Pegasus, médiatus, propagus    Evolution du coronavirus au Maroc. 8995 nouveaux cas, 606.871 au total, jeudi 29 juillet 2021 à 16 heures    Vaccination anti-Covid: Des équipes médicales militaires appuient les efforts du ministère de la Santé    Le Malawi ouvre un consulat à Laâyoune    FEC-AFD: un prêt de 200 millions d'euros pour appuyer la convergence et la résilience des territoires du Royaume    Fête du Trône : Grâce Royale au profit de 1.243 personnes    Tunisie : Saïed veut récupérer 13,5 milliards de dinars « pillés aux Tunisiens »    Climat : le Royaume-Uni risque de dépasser les 40°C en été, selon un rapport local    SM le Roi adresse samedi un discours à la Nation à l'occasion de la Fête du Trône    Double meurtre à Casablanca : un multirécidiviste arrêté    L'Opinion : 22 ans d'activisme Royal multidimensionnel    Au Gabon, le parc d'Ivindo classé au Patrimoine mondial de l'Unesco    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Le Maroc, un allié important de l'UE dans la lutte contre le crime transfrontalier (Ambassadeur de l'UE)    Casablanca. Decathlon inaugure son plus grand magasin en Afrique    Arrestation en Grèce d'un Marocain affilié à Daech    Nos Voeux    Sport national: Des performances en dents de scie    Les Marocains Assmaa Niang (judo) et Abderrahim Moum (haltérophilie) éliminés d'entrée    Acteurs de l'affichage publicitaire urbain. une citoyenneté chevillée à l'âme    Automobile. Les exportations à leur meilleur niveau    Mi-2021, les investissements étrangers sont restés importants au Maroc    Attijariwafa bank élue «Meilleure banque au Maroc en 2021» par Euromoney    Signature de deux accords de partenariat pour promouvoir les droits des personnes en situation de handicap    Covid-19 : l'Algérie à court d'oxygène, le régime pointé du doigt    Génocide : l'enquête en Espagne contre Brahim Ghali classée sans suite pour cause de prescription    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    Elections générales 2021 : La HACA présente aux opérateurs audiovisuels ses recommandations    Position américaine sur le Sahara: le gros mensonge de l'APS !    JO-2020: vingt athlètes recalés après avoir échoué aux standards des contrôles antidopage (AIU)    La CAF sanctionne financièrement Al Ahly (8000 dollars)    L'hôpital de campagne du Royaume à Manouba opérationnel : Un signal fort de l'amitié maroco-tunisienne    Officiel : Yair Lapid inaugurera la mission israélienne au Maroc en août    Une provocation algérienne irrite les internautes    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    La CGEM tient son Conseil d'administration et son Conseil national de l'entreprise    Tunisie : le patron de la chaîne nationale démis de ses fonctions    CAN-2021 : le tirage au sort reporté au 17 août à Yaoundé    Transfert : Malongo, 3ème meilleur transfert financier dans l'Histoire du football national    Les confessions de Faouzi Benzarti après la fin de la saison : « L'angle de vision du responsable technique est différent de celui des autres »    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Décompensation du sucre et de la farine dès 2022    Covid-19 : Une augmentation de 50% des contaminations chaque semaine    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    Le plus ancien Acheuléen de l'Afrique du Nord découvert à Casablanca    Scène artistique actuelle : La FNM présente ses acquisitions en partenariat avec le ministère de tutelle    JO-2020 : Les Marocains Assmaa Niang (judo) et Abderrahim Moum (haltérophilie) éliminés    Maroc : découvertes de vestiges archéologiques majeurs à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Chili entre la faim et la pandémie…
Publié dans Albayane le 22 - 05 - 2020

Pour endiguer la propagation du Covid-19 sur leur territoire, et notamment à Santiago, la capitale, où sont concentrés 80% des 46.000 personnes contaminées, les autorités chiliennes n'avaient pas d'autre choix que celui d'imposer aux habitants un nouveau «confinement» à partir du vendredi 15 mai après les avoir libéré à la fin du mois de mars quand le pays ne comptait qu'une centaine de contaminations et aucun décès.
Mais, très mal accueillie par des chiliens qui étaient toujours dans l'attente de la réception des colis alimentaires promis alors qu'avant même cette pandémie, la capitale était en proie à une grogne sociale sans précédent à cause de la hausse qui, en Octobre dernier, avait affecté les prix des tickets de métro, cette décision donna lieu à de très violents affrontements avec les forces de l'ordre.
«C'est le retour des casseroles» pouvait-on lire à la Une d'«El Mostrador» après que les habitants d'El Bosque, un quartier pauvre du sud de la capitale chilienne manifestèrent leur colère en frappant sur des casseroles ; ce « concert » étant devenu, depuis les émeutes d'Octobre dernier, un moyen de protester contre le pouvoir.
Mais lundi les choses devinrent plus compliquées et les forces de l'ordre furent obligées de faire usage de bombes lacrymogènes pour contrecarrer les jets de pierres d'une population dont l'exaspération était à son comble du fait d'une absence de travail qui perdure depuis que, pour enrayer la propagation de la pandémie du Covid-19, les autorités chiliennes avaient déclenché l'alerte sanitaire le 7 février et ordonné, à ce titre, la fermeture des écoles et des entreprises ainsi que l'instauration d'un couvre-feu. Tous les hôpitaux avaient été mobilisés et des stocks de tests et de respirateurs furent constitués.
Mais, en voyant qu'à fin-mars, la propagation de la pandémie était contenue puisque seules 100 personnes avaient été contaminées et qu'aucune n'en était morte, le gouvernement chilien, persuadé que la pandémie était passée, commença alors à encourager la reprise de l'activité économique même si les autorités sanitaires étaient d'un autre avis. Erreur fatale car après une semaine, le nombre de contaminations a doublé et le re-confinement imposé de nouveau ; une situation qui irrite une population craignant de passer un hiver confinée avec la peur d'un côté et la faim de l'autre.
La municipalité d'El Bosque a, dans un communiqué, justifié le soulèvement des habitants de la capitale par la détérioration de leur « qualité de vie » et par le manque de considération de la part d'un pouvoir central qui ne leur a apporté aucune « mesure concrète » alors même qu'ils sont sans travail depuis plus d'un mois.
L'autre complication qui se profile à l'horizon a trait à l'arrivée prochaine de cet hiver austral qui, avec ses baisses de températures, va incontestablement provoquer une augmentation des maladies respiratoires, principalement dans les quartiers pauvres de cette agglomération de 7 millions d'habitants. Raison pour laquelle la brusque montée, la semaine dernière, des cas de Covid-19 et des maladies respiratoires classiques fait craindre le pire aux médecins chiliens qui redoutent un débordement du fait d'une arrivée massive des malades dans les hôpitaux.
« Les gens ont faim » titre un journal en ligne pour rappeler que le confinement n'est pas la solution car bien que le gouvernement avait promis de distribuer 2,5 millions de colis contenant des produits alimentaires et des produits de première nécessité, cette distribution n'a toujours pas eu lieu.
Qu'adviendra-t-il si l'aide alimentaire qu'attendent les chiliens n'est pas rapidement distribuée et que la pandémie du Covid-19 continue inexorablement sa progression ? Attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.