banc de touche qui, après cet échec, aura du mal à reprendre sa place dans l'équipe…
Capturé le 11 mai dans l'Aragua, Jairo Betamy révèlera qu'à bord de la vedette rapide qui l'avait amené de Maicao, en Colombie, se trouvaient cinquante-quatre personnes ayant reçu pour instructions d'envahir le palais présidentiel de Miraflores et de capturer Maduro « mort ou vif». Au vu de tout cela, il semble donc que, pour certains, rien n'a changé depuis la fameuse «conquête de l'Ouest» et son extraordinaire «ruée vers l'or» puisque deux siècles plus tard, ceux-ci se comportent encore comme aux temps de l'âge d'or du cinéma américain en continuant à offrir au monde les mêmes scénarios que ceux de ces fameux «westerns» dont les studios d'Hollywood avaient le secret et que l'on pouvait résumer ainsi : «Attrapez-le mort ou vif !» ou encore «Pendez-le haut et court !»; ce qui est bien triste.
Mais la «tristesse» supposée entourer cette opération a été atténuée par son côté «burlesque» car le 1er mai, soit deux jours avant son exécution, la fameuse «Baie des cochons vénézuélienne» dirigée par Jordan Goudreau avait été évoquée minutieusement par l'Associated Press et présentée comme étant une «tentative ratée pour chasser Maduro conduite par un ancien béret vert».
Mais qui donc a communiqué à la presse le «scénario» du nouveau film de la Maison Blanche avant même sa projection? Qui donc a, par cette fuite, offert à Nicolas Maduro la possibilité de renforcer son pouvoir et, par la même occasion, sérieusement écorné le prestige d'un président américain obligé de battre de l'aile ? Ces questions étant, pour l'heure, sans réponse, attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.