Rencontre    Producteur tabassé par des policiers: Macron a fait une demande au gouvernement    Covid-19, Agadir se prépare au pire    Les leaders des partis politiques en visite à El Guerguarat    Démocratie et Mirages    ADFM : la pandémie, une opportunité pour relever les défis de l'effectivité des droits des femmes    Les Verts raflent la mise    Le secteur maritime défie le coronavirus    La Bourse de Casablanca finit la semaine en nette baisse    Nasser Bourita : La Politique européenne de voisinage est plus que nécessaire au regard du contexte de crise pandémique    Youssef Balla : L'Algérie assume l'entière responsabilité dans le différend régional sur le Sahara marocain    L'Australie limoge 13 soldats après un rapport sur des crimes de guerre en Afghanistan    Kate Middleton populaire    Meghan Markle, de l' exil retentissant au drame intime    Message de condoléances du roi Mohammed VI à la famille de Feu Mahmoud El Idrissi    La position de l'Espagne sur le Sahara « reste toujours inchangée » (MAE espagnole)    Finale de la LDC: l'arbitre marocain Redouane Jaid absent à cause du coronavirus    Ibrahimovic dénonce l' utilisation de son nom dans le jeu Fifa    Décès de Maradona: Messi ému lors de la minute de silence du Barça (VIDEO)    CIH Bank : le PNB s'améliore de 13%    Violence à l'encontre des femmes: ce qu'il faut retenir de l'enquête du HCP    Maroc/Covid-19: 1.727 nouveaux cas à Casa-Settat (Bilan quotidien)    La seule école et troupe de cirque du Gabon lutte pour sa survie    Taylor Swift rafle la mise aux American Music Awards    George Clooney atteint d' une maladie rare    Mais que fait l'actrice marocaine Sarah Perles avec la star de «La Casa De Papel» ? (PHOTO)    Air Arabia lance la ligne Casablanca-Malaga    Vaccination : les détails de l'opération à Casablanca-Settat    Ô Vaccin ! Quand tu nous tiens    "[email protected]" et "Bayyan [email protected]", les deux produits de l'ADII dédiés à l'entreprise et au consommateur    Covid-19 : Les achats en ligne ont le vent en poupe    El Guerguerat : L'opération des FAR débarque au Parlement irlandais    Pêche maritime : nouvel accord entre le Maroc et la Russie    Etude d'impact patrimonial à Rabat : L'orientation de SAR Lalla Hasna comme soubassement    Ligue des Champions de la CAF : Al Ahly et le Zamalek SC s'affrontent dans la finale du siècle    Covid-19 au Maroc: voici la date des premières vaccinations    Diego Maradona enterré dans un cimetière de Buenos Aires    Sida Maroc : 73% des cas savent qu'ils sont atteints    Covid-19 : La Russie promeut «Sputnik» au Maroc    Guergarat. L'appui du batonnier Jean-Claude Muyambo et l'alliance des amitiés Congo-Maroc    UM6P : quatre chercheurs distingués par l'Université de Stanford    El Guerguarat: l'ambassadeur du Maroc à Genève recadre la délégation de la Namibie    Ils usurpent l'identité de Mehdi Qotbi pour acquérir des objets d'art antique    Migration irrégulière : La Marine royale porte assistance à 50 Subsahariens au large de Nador    Le Bahreïn décide d'ouvrir un Consulat Général à Laâyoune    Mahmoud El Idrissi a succombé à la Covid-19: Le chanteur de «Saâ Saida» n'est plus    Maradona. Les buts que l'Angleterre n'a jamais gobés !    9è Festival maghrébin du film d'Oujda sous format digital    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Présidentielles Polonaises: Réélection d'Andrzej Duda
Publié dans Albayane le 14 - 07 - 2020

Bien que la pandémie du nouveau coronavirus soit fortement présente dans le pays, les électeurs polonais se sont pas empêché, ce dimanche, de regagner les bureaux de vote, le visage masqué, les mains imbibés de gel hydro-alcoolique et chacun utilisant son propre stylo afin de voter pour l'un ou l'autre des deux candidats encore en lice lors ce deuxième tour des élections présidentielles; à savoir, d'un côté, le président en exercice, nationaliste ultraconservateur, Andrzej Duda et, de l'autre, le maire libéral de Varsovie, Rafal Trzaskowski qui représente le principal parti d'opposition centriste «Plateforme civique» (PO) et qui entend raffermir les liens avec Bruxelles bien malmenés depuis l'arrivée du PiS au pouvoir en 2015.
Appartenant au parti national-conservateur «Droit et Justice» (PiS), fervent catholique prônant les valeurs traditionnelles, favorable au durcissement de la loi anti-avortement et condamnant avec fermeté la fécondation «in-vitro» et «l'idéologie LGBT» qu'il considère comme étant «plus destructrice que le communisme», Andrzej Duda, le président sortant, a été reconduit ce dimanche pour un second mandat au terme d'un deuxième tour marqué par une très forte participation mais aussi par une campagne menée à «couteaux tirés» et ce, bien qu'il n'ait dépassé son rival que d'une courte tête puisqu'il n'a recueilli que 51% des suffrages exprimés en dépit du très fort soutien du gouvernement et de l'ensemble des médias publics contrôlés par le pouvoir.
Même s'il ne s'est jamais ouvertement déclaré eurosceptique, le président Duda ne l'est pas moins puisque, pour lui, l'Union Européenne reste une «communauté imaginaire dont on a peu à tirer».
Pour rappel, la visite rendue à Donald Trump par son «ami polonais» Andrzej Duda, quatre jours à peine avant le premier tour de l'élection présidentielle, a été chaleureusement saluée par la Maison Blanche.
Premier déplacement effectué aux Etats-Unis par un dirigeant étranger depuis la prise des mesures anti-Covid-19 par Washington, cette rencontre entre les deux chefs d'Etat fut un nouveau pas franchi par le président Duda au titre du renforcement des liens entre Varsovie et l'OTAN et un chaleureux remerciement à l'adresse de l'alliance atlantique qui a bien voulu déployer ses troupes en Europe de l'Est pour contrecarrer la politique «agressive de Moscou en Ukraine».
Reconduit pour un second mandat à la tête de la Pologne, Andrzej Duda qui est né à Cracovie au sein d'une famille de professeurs à l'Académie des mines est diplômé en Droit de l'Université Jagellonne de Cracovie. Marié à Agata, une enseignante d'allemand avec laquelle il a eu une fille, le président polonais restera, aux yeux de nombreux observateurs, comme étant l'homme-lige du parti «Droit et Justice» (PiS) de Jaroslaw Kaczynski qui a été président du Conseil de 2006 à 2007 et dont, aux dires de Stanislaw Mocek, le recteur de l'Université «Collegium Civitas» de Varsovie, il ne fait qu'«exécuter les ordres».
En effet, depuis qu'il a été élu en 2015, pour son premier mandat présidentiel, Andrzej Duda a toujours adhéré aux «propositions» émanant du Parti «Droit et Justice» (PiS) et pleinement souscrit aux « avantages sociaux » préconisés par ce dernier dont principalement l'abaissement de l'âge de la retraite de 67 à 65 ans et l'octroi d'une allocation mensuelle de 500 zlotys (110 euros) pour chaque enfant.
Arrivera-t-il, un jour, à se défaire» de l'emprise du parti «Droit et Justice» (PiS) et, surtout, de celle de Jaroslaw Kaczynski? Attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.