Des ministres gaffeurs!    L'ANP et l'AFD pour un développement durable et compétitif des ports    Tarik Haddi, nouveau président de l'AMIC    El Otmani reçoit une délégation des parlementaires de la région Fès-Meknès    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    Royal Air Maroc : nouveau vol en provenance de Montréal    Casablanca: placé en garde à vue, il meurt après un malaise    Examen du bac : 150.655 candidats et 1.107 cas de triche chez les littéraires    Maroc PME lance un appel à projets    La Fédération appelle à des assises nationales sur la presse et les médias    Covid-19 : l'actrice égyptienne Raja Al Jadawi n'est plus    Forte vague de chaleur du dimanche à mardi dans plusieurs provinces marocaines    France : la configuration du nouveau gouvernement bientôt dévoilée    Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien dans les camps de Tindouf    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Radouane Amine : « Nous défendons la thèse mettant l'humain au centre de tout modèle de développement »    Comment Royal Air Maroc se prépare à l'austérité    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Un organisme de l'ONU pointe la responsabilité du régime algérien dans les violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf    Patriotisme fiscal : l'urgence d'un élan patriotique dans le domaine de l'impôt    Coronavirus : 310 nouveaux cas confirmés au Maroc, 14.132 au total    Les fans du Barça en pleurs. La Catalogne se reconfine    PJD: le communiqué de la honte    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Temps généralement stable dans le pays, ce dimanche    Sahara marocain: des experts dénoncent la propagande algéro-polisarienne    Le Maroc attend toujours la réponse d'Amnesty international (responsable)    L'Egypte, le Soudan et l'Ethiopie reprennent les pourparlers sur un barrage contesté    Fête de l'indépendance des USA: Le Roi Mohammed VI félicite le président Trump    Ces 33 belles destinations sans visa pour les Marocains    Mohamed Amekraz, le ministre à la tête de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS), inéligible à ce poste    Danemark : La Petite Sirène de Copenhague vandalisée et accusée de racisme    La terre a tremblé dans cette province du Maroc    Industrie culturelle: Les premières mesures avant la stratégie    Achraf Hakimi débarque à l'Inter Milan    "Night Walk" : Premier long métrage marocain distribué à Hollywood    Les stars de la musique appellent à sauver la scène britannique    Tom Hanks : Je ne sais pas quand est ce que je vais pouvoir reprendre mon travail    L'ovalie nationale est plus que jamais sur la touche    L'EN de futsal se hisse au 24è rang mondial    Les prix font un bond de 2,9% dans la métallurgie en mai    L'ANP et l'AFD renforcent leur partenariat pour un développement durable et compétitif des ports    Les médias palestiniens se félicitent de l'initiative du Premier secrétaire de l'USFP    Très touchée par La pandémie l'Espagne revient a La vie    Quand les footballeurs marocains font le bonheur des clubs égyptiens    Liga: le Real Madrid creuse l'écart, Messi veut claquer la porte!    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Venezuela: La pandémie comme vecteur de rapprochement…
Publié dans Albayane le 04 - 06 - 2020

Même s'il n'y a eu ni poignée de main symbolisant un quelconque rapprochement ni «photo de famille» officielle pour immortaliser l'évènement, ce mardi 2 juin est à marquer d'une pierre blanche dans l'histoire récente du Venezuela car, malgré leurs très profondes divergences, les deux principaux leader politiques du Venezuela – à savoir, le président Nicolas Maduro et Juan Guaido, le jeune chef de l'Assemblée Nationale qui s'était auto-proclamé président en Janvier 2019 et qui est même reconnu par plus d'une cinquantaine de pays – se sont accordés sur une recherche commune de fonds afin de faire face à la pandémie du coronavirus dans le cadre d'une opération placée sous l'égide de l'Organisation Panaméricaine de la Santé (OPS).
Ce jour-là , en effet, le gouvernement de Nicolas Maduro, représenté par son ministre de la santé, Carlos Alvarado, et Julio Castro, agissant au nom de l'Assemblée nationale vénézuélienne, opposition, ont signé, en présence d'un représentant de l'OPS, un plan de coopération technique au titre de la lutte contre la pandémie du coronavirus prévoyant le déblocage des fonds nécessaires à l'acquisition de matériel destiné à l'amélioration des capacités de diagnostic et de traitement du Covid-19 et à la protection du personnel soignant.
Aux termes de cet accord, annoncé à la télévision par le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez, et établissant des mesures « prioritaires » dans le traitement de la pandémie par le dépistage, la vigilance épidémiologique et le traitement des personnes infectées, «les deux parties proposent de travailler de manière coordonnée, en coordination et avec le soutien de l'OPS, à la recherche de ressources financières qui contribueraient au renforcement des capacités de réaction du pays» face à la pandémie du coronavirus.
Pour cela, l'OPS qui encadrera tout le processus, recevra «des fonds approuvés pour l'aide humanitaire» et les versera à des «organismes internationaux» qui se chargeront d'acquérir et de distribuer le matériel objet de l'accord. Il s'agit donc là d'une concession de taille faite par le gouvernement de Caracas alors que jusqu'à ces derniers temps Nicolas Maduro avait toujours refusé l'ouverture d'un canal d'aide humanitaire indépendant.
Si le Venezuela ne compte officiellement que 1.819 contaminations au Covid-19 et 18 décès, des organisations internationales comme Human Rights Watch estiment que ces chiffres sont bien en-deçà de la réalité dans un pays qui, au moment de l'apparition de la pandémie, était déjà empêtré dans une très grave crise économique, une très forte inflation, un effondrement de ses services publics et une sévère crise politique entre un Parlement contrôlé par l'opposition et un président auquel cette dernière ne reconnaît aucune légitimité ; autant de faits ayant contraint à l'exil près de cinq millions de vénézuéliens depuis 2015.
Force est de reconnaître, cependant, que bien qu'étant très encourageant, l'accord conclu ce mardi au nom du gouvernement de Caracas, d'un côté, et de l'opposition vénézuélienne, de l'autre, au titre de l'amélioration des conditions sanitaires de la population et de la lutte contre la pandémie du coronavirus ne semble pas être en mesure d'atténuer le dur combat pour le pouvoir que se livrent Nicolas Maduro et son jeune chef de l'Assemblée nationale Juan Guaido. Serait-ce là, néanmoins, un premier pas sur le chemin de la réconciliation ? Osons l'espérer pour le bien des vénézuéliens et attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.