Algérie: le président Tebboune entre en confinement volontaire    Tanger: trois jeunes devront répondre de leurs actes    Casa-Settat: le Wali appelle le privé à privilégier le télétravail    Le wali Ahmidouch invite les entreprises privées de Casablanca à mettre en place et généraliser le télétravail    Barça-Real: les buts de la première mi-temps (VIDEO)    Le Maroc rejoint la coalition internationale pour le renforcement de l'autonomisation économique des femmes    Le message du roi Mohammed VI au président zambien    Beyrouth : Mission accomplie pour l'Hôpital de campagne marocain (vidéo)    Les figurants du film "L7asla" réclament «leur dû», Sonia Terrab répond    Algérie/Covid-19 : Le président Tebboune confiné    Ahmed Rhassane El Adib : " la crise du coronavirus a provoqué une prise de conscience de l'importance des services d'urgence"    Namibie : Des milliers de bébés otaries retrouvés morts (vidéo)    Tanger: deux jeunes frères reçus par la DGSN (PHOTO)    Destination Maroc: Le deal ONMT et Ryanair    Sahara marocain : le Burundi réaffirme son soutien à la solution politique.    Maroc : voici le calendrier des jours fériés 2020-2021    Islamisme en France: les éclairages de Pascal Boniface, fondateur et directeur de l'IRIS [Vidéo]    LDC: Brahim Nekkach s'exprime après l'élimination du WAC    Les Emirats Arabes Unis réaffirment leur soutien à la marocanité du Sahara    Maroc: Ryanair reprend ses vols à partir de ce dimanche    LDC: retour sur l'élimination du Wydad (VIDEO)    Météo Maroc: brume et nuages pour la matinée du samedi 24 octobre    Sous le signe du Covid 19, la 9ème édition du festival de l'Astronomie lancée    Khaoula El Filahi, ou le long voyage d' une jeune passionnée de lecture    Un autre pays arabe va normaliser ses relations avec Israël    Rareté de la Vitamine C et du Zinc: les pharmaciens alertent le ministère    Une édition numérique pour le Festival maghrébin du film d'Oujda    Le documentaire "Al Hasla " vivement dénoncé par le tissu associatif de Hay Mohammadi    Trump attaque Biden sur les affaires de son fils, sans ébranler son rival    Londres signe avec Tokyo son premier accord commercial majeur post-Brexit    Julien-Vincent Brunie : SM le Roi, "un ardent défenseur de la co-connaissance et de la paix"    La FNM enrichit son capital culturel    La Renaissance sportive de Berkane aux portes de l'histoire    Le Real Madrid de pire en pire avant le clasico    Affaire CNSS : peine confirmée pour Rafik Haddaoui, Abdelmoghit Slimani acquitté    Transport aérien : Ryanair reprend ses vols sur le Maroc cet hiver    Les grosses écuries au rendez-vous de la première journée    Jean-Michel Blanquer estime que "l'islamo-gauchisme fait des ravages"    Sahara marocain : les pays des Caraïbes soutiennent l'initiative d'autonomie et le processus politique    Un artiste hors du temps et des canons    Ligue des Champions : Le match Raja de Casablanca-Zamalek reporté au 1er novembre    Marrakech-Safi : Une saison culturelle qui s'annonce riche et diversifiée    Energies renouvelables : SM le Roi inquiet du retard    Maroc-Espagne : pour la mise en œuvre effective du partenariat stratégique global    Omnisports : Courrier du Nord-Est    Le Burkina Faso ouvre un consulat général à Dakhla    Mdiq-Fnideq : Durcissement des mesures préventives, avec couvre-feu nocturne    Fruit d'un partenariat entre OCP et la BAD : 4 millions de dollars mobilisés pour l'accès aux engrais en Côte d'Ivoire et au Ghana    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Henri Konan Bédié appelle à la «désobéissance civile»
Publié dans Albayane le 23 - 09 - 2020


Nabil Bousaadi
Après avoir été élu, une première fois en 2010, puis réélu en 2015, le président ivoirien Alassane Ouatarra, 78 ans, qui avait annoncé en mars dernier qu'il ne briguerait pas un troisième mandat dès lors que ce serait contraire à la Constitution a fini par changer d'avis en Août dernier suite au décès de son Premier ministre et dauphin désigné Amadou Gon Coulibaly. La participation d'Alassane Ouatarra à ce scrutin s'appuierait sur le fait que le Conseil Constitutionnel – tout acquis à la cause du Chef de l'Etat – estimerait qu'avec la nouvelle Constitution de 2016, le «compteur des mandats du président Ouatarra a été remis à zéro»; ce que conteste farouchement l'opposition ivoirienne.
Aussi, en considérant qu'un troisième mandat présidentiel pour Alassane Ouatarra serait une «forfaiture», Henri Konan Bédié, 86 ans, qui avait présidé aux destinées de la Côte d'Ivoire de 1993 à 1999, a déclaré, sous un tonnerre d'applaudissements, lors de la grand-messe ayant réuni, ce dimanche, les principaux partis de l'opposition au siège du Parti Démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), que pour y faire face le «seul mot d'ordre (reste) la désobéissance civile».
S'étant érigé en leader de l'opposition, ces deux dernières années, après avoir pris ses distances avec Alassane Ouatarra, Henri Conan Bédié, qui avait été chassé du pouvoir par un coup d'Etat militaire, ne s'est pas étalé sur les formes que devrait prendre cette «désobéissance civile». Aucune précision n'ayant été apportée quant aux modalités d'actions et aux formes que devrait revêtir cette «désobéissance», il semblerait, néanmoins, que le «boycott de la présidentielle» – une hypothèse évoquée auparavant – ne serait plus de mise.
Mais si aux côtés du vieux président qui entend «restaurer l'Etat de droit et la démocratie» étaient présents ce dimanche, Assoa Adou, le secrétaire général du Front Populaire Ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo, Zié Koné représentant le mouvement «Générations et Peuples Solidaires» (GPS) de Guillaume Soro ainsi que les responsables d'autres petits partis politiques, force est de reconnaître, toutefois, que bien qu'étant unanime contre un troisième mandat d'Alassane Ouatarra, l'opposition peine encore à trouver une stratégie commune face au pouvoir puisqu'à l'heure qu'il est, aucune union électorale n'a encore été annoncée.
Aussi, cette absence de stratégie commune fait-elle craindre une résurgence des violences meurtrières qu'avait connues le pays après la crise post-électorale de 2010 qui s'était soldée par plus de 3.000 morts.
D'ailleurs, en Août dernier et dès l'annonce de la candidature du président Alassane Ouatarra à un troisième mandat, près d'une quinzaine de personnes seraient tombées lors des échauffourées qui avaient éclaté entre les partisans et les adversaires du chef de l'Etat. Au cours des manifestations qui ont eu lieu, mardi dernier, en divers endroits du pays l'opposition a réclamé la dissolution de la Commission Electorale Indépendante (CEI) et du Conseil Constitutionnel considérés comme étant dans l'incapacité d'organiser une élection «transparente» du fait de leur trop grande proximité avec le pouvoir d'Alassane Ouatarra; une proximité confirmée par le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo en dépit de son acquittement par la CPI des crimes contre l'humanité pour lesquels il était poursuivi.
Autant de raisons qui ont poussé l'Organisation des Nations-Unies à intervenir pour faire éviter au pays une réédition des violences post-électorales de 201o, en dépêchant, en Côte d'Ivoire et pour une mission d'une semaine, Mohamed Ibn Chambas, son représentant spécial pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel.
Après s'être entretenu avec les différents partenaires, l'envoyé de l'ONU dont «la visite s'inscrit dans le cadre de l'accompagnement des Nations-Unies pour l'organisation d'une élection présidentielle pacifique, inclusive, transparente et crédible» a invité «à la retenue tous les acteurs» de la présidentielle du 31 Octobre et exhorté ces derniers «à la concertation».
Cet appel au calme et à la retenue lancé par l'Organisation des Nations-Unis pour faire éviter à la Côte d'Ivoire un nouveau bain de sang sera-t-il entendu par les différents protagonistes ? Osons l'espérer et attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.