La terre a tremblé mardi au Nord du Maroc    Le suicide des jeunes aggravé par la pandémie    Arabie saoudite: suspendue depuis mars, la Omra va reprendre    DGSN: arrestation hollywoodienne aux environs de Casablanca    Prix à la consommation: Voici les plus fortes hausses    Covid19: Le tourisme encaisse des pertes par milliards    M6 interdite en Algérie    Lois électorales: Laftit change de méthode    BAM: l'économie marocaine se contracterait de 6,3% en 2020    Le commerce en réseau crée sa fédération    Covid19: Durcissement des mesures à Jerada    Incendie dans un dépôt à Casablanca: un riverain témoigne (VIDEO)    Botola Pro D1 : Le FUS de Rabat terrasse l'OCS    Driss Lachguar réitère le soutien historique et de principe de l'USFP à la cause palestinienne    Covid-19, le virus dévastateur    Evolution du Coronavirus au Maroc : 2.227 nouveaux cas, 105.346 au total, mardi 22 septembre à 18 heures    Le moment où Hamieddine est entré au tribunal (VIDEO)    Luis Suarez soupçonné de triche, le parquet ouvre une enquête    Raja: les transferts pour renflouer les caisses du club?    Malgré les critiques, Fati Jamali lance une nouvelle chanson (VIDEO)    Enseignement supérieur : Une rentrée universitaire bousculée, des étudiants décalés mais non recalés    Congrès extraordinaire du PJD à l'horizon    «The Moderator» : Un film sur la violence à l'égard des femmes    «Artcurial» présente le bilan de sa première année de présence au Maroc    Youssef Amrani déplore «le non-Maghreb», un «gâchis économique, un handicap politique et une aberration historique»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Le Maroc de l'ancien monde    L'OFPPT lance les travaux de construction de sa 5ème Cité des Métiers et des Compétences    L'effervescence des supporters envahit les réseaux sociaux    UFC: Khamzat Chimaev, le Khabib 2.0 !    Violeur en série. Des aveux à vous glacer le sang    RCAZ: Saïd Chiba démis de ses fonctions    Inédit : Des journalistes et universitaires arabes débattent avec des responsables et des journalistes israéliens    Au siège de l'AIEA, une fontaine marocaine s'offre un lifting    Cinéma. Nisrine Erraddi nominée à l'Académie de Sotigui    Une grande perte pour la recherche sur l'amazighe    Mme Fettah Alaoui: «La culture est un pilier majeur pour le tourisme marocain»    Entre le monde des Arts et l'univers des Lettres    Cameroun : dix ans de réclusion pour des militaires ayant abattu deux femmes et leurs enfants    Présidentielle en Côte d'Ivoire : le représentant de l'ONU appelle à la «retenue»    Au Mali, l'ex-ministre de la défense Ba N'Daou nommé président de transition    CORPS SECURITAIRE DE NOUVELLE GENERATION : LA METHODE HAMMOUCHI    Tourisme : Marrakech affûte ses armes pour la reprise    Le produit net bancaire du groupe BCP s'est amélioré    Lesieur Cristal : Plus de 2 MMDH de chiffre d'affaires réalisés au 1er semestre    Djokovic: « Nadal reste le favori pour Roland-Garros »    Moha Ouali Tagma désigné membre de la délégation de haut niveau à l'OIF    Reda Boudina expose sa démarche du graffiti    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Etat d'urgence sanitaire – Tanger : Des cas de violation des mesures en vigueur enregistrés
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 22 - 03 - 2020

Comme c'est le cas à travers les quatre coins du Maroc, Tanger vit au rythme du confinement pour lutter contre la pandémie du coronavirus.
Les autorités locales et les représentants de la société civile locale ont fait preuve d'une forte mobilisation en vue d'informer et sensibiliser la population tangéroise aux dangers de ce virus. Et ce bien avant l'état d'urgence sanitaire, qui a débuté vendredi soir sur l'ensemble du territoire national. Surtout que Tanger et sa région ont enregistré les premiers cas de contamination au milieu de la semaine dernière. Les Tangérois ont bien accueilli cette décision permettant d'éviter à leur pays en général et Tanger en particulier la propagation de cette maladie.
D'ailleurs ils étaient nombreux à répondre au rendez-vous nocturne pour entonner ensemble, samedi dernier, l'hymne national et Atakbir (Dieu est grand) de leurs balcons ou les fenêtres de leur domicile, et ce en signe de solidarité. Bien que cette soirée ait connu de mauvais comportements de la part d'un certain nombre de personnes, qui sont descendus ensemble dans la rue enfreignant ainsi les règles de confinement obligatoire.
Les Tangérois bien sensibilisés aux avantages du confinement
Les Tangérois ont profité, à l'instar des autres régions au Maroc, de campagnes d'information et de sensibilisation aux avantages du confinement, particulièrement celles menées, au cours de la semaine dernière, par les forces de l'ordre à travers les quatre coins de la ville du détroit. Grâce à ces opérations de sensibilisation, un grand nombre d'entre eux ont commencé à choisir de se retirer des lieux publics pour se confiner volontairement chez eux, et ce bien avant l'entrée en vigueur de l'état d'urgence sanitaire. Il en a résulté que les internautes ont été impressionnées par le sens de la responsabilité et du civisme de ces Tangérois par le biais d'images de certains quartiers quasiment déserts, relayées sur les réseaux sociaux. Alors que les Marocains appelaient à l'application des mesures de confinement pour éviter la propagation du Covid-19 dans le Royaume.
Avec l'entrée en vigueur de l'état d'urgence sanitaire, les différentes rues et grandes artères de la ville sont devenues encore plus vides à part des éléments de la police, des forces publiques et d'agents d'autorité pour y faire respecter les mesures de restriction des déplacements de la population au strict nécessaire et jusqu'à nouvel ordre. Mais aussi à de rares passants qui doivent être menus des attestations justifiant leurs sorties de chez eux pour aller travailler, de s'approvisionner en produits de première nécessité ou en médicaments et pour recevoir des soins médicaux. Il y a lieu de citer que Tanger a été parmi les premières communes à enregistrer des cas de violation des règles de confinement pendant les deux jours qui ont suivi le déclenchement de l'état d'urgence sanitaire.
D'autres actions préventives pour faire face au coronavirus
En plus de la limitation des sorties de la population, les autorités locales poursuivent en collaboration avec leurs partenaires concernés d'autres mesures de précaution et de prévention pour éviter la propagation de l'épidémie Covid-19. Il s'agit entre autres des opérations nocturnes de désinfection et d'aseptisation organisées dans les administrations, les moyens de transport en commun et espaces publics les plus fréquentés de la ville. Dans le cadre de ce même contexte, des efforts ont été déployés en vue de rassurer les Tangérois quant à leur approvisionnement alimentaire et en médicaments avec un maintien de la stabilité des prix de ces produits. Sans oublier que cette période de crise a été marquée par quelques gestes de solidarité de la part des citoyens tangérois, comme à titre exemple la mise à la disposition des logements à des personnes en situation précaire et aux sans-abris, et ce sans contrepartie pécuniaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.