Fonds d'aide cinématographique : 19 projets retenus et plus de 24 MDH d'avances accordées    Croissance économique : Une régression de 5,8% anticipée par le HCP en 2020    Covid-19: 203 nouvelles contamination et 5 décés ces dernières 24H    Alerte météo : temps chaud et orages jusqu'à lundi au Maroc    Coronavirus : 3212 cas actifs dimanche 12 juillet à 18 heures, 12.283 guérisons    Sainte Sophie. Erdogan veut mettre la main sur l'Islam    Préférence nationale : voici les mécanismes qui seront opérationnels    Bourse: le flou persiste pour Casablanca    Espoir, engagement et responsabilité    Youssef Zalal: «Je veux devenir le meilleur au Monde!»    Malheurs des ouvrières agricoles    Oppo A92 désormais disponible au Maroc    Test de dépistage pour le voyage... et pour la reprise du travail    8e réunion de la Commission ministérielle chargée des MRE et des Affaires de la Migration    Sit-in des robes noires en solidarité avec le sulfureux Me Ziane    Abdeladim Chennaoui n'est plus    Le tourisme de demain sera celui de la Culture, de l'Ecologie et du Bien-être    Lkraimi, une vie à l'ombre...    Turquie: l'ancienne basilique Sainte-Sophie redevient mosquée    Le dilemme Santé/Economie!    Pour la création d'une Haute Autorité de la Santé [Tribune]    RAM : Les passagers empruntant les vols au départ du Maroc sont dispensés de tests, mais...    RAM renforce ses fréquences sur deux liaisons    Mohamed Hayak, directeur général de Chada FM, n'est plus    Marrakech : Hadirate Al Anwar signe une nouvelle œuvre [Diapo]    Maroc vs Amnesty: Le gouvernement insiste sur les preuves    Liga: les résultats et le classement de la 36e journée    Covid-19: 238 nouvelles guérisons ces dernières 24 heures    Le coup de gueule des Marocains souhaitant regagner leurs pays de résidence (VIDEO)    Casablanca: Abdeladim Chennaoui inhumé au cimetière Chouhada (VIDEO)    Dialogue social: un 2ème round aura lieu    Athlétisme: Drôle de meeting et un gros bug à Zurich    Une série de réunions de la DTN pour développer le football national    L'OMDH préoccupé par les relations du Maroc avec Amnesty International    Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain    Reprise des activités à la Maison de la culture de Béni Mellal    "Papicha" au Festival du cinéma arabe de Séoul    Mohamed Benabdelkader : La réforme du système judiciaire passe par l'amélioration des conditions de travail des magistrats    Le Cameroun n'a pas encore donné son accord officiel pour la tenue du dernier carré de la C1    Driss Guerraoui porté à la présidence du Réseau Afrique des maisons de la francophonie    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tourisme: Ebranlés par la crise, les professionnels dans l'expectative
Publié dans Albayane le 01 - 06 - 2020

Depuis que la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19) s'est propagée à travers le monde, l'industrie touristique est secouée par une crise inédite aux proportions dantesques. Au Maroc, cette crise mène la vie dure à des milliers d'opérateurs ébranlés par près de 3 mois d'inactivité, dictés par le confinement et la fermeture des frontières.
En effet, depuis la première alerte au coronavirus qui a poussé tous les professionnels à annuler les réservations en cours, les hôteliers, agences de voyages, restaurateurs, transporteurs, loueurs de voitures et guides ont dû suspendre leurs activités jusqu'à nouvel ordre.
Entre incertitude et espoir, l'ensemble de l'écosystème touristique national est dans l'expectative face à une situation épidémiologique où la vigilance reste toujours de mise, bien que les indicateurs récents prêtent à l'optimisme.
Avec une batterie de mesures pour soutenir les entreprises mises à rude épreuve par la pandémie, le Maroc ne lésine pas sur les moyens pour maintenir à flot son économie et préparer l'après covid-19.
Le secteur touristique, fleuron de l'économie nationale, sans une visibilité quant à une reprise tant espérée de ses activités, réclame des mesures urgentes pour sortir du gouffre et préserver le rayonnement mondial de la destination Maroc.
«A l'heure actuelle et en prévision d'une reprise que nous appelons de tous nos vœux, nous avons besoin de visibilité quant à la levée des restrictions liées à l'accessibilité de notre destination et à la mobilité à l'intérieur du royaume», estime la Confédération nationale du Tourisme (CNT).
Toutes les destinations touristiques concurrentes sont à pied d'œuvre pour la reprise de leur activité en communiquant d'abord sur l'ouverture de leur frontières et la réouverture des établissements et lieux touristiques, poursuit la confédération, notant que la levée des astreintes est imminente et qu'une communication sur ce sujet serait la bienvenue.
«Nous devons impérativement informer les compagnies aériennes pour réserver leurs slots et les Tours Opérateurs pour préparer leurs offres, sur la date prochaine de l'ouverture de nos frontières aériennes dans un premier temps, de manière à pouvoir maîtriser le contrôle sanitaire au niveau des aéroports, avec test obligatoire à l'embarquement des pays émetteurs, suivi des touristes durant la totalité de leur séjour et mesures barrières tout au long du parcours client, tout ceci avec une bonne communication tous canaux confondus», préconise la même source.
Véritable locomotive économique et sociale, le Tourisme doit bénéficier de mesures exceptionnelles au regard de son rôle vital. Le secteur, élément clé dans la balance des paiements, est un pourvoyeur de devises et générateur d'emplois directs et indirects et prescripteur de biens et de services à d'autres secteurs productifs du Royaume.
Alertant sur l'état de fébrilité intense auquel a été soumis le tourisme suite aux mesures contraignantes mais certes nécessaires qui ont été installées dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire et notamment la fermeture des frontières, la CNT souligne que tous les professionnels ont géré de manière responsable cet état de fait, soucieux avant tout de la santé de des collaborateurs, visiteurs de tous les concitoyens.
«Les décisions de programmation de destinations se prennent maintenant. Le Maroc a eu une maîtrise exceptionnelle de la pandémie, sachons être également exceptionnels dans la reprise et la relance de notre tourisme», conclut la Confédération.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.