Bank Al-Maghrib améliore son résultat net de 69%    Bourita: Il y a une convergence de points de vue entre le Maroc et l'Arabie Saoudite    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Un discours copieusement social!    Le Sénat italien lève l'immunité parlementaire de Matteo Salvini    Le Raja retrouve le podium et met la pression sur le WAC    Planète Mars. Le Marocain Kamal Oudrhiri participe à la mission « Persévérance »    SM le Roi appelle à la vigilance, à la solidarité et au respect des mesures sanitaires    Avoirs à l'étranger: le délai des déclarations prorogé    Tous les congés suspendus : Le personnel hospitalier en état d'alerte    France : Le Premier ministre brandit la menace du reconfinement généralisé    Espagne. Les homosexuels marocains accueillis à bras ouverts    Irina Shayk ex Shaykholislamova enflamme les réseaux sociaux    Sept corps rejetés par la mer au large de Tarfaya    BAM: le nombre de billets de banque produit en 2019    Médecine : de nouveaux critères pour entrer en facultés    Covid-19: les cascades d'Akchour interdites aux visiteurs    Liban: le ministre des Affaires étrangères jette l'éponge    Onde de choc dans le secteur de la distribution des produits informatiques et électroniques    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    «L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières», un beau-livre de l'agence de l'Oriental    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    Mohamed Benabdelkader: «3000 personnes ont retrouvé la liberté, grâce au recours au procès à distance»    Change: les devises étrangères contre le Dirham marocain    Edito : Les vraies urgences    Botola : le Wydad en tête du classement général    USA : collision de deux petits avions, sept morts    Baisse des prix dans l'industrie chimique en juin    Diagnostic réaliste et solutions éclairées    Karima Benyaich : La crise du Covid-19 a renforcé le partenariat stratégique entre le Maroc et l'Espagne    Omar Hilale : Grâce à la vision clairvoyante de S.M le Roi, le Maroc poursuit son rayonnement à l'ONU    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    Cas confirmés, cas graves et décès en nette augmentation    Alzheimer : 21 façons de réduire les risques    La FRMF remanie le staff de Vahid Halilhodzic    La trop grande emprise des arbitres sur les résultats de la Botola    Abdelaâli Benchekroun : Il est de l'intérêt du Royaume, Etat et société, que les choses changent vers un Maroc de la connaissance, du social et de la lutte contre les inégalités sociales    "Black Is King", le film de Beyoncé célébré, mais aussi critiqué    Le réalisateur de "Midnight Express", Alan Parker n'est plus    Covid-19: Kyrgios annonce son forfait pour l'US Open    Aïd Al-Adha: les « collecteurs » des peaux de moutons se plaignent aussi (VIDEO)    Vidéo: La Nasa rassure sur la Mission Mars 2020    La chanteuse yéménite Balqees Fathi chante la vie est belle en dialecte marocain    L'Espagne en récession, le PIB chute de 18,5%    Vidéo: Le Roi, Amir Al-Mouminine, procède au rituel du sacrifice dans le respect des mesures sanitaires préventives contre la Covid-19    Une nouvelle Consule générale de France nommée à Fès    Le secteur des fruits rouges a besoin de "reconnaissance et d'encouragement"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le CCSRS alerte sur l'aggravation au Maroc en 2020 avant une reprise graduelle en 2021
Publié dans Albayane le 07 - 07 - 2020

Le Comité de coordination et de surveillance des risques systémiques (CCSRS), réuni lundi à Rabat, a alerté sur l'aggravation des risques macroéconomiques au cours de cette année, avant une reprise graduelle à compter de 2021.
"Malgré les évolutions globalement modérées en 2019, les risques macroéconomiques devraient s'aggraver en 2020, sous l'effet du choc pandémique dont les répercussions vont indéniablement détériorer les conditions macroéconomiques en 2020 avant d'entamer progressivement une reprise à compter de 2021", indique Bank Al-Maghrib (BAM) dans un communiqué sanctionnant les travaux de cette 11ème réunion du CCSRS.
Au niveau international, la conjoncture déjà fragilisée en 2019 par une croissance mondiale en berne, sera ébranlée en 2020 par une récession économique inédite et un affaiblissement de la situation financière et budgétaire des principales économies développées et émergentes, prévoit la même source.
Sur le plan national, la croissance, doublement affaiblie en 2020 par les effets de la sécheresse et par l'arrêt total ou partiel de l'activité dans plusieurs secteurs du fait de la pandémie, devrait se contracter à -5,2% dans le cadre d'un scénario de reprise en "V", fait observer le comité.
Concernant les comptes extérieurs, le déficit du compte courant, après son raffermissement de 1,2 point de PIB en 2019, devrait se creuser fortement en 2020 à 10,3% du PIB avant de s'améliorer partiellement en 2021 à 5,8% grâce notamment à la mobilisation des financements extérieurs et la reprise rapide prévue en 2021.
Les avoirs officiels de réserve qui se sont améliorés en 2019 à 253,4 milliards de dirhams (MMDH) assurant une couverture de 6 mois et 8 jours d'importations de biens et services, devraient baisser sur l'horizon de prévision. Leur niveau permettrait, toutefois, de couvrir autour de 5 mois d'importations aussi bien en 2020 qu'en 2021. S'agissant des finances publiques, le déficit budgétaire devrait se creuser à 7,6% en 2020 avant de s'atténuer à 5% en 2021, et se traduire par une augmentation de la dette du Trésor qui devrait atteindre 75,3% du PIB puis 75,4% en 2020 et 2021 respectivement.
Lors de cette réunion, le CCSRS a approuvé le rapport sur la stabilité financière au titre de l'exercice 2019 et son supplément dédié à l'analyse préliminaire de l'impact de la crise liée à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) sur le secteur financier national.
Il a également examiné les risques systémiques pesant sur le système financier dans le contexte actuel, analysé l'état d'avancement de la feuille de route inter-autorités en matière de stabilité financière 2019-2021 et passé en revue les conclusions des réunions de concertation hebdomadaires des représentants du Comité tenues depuis le début de la crise sanitaire ainsi que les indicateurs de suivi qui n'ont pas jusqu'ici révélé d'inquiétudes particulières sur la stabilité financière.
Le Comité a, par ailleurs, examiné et validé la nouvelle feuille de route du secteur financier en matière de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. Cette feuille de route vise à consolider l'ensemble des actions préconisées notamment par le Groupe d'action financière (GAFI) et à s'assurer de leur mise en œuvre dans les délais impartis.
En outre, le CCSRS continuera de suivre de près l'évolution de la situation et a décidé, à cet effet, de maintenir les réunions hebdomadaires de ses représentants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.