Togo : Victoire Tomegah Dogbé, première femme à la tête de l'exécutif    Le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, attendu ce vendredi au Maroc    Mohammédia : interpellation d'un ressortissant subsaharien pour usurpation d'identité    Chama Zaz, icône de la musique amazighe, est morte    Covid-19: la pandémie franchit la barre du million de morts dans le monde    France. Les généraux se révoltent    Terrorisme : Le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, au Maroc ce vendredi    Real Madrid: Kroos indisponible deux semaines    Conflits d'intérêts: L'Istiqlal plaide pour un texte dédié    Allemagne : Schalke 04 se sépare de son entraîneur David Wagner    Article 1067742    Auto Hall clôture le premier semestre dans le rouge    Journée mondiale de l'information: 5 choses que vous pouvez faire pour restaurer la confiance dans le journalisme (Peu importe qui vous êtes)    Brèves    Cheb Khaled: «Maroc, Algérie, Tunisie... Un seul peuple séparé par l'histoire»    Colère et indignation après le meurtre de Naima (micro-trottoir)    Arts : les résultats du programme exceptionnel de soutien 2020 dévoilés    Bourita reçoit le nouvel ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc    La chanteuse Chama Zaz tire sa révérence    Présidentielle en Côte d'Ivoire : l'ONU appelle à un vote «pacifique et inclusif»    Le Liban, nouveau protectorat français ?    US Round Up du lundi 28 septembre Présidentielle/Floride, Amy Coney Barrett, De Blasio, Célébrités    Bilan quotidien: 1422 nouveaux cas au Maroc, dont 542 à Casa-Settat    K-pop : 10 millions de vues pour la nouveauté des Blackpink    Campagne d'assainissement : Plus d'un million de bouteilles d'alcool saisies par la DGSN    Mohamed Bachir Rachdi : « Le projet de loi vient donner de vrais pouvoirs d'action à l'Instance, pour jouer son rôle dans un cadre de complémentarité institutionnelle »    Festival de Fès de la culture soufie : une édition en ligne pour 2020 !    «La sortie sur le MFI de septembre était nécessaire»    Le Maroc favorable au document sur le développement de l'éducation    Raja de Casablanca : Sofac rejoint la liste des partenaires    La CGEM explique ses propositions pour la loi de finances 2021    Entre masques et doudounes, Roland-Garros lance son édition automnale toit fermé    France: les prévisions du ministre de l'Economie    JO de Tokyo: La natation nationale face au défi de la qualification    Leicester humilie Manchester City et prend les rênes du championnat    OCP Africa et l'IFC s'allient pour l'agriculture ouest-africaine    Casablanca: trois escrocs dans les filets de la DGSN    Un engagement sans faille en faveur des populations démunies    Tourisme: Lancement de «Madaëf ECO6»    Fusion Atlanta-Sanad: la nouvelle entité voit le jour    Entrée en vigueur de la loi relative au droit d'accès à l'information au Maroc    Ce qui est prévu jeudi au Conseil de gouvernement    France: trois morts dans le crash d'un aéronef    Biélorussie: Une investiture à huis-clos pour Alexandre Loukachenko    La chanteuse Houda Saad traverse une épreuve difficile (PHOTO)    Coronavirus : le dépistage élargi à tous les laboratoires [Document]    On connaît le premier relégué de la Botola    Annulation de la 14ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf
Publié dans Albayane le 03 - 08 - 2020

En raison de l'implication du «polisario» dans le crime organisé et le terrorisme
Propos recueillis par Mohamed Id Simouh
La crise sécuritaire dans les camps de Tindouf s'est aggravée dernièrement en raison de l'implication des éléments du « polisario » dans des activités de crime organisé et leurs relations avec des organisations terroristes au Sahel, a souligné Mohamed Tayyar, chercheur en études politiques.
Cette crise a suscité une méfiance de la population envers les prétendues institutions sécuritaires, notamment après la révélation d'informations selon lesquelles ces "organes" couvraient des criminels ou les aidaient à fuir, outre la perte de lots d'armes de leurs sièges, a indiqué le chercheur dans un entretien accordé à la MAP.
Concernant les dangers de l'implication des éléments du "polisario" dans des activités de crime organisé et de terrorisme, M. Tayyar a précisé que plusieurs sites d'information relevant des "activistes du polisario" affirment que les cinq camps de Tindouf connaissent une propagation du crime organisé, en relation avec des entités terroristes de la région du Sahel, ainsi qu'un contrôle de la part de bandes de trafiquants des territoires des camps de Tindouf.
Les mêmes sites révèlent l'implication des responsables du "polisario" dans le trafic en tous genre, à savoir le détournement des produits destinés par les organisations humanitaires à la population de Tindouf, le trafic des denrées alimentaires subventionnées venant de l'Algérie, du carburant, des drogues et des armes, ainsi que la traite d'êtres humains, a fait savoir le chercheur qui vient de soutenir une thèse de doctorat sous le thème "la crise sécuritaire dans la région du Sahel et ses dangers sur la sécurité nationale marocaine".
S'agissant du rôle de l'Algérie dans ce qui se passe actuellement dans les camps de Tindouf, le chercheur a rappelé que lors de la formation de ces camps, aux premières années du conflit maroco-algérien autour du Sahara, le régime algérien avait enlevé plusieurs citoyens marocains sahraouis et leur a interdit, des années après, de travailler sur le territoire algérien et d'intégrer la population du Sud.
Après le cessez-le feu de 1991, les jeunes des camps de Tindouf et les éléments mobilisés n'ont pas eu d'autres choix que de recourir au trafic sous toutes ses formes et d'adhérer aux activités du crime organisé et des organisations armées et terroristes dans la région du Sahel, a-t-il rappelé.
L'Algérie profite de l'instabilité que connaissent les camps de Tindouf et le Sahel en général, a poursuivi M. Tayyar, notant que cette situation aide le pays voisin à atteindre deux objectifs.
Il s'agit d'une part de l'implication de certains généraux dans le trafic de drogue, et de l'intérêt qu'ils ont à ce que cette situation de division continue dans les camps de Tindouf, a ajouté le chercheur.
Le second objectif consiste à ce que le régime algérien tente d'entraver les efforts des pays voisins, particulièrement la Mauritanie et le Mali, d'explorer les ressources minières dont regorge la région, en tolérant le développement des activités de crime organisé et de terrorisme, et en veillant à porter atteinte à la sécurité et à la stabilité du Maroc.
Ce travail académique vise, selon le chercheur, à jeter la lumière sur la situation sécuritaire au Sahel et ses répercussions sur le Maroc. Il met en valeur la présence historique du Maroc dans cette région.
Le jury de soutenance de cette thèse était composé de Mohamed Boujdad (président), Abdelhamid Benkhattab (encadrant et membre) et les professeurs Zakaria Abouddahab, Rachid Merzguioui et Khalid Chegraoui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.