Covid-19 : l'impact de la crise sanitaire sur l'effectivité des droits de l'enfant    Digitalisation : La Douane lance [email protected] & Bayyan [email protected]    Black Friday: Alerte aux fausses bonnes affaires ! BUSINESS    DGSN : Prolongation du délai d'envoi des dossiers de candidatures    START-TOP / B-Sensei : La startup amie des économes    AutoBest 2021 : sept finalistes et de premiers lauréats    Accord de pêche Maroc-UE : un premier bilan positif    ANP: légère hausse du CA consolidé à fin septembre    L'affaire du Casino Essadi enfin close: la Cour d'appel a tranché    Le Groupe Renault Maroc optimiste sur un marché marqué par la volatilité    OMS : la vigilance s'impose, malgré la baisse des contaminations    Salon Halieutis : la 6e édition repoussée à 2022    Alerte météo au Maroc: les averses orageuses se poursuivent    Covid-19: grand recul des mariages mixtes à Casablanca    Casablanca: affluence monstre dans les annexes administratives, la Toile s'inquiète (PHOTO)    Président de la Liga : « Messi n'est pas indispensable »    Guergarate : La Croatie salue l'engagement du Maroc en faveur du cessez-le-feu    Niamey : Les ministres des AE de l'OCI saluent les efforts du Souverain pour la protection d'Al Qods    Message du roi Mohammed VI au président mauritanien    Sahara marocain : Le Président congolais exprime sa solidarité avec le Maroc    Tour Préliminaire Coupe de la CAF: Le TAS (Ittihad Bidaoui) fait ses premiers pas en Gambie !    FC Barcelone: accord pour une baisse de salaire de 122 M EUR    Le groupe ODM joint Jaafar Heikel à ses rangs    Classement mondial FIFA : Le Maroc 35ème mondial et 4ème africain    Une finale Ligue des Champions de haut niveau : El Ahly vainqueur d'un beau match !    Evolution du coronavirus au Maroc : 4592 nouveaux cas, 345.276 au total, vendredi 27 novembre à 18 heures    Rencontre    Démocratie et Mirages    Les leaders des partis politiques en visite à El Guerguarat    Message de condoléances du roi Mohammed VI à la famille de Feu Mahmoud El Idrissi    Nasser Bourita : La Politique européenne de voisinage est plus que nécessaire au regard du contexte de crise pandémique    La position de l'Espagne sur le Sahara « reste toujours inchangée » (MAE espagnole)    L'Australie limoge 13 soldats après un rapport sur des crimes de guerre en Afghanistan    Kate Middleton populaire    Meghan Markle, de l' exil retentissant au drame intime    Finale de la LDC: l'arbitre marocain Redouane Jaid absent à cause du coronavirus    Ibrahimovic dénonce l' utilisation de son nom dans le jeu Fifa    La seule école et troupe de cirque du Gabon lutte pour sa survie    Taylor Swift rafle la mise aux American Music Awards    George Clooney atteint d' une maladie rare    Mais que fait l'actrice marocaine Sarah Perles avec la star de «La Casa De Papel» ? (PHOTO)    Etude d'impact patrimonial à Rabat : L'orientation de SAR Lalla Hasna comme soubassement    Ligue des Champions de la CAF : Al Ahly et le Zamalek SC s'affrontent dans la finale du siècle    UM6P : quatre chercheurs distingués par l'Université de Stanford    El Guerguarat: l'ambassadeur du Maroc à Genève recadre la délégation de la Namibie    Ils usurpent l'identité de Mehdi Qotbi pour acquérir des objets d'art antique    Mahmoud El Idrissi a succombé à la Covid-19: Le chanteur de «Saâ Saida» n'est plus    9è Festival maghrébin du film d'Oujda sous format digital    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le CCSRS alerte sur l'aggravation au Maroc en 2020 avant une reprise graduelle en 2021
Publié dans Albayane le 07 - 07 - 2020

Le Comité de coordination et de surveillance des risques systémiques (CCSRS), réuni lundi à Rabat, a alerté sur l'aggravation des risques macroéconomiques au cours de cette année, avant une reprise graduelle à compter de 2021.
"Malgré les évolutions globalement modérées en 2019, les risques macroéconomiques devraient s'aggraver en 2020, sous l'effet du choc pandémique dont les répercussions vont indéniablement détériorer les conditions macroéconomiques en 2020 avant d'entamer progressivement une reprise à compter de 2021", indique Bank Al-Maghrib (BAM) dans un communiqué sanctionnant les travaux de cette 11ème réunion du CCSRS.
Au niveau international, la conjoncture déjà fragilisée en 2019 par une croissance mondiale en berne, sera ébranlée en 2020 par une récession économique inédite et un affaiblissement de la situation financière et budgétaire des principales économies développées et émergentes, prévoit la même source.
Sur le plan national, la croissance, doublement affaiblie en 2020 par les effets de la sécheresse et par l'arrêt total ou partiel de l'activité dans plusieurs secteurs du fait de la pandémie, devrait se contracter à -5,2% dans le cadre d'un scénario de reprise en "V", fait observer le comité.
Concernant les comptes extérieurs, le déficit du compte courant, après son raffermissement de 1,2 point de PIB en 2019, devrait se creuser fortement en 2020 à 10,3% du PIB avant de s'améliorer partiellement en 2021 à 5,8% grâce notamment à la mobilisation des financements extérieurs et la reprise rapide prévue en 2021.
Les avoirs officiels de réserve qui se sont améliorés en 2019 à 253,4 milliards de dirhams (MMDH) assurant une couverture de 6 mois et 8 jours d'importations de biens et services, devraient baisser sur l'horizon de prévision. Leur niveau permettrait, toutefois, de couvrir autour de 5 mois d'importations aussi bien en 2020 qu'en 2021. S'agissant des finances publiques, le déficit budgétaire devrait se creuser à 7,6% en 2020 avant de s'atténuer à 5% en 2021, et se traduire par une augmentation de la dette du Trésor qui devrait atteindre 75,3% du PIB puis 75,4% en 2020 et 2021 respectivement.
Lors de cette réunion, le CCSRS a approuvé le rapport sur la stabilité financière au titre de l'exercice 2019 et son supplément dédié à l'analyse préliminaire de l'impact de la crise liée à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) sur le secteur financier national.
Il a également examiné les risques systémiques pesant sur le système financier dans le contexte actuel, analysé l'état d'avancement de la feuille de route inter-autorités en matière de stabilité financière 2019-2021 et passé en revue les conclusions des réunions de concertation hebdomadaires des représentants du Comité tenues depuis le début de la crise sanitaire ainsi que les indicateurs de suivi qui n'ont pas jusqu'ici révélé d'inquiétudes particulières sur la stabilité financière.
Le Comité a, par ailleurs, examiné et validé la nouvelle feuille de route du secteur financier en matière de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. Cette feuille de route vise à consolider l'ensemble des actions préconisées notamment par le Groupe d'action financière (GAFI) et à s'assurer de leur mise en œuvre dans les délais impartis.
En outre, le CCSRS continuera de suivre de près l'évolution de la situation et a décidé, à cet effet, de maintenir les réunions hebdomadaires de ses représentants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.