L'hospitalisation du chef des séparatistes en Espagne vue par un politologue    Maroc Telecom livre ses résultats du premier trimestre de 2021    Intelcia IT Solutions : Comment le Portail Achats a transformé la relation entre acheteur – fournisseur ?    La Bourse de Casablanca débute en baisse ce vendredi    Chelsea: Ziyech encensé par son coéquipier    ONU: le Maroc et Israël organisent une conférence de haut niveau    L'Institut CDG entame son cycle de webinaires pour la saison 2021 [Vidéo]    Reportage/Tourisme : L'ONMT dévoile son nouveau plan pour la promotion de la destination Maroc    Produits alimentaires : 552 infractions constatées durant les huit premiers jours du Ramadan    Devises vs Dirham: les cours de change de ce vendredi 23 avril    Benchaaboun s'entretient avec le nouveau DG de la Société financière internationale    2020, année la plus chaude jamais enregistrée en Europe    Sahel : de no man's land à no man's power    Secousse tellurique de 4,4 degrés au large d'Essaouira (Bulletin)    Sahara Marocain : Réactions aux consultations semestrielles du Conseil de Sécurité (vidéo)    Mohammédia : Interpellation de deux Subsahariens pour faux et usage de faux    Direction de l'éducation d'Ain Chock : Convention pour promouvoir l'apprentissage du français et de l'anglais    Covid-19: la Tunisie franchit la barre des 10.000 décès    "Nsewlou Tabib": Cinq choses à savoir sur l'hygiène bucco-dentaire pendant le Ramadan    Maroc/Météo: Temps nuageux ce vendredi 23 avril    Evolution du coronavirus au Maroc : 600 nouveaux cas, 507.938 au total, jeudi 22 avril 2021 à 16 heures    Interview avec Safaa Baraka, réalisatrice    La Liga présente son dictionnaire espagnol-arabe de football    Laila Aziz, la styliste marocaine qui habille les stars hollywoodiennes (Forbes)    Sommet sur le climat : le chef de l'ONU appelle à l'action (Vidéo)    Laftit présente les contours du projet de loi sur les usages licites du cannabis    Sahara : El Pais met en exergue la victoire diplomatique du Maroc en Amérique Latine    L'examen du BTS du 17 au 21 mai    Le Wydad décroche son billet pour les quarts de finale    La RSB éliminée, le Raja en douceur    Des appels à changer « véritablement » l'Amérique    En-Nesyri relance FC Séville dans la lutte pour le titre    «Les femmes du pavillon J» élu meilleur long-métrage    Une exposition célèbre la calligraphie arabe    Le Maroc perd l'une de ses plus belles plumes    Super Ligue. Pour le patron de l'UEFA, les demies de C1 ne sont pas menacées    La question sociale est irrémédiablement au cœur du projet sociétal de l'USFP    Kate Winslet se confie sur les débuts de sa fille Mia Threapleton en tant qu'actrice    Etat islamique : prison à vie pour l'auteur d'un attentat manqué à Manhattan    Le champ miné du Sahel    Urgent : Brahim Ghali, président de la rasd, hospitalisé en Espagne    Foot européen : Nasser Al-Khelaïfi élu président de l'Association européenne des clubs    Fouzi Lekjaa : "Prochain défi, la qualification pour la Coupe du monde"    Infosoir/ Entretien avec Soumaya Akaâboune, actrice émérite et star du feuilleton "Bab Lbhar" (vidéo)    Anniversaire de la disparition de Feu SM Mohammed V: le héros de la lutte pour l'indépendance    Brexit : le Parlement européen se prononcera le 27 avril sur l'accord commercial UE-Royaume-Uni    Poutine appelle ses rivaux étrangers à ne pas "franchir de ligne rouge "    Plus de 220 textes en souffrance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Etat d'urgence sanitaire – Tanger : Des cas de violation des mesures en vigueur enregistrés
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 22 - 03 - 2020

Comme c'est le cas à travers les quatre coins du Maroc, Tanger vit au rythme du confinement pour lutter contre la pandémie du coronavirus.
Les autorités locales et les représentants de la société civile locale ont fait preuve d'une forte mobilisation en vue d'informer et sensibiliser la population tangéroise aux dangers de ce virus. Et ce bien avant l'état d'urgence sanitaire, qui a débuté vendredi soir sur l'ensemble du territoire national. Surtout que Tanger et sa région ont enregistré les premiers cas de contamination au milieu de la semaine dernière. Les Tangérois ont bien accueilli cette décision permettant d'éviter à leur pays en général et Tanger en particulier la propagation de cette maladie.
D'ailleurs ils étaient nombreux à répondre au rendez-vous nocturne pour entonner ensemble, samedi dernier, l'hymne national et Atakbir (Dieu est grand) de leurs balcons ou les fenêtres de leur domicile, et ce en signe de solidarité. Bien que cette soirée ait connu de mauvais comportements de la part d'un certain nombre de personnes, qui sont descendus ensemble dans la rue enfreignant ainsi les règles de confinement obligatoire.
Les Tangérois bien sensibilisés aux avantages du confinement
Les Tangérois ont profité, à l'instar des autres régions au Maroc, de campagnes d'information et de sensibilisation aux avantages du confinement, particulièrement celles menées, au cours de la semaine dernière, par les forces de l'ordre à travers les quatre coins de la ville du détroit. Grâce à ces opérations de sensibilisation, un grand nombre d'entre eux ont commencé à choisir de se retirer des lieux publics pour se confiner volontairement chez eux, et ce bien avant l'entrée en vigueur de l'état d'urgence sanitaire. Il en a résulté que les internautes ont été impressionnées par le sens de la responsabilité et du civisme de ces Tangérois par le biais d'images de certains quartiers quasiment déserts, relayées sur les réseaux sociaux. Alors que les Marocains appelaient à l'application des mesures de confinement pour éviter la propagation du Covid-19 dans le Royaume.
Avec l'entrée en vigueur de l'état d'urgence sanitaire, les différentes rues et grandes artères de la ville sont devenues encore plus vides à part des éléments de la police, des forces publiques et d'agents d'autorité pour y faire respecter les mesures de restriction des déplacements de la population au strict nécessaire et jusqu'à nouvel ordre. Mais aussi à de rares passants qui doivent être menus des attestations justifiant leurs sorties de chez eux pour aller travailler, de s'approvisionner en produits de première nécessité ou en médicaments et pour recevoir des soins médicaux. Il y a lieu de citer que Tanger a été parmi les premières communes à enregistrer des cas de violation des règles de confinement pendant les deux jours qui ont suivi le déclenchement de l'état d'urgence sanitaire.
D'autres actions préventives pour faire face au coronavirus
En plus de la limitation des sorties de la population, les autorités locales poursuivent en collaboration avec leurs partenaires concernés d'autres mesures de précaution et de prévention pour éviter la propagation de l'épidémie Covid-19. Il s'agit entre autres des opérations nocturnes de désinfection et d'aseptisation organisées dans les administrations, les moyens de transport en commun et espaces publics les plus fréquentés de la ville. Dans le cadre de ce même contexte, des efforts ont été déployés en vue de rassurer les Tangérois quant à leur approvisionnement alimentaire et en médicaments avec un maintien de la stabilité des prix de ces produits. Sans oublier que cette période de crise a été marquée par quelques gestes de solidarité de la part des citoyens tangérois, comme à titre exemple la mise à la disposition des logements à des personnes en situation précaire et aux sans-abris, et ce sans contrepartie pécuniaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.