Casablanca-Settat : les détails du plan stratégique 2020-2022 du CRI    Pour l'ex-Premier ministre malaisien, les Musulmans ont « le droit d'être en colère et de tuer des millions de Français pour les massacres du passé »    Vaccin grippal : le Ministère de la Santé rationne les quantités et met les pharmaciens en difficulté    Météo: temps brumeux ce vendredi au Maroc    Evolution du coronavirus au Maroc : 4320 nouveaux cas, 212.038 au total, jeudi 29 octobre à 18 heures    Malaisie. Mahathir veut tuer des millions de Français    MCA/OCDE : Convention de partenariat pour l'amélioration des pratiques dans l'enseignement secondaire    Et revoilà Benkirane, le retour!    Vaccin anti-grippal: le risque de pénurie se précise    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Condoléances du Roi Mohammed VI à la famille de feu Mohamed Melehi    BAM: hausse du crédit bancaire en septembre    Le Maroc dénonce l'attaque perpétrée à Nice    Air Arabia. une liaison Casablanca – Rennes pour la première fois    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Procès à distance: 8.775 audiences du 27 avril au 23 octobre    David Fischer parle des relations Maroc-USA dans le Washington Times    Le journaliste Driss Ouhab est décédé du Covid-19    Mort de Driss Ouhab: les journalistes lui rendent hommage (PHOTOS)    Ahmed Amsrouy Belhassane, un grand capitaine de l'industrie s'en va    CRI de Casablanca-Settat : 37 MMDH d'investissements approuvés à fin septembre    MCA-Morocco prolonge les dates de préparation des offres    Les éclaircissements de Abdelouafi Laftit    Tanger : Inauguration du siège de la Maison méditerranéenne du climat    Attaque dans une église à Nice: plusieurs morts et blessés (VIDEO)    Le président Erdogan a reçu un message du roi Mohammed VI    France. Avignon : un homme équipé d'une arme de poing abattu par la police    Anticiper la brutalité : Un reconfinement ciblé est à nos portes    Vers la création de la Chambre de commerce maroco-kényane    Météo: temps assez ensoleillé ce jeudi au Maroc    Botola Pro / D1 : Youssef Fertout s'engage avec le Rapide Club Oued Zem    Ligue des champions : Dortmund n'a plus d'âme, la faute à Lucien Favre ?    Premier but de Ziyech avec Chelsea (VIDEO)    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Coronavirus: nouvelles guérisons au Raja    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    Projection de "Mica " d'Ismail Ferroukhi au Festival du film d'El Gouna    Johnny Depp toujours en guerre contre "The Sun "    a Zambie se dote d'un consulat général à Laâyoune    Sahara marocain: quand les médias « algésariens » inventent de toute pièce une fake news    Abderrahman Ziani: La vivacité colorée    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Ligue des champions : les résultats de la soirée    Laftit: une série de compétences propres seront transférées aux régions    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La vieille rengaine du polisario
Publié dans Albayane le 28 - 09 - 2020

C'est désormais à la même vieille rengaine que recourt le polisario à la veille de chaque réunion du conseil de sécurité de l'ONU sur le dossier du Sahara marocain.
En effet, en septembre, précédant le mois d'octobre, comme durant plusieurs semaines avant le mois d'avril, rendez-vous semestriels pour l'examen du rapport du secrétaire général de l'ONU sur la question du Sahara marocain, le polisario monte au créneau pour faire parler de ses thèses effritées.
La manœuvre consiste à provoquer des bruits médiatiques qui seraient immédiatement véhiculés par l'agence officielle algérienne et amplifiés par des médias qui oscillent dans l'orbite du pouvoir à Alger pour faire croire aux séquestrés de Tindouf que «la cause» est toujours défendue. Mais, en fait, c'est le fonds de commerce qui est maintenu et entretenu pour continuer à bénéficier des aides humanitaires qui sont détournées par des dirigeants du polisario, en plus d'autres connexions avec des trafics en tous genres dans la région.
A Alger, la manœuvre sert de manipulation pour détourner l'opinion publique algérienne de ses réelles préoccupations. Ainsi, à Alger comme à Tindouf, cette question est constamment instrumentalisée à des fins politiques et mercenaires. Chose qui est devenue le secret de Polichinelle. D'ailleurs, dès que ces manœuvres désespérées sont orchestrées, l'ONU réagit et rappelle à l'ordre les séparatistes du polisario.
Samedi, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres a enjoint aux séparatistes du polisario de ne point obstruer la circulation civile et commerciale régulière dans la zone tampon de Guerguerat, en réaction aux gesticulations du polisario et de ses relais dans la région. En janvier dernier, le secrétaire général de l'ONU a également rappelé à l'ordre le polisario quand il avait menacé d'entraver le passage du rallye «Africa Eco Race» entre le Maroc et la Mauritanie. En 2017, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a exigé, dans son rapport au Conseil de sécurité sur le Sahara, le retrait complet et immédiat du Polisario de la zone tampon de Guerguerat.
Il faut dire que les séparatistes du polisario ne ratent aucune occasion pour brouiller les fréquences médiatiques avec des provocations allant à l'encontre de la légalité internationale. En fait, le polisario ne cherchait qu'à provoquer des bruits médiatiques pour faire croire aux séquestrés de Tindouf que l'entité fantomatique existe toujours. Mais, la manœuvre n'a aucun impact sur le réel qui montre et démontre que cette thèse s'est complètement effritée. La seule voie du salut est de se rendre à l'évidence et de rendre les armes.
B. Amenzou


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.