Nasser Bourita : La résolution 2548 du Conseil de Sécurité vient conforter la démarche du Maroc    Covid-19 / Maroc: Les nouveaux cas de contamination (par régions)    Attentat : un prêtre blessé à Lyon    Un prêtre grièvement blessé par balle à Lyon, l'auteur en fuite    Le Maroc est devenu un partenaire "indispensable" pour le Rwanda    La 8è édition du Tour international des motos de la Marche Verte aura lieu du 3 au 8 novembre    Décès de Sean Connery à l'âge de 90 ans    Mobilisation de l'épargne: Voici ce que proposent les sociétés de Bourse    Ilham Kadri : cette franco-marocaine qui fait partie des femmes les plus puissantes du monde    Béni Mellal-Khénifra : Première zone logistique pour le renforcement de l'attractivité économique de la région    Justice : 52 établissements pénitentiaires dotés d'un réseau internet à haut débit    Tourisme : Essaouira accueille un premier groupe de touristes en provenance de Belgique    L'industrie parapharmaceutique : un nouveau filon de la politique marocaine d'import-substitution    Etude marocaine : La détection des anticorps dans les échantillons de sérum est plus importante que celle de l'ARN viral    Macron – Al Jazeera : une campagne de communication dans les médias arabes pour apaiser la tension ?    Le premier interprète de James Bond, Sean Connery, est décédé    Média algérien : Abdelmadjid Tebboune souffrirait de sérieux problèmes cérébraux    PLF2021: Budgets sectoriels, démarrage de la valse des ministères    Grippe saisonnière: Vaccin, vers un remake de la « piraterie » dans les aéroports?    Rabat: la police tire sur un individu qui semait la panique    Fitch ratings. El Othmani prend pour (son Investment) grade    Taxe de solidarité. Elle est où la justice sociale?    Résidents étrangers au Maroc : Des titres de séjour de nouvelle génération    La DGSN lance une nouvelle génération des titres de séjour des étrangers résidant au Maroc    Coronavirus : nouvelles mesures restrictives à Al Hoceima    Sahara marocain : La France appelle à ne pas entraver le trafic commercial et civil à Guerguerat    Attentat de Nice: une deuxième personne placée en garde à vue    Sahara marocain : Les Américains reconfirment leur appui à l'initiative marocaine d'autonomie    Etude. Ces signes astrologiques les plus intelligents    Impôt sur les sociétés : une chute de 27,76% des recettes en 2021    Sahara marocain : Le Conseil de sécurité renouvelle pour une année le mandat de la MINURSO    Coronavirus : Cristiano Ronaldo est négatif    Fonds Central d'Intervention pour les Urgences Humanitaires : Le Maroc, membre du Groupe consultatif    Le Maroc signe deux accords de coopération avec le Rwanda    Vidéo : Profil de l'auteur tunisien de l'attentat de Nice (vidéo)    Turquie : la nostalgie du Califat    Raja-Zamalek : la date des demi-finales a été fixée    Coronavirus : Ahmad Ahmad testé positif (CAF)    Le Qatar va sanctionner l'auteur des frottis forcés à l'aéroport de Doha    La 17ème édition du festival des Andalousies Atlantiques d'Essaouira sera virtuelle    Safae et Hanae répondent à la femme prétendant être leur vraie mère (VIDEO)    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Ligue des champions : Le Real échappe au pire    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les résultats du «programme exceptionnel» sèment la discorde!
Publié dans Albayane le 01 - 10 - 2020


Secteur cultuel et artistique
Mohamed Nait Youssef
La polémique a battu son plein sur les réseaux sociaux et même ailleurs. En effet, la publication de la liste des bénéficiaires du «programme exceptionnel » de soutien à la culture au titre de l'année 2020, a fait un tollé.
Cette subvention dite «exceptionnelle» tant attendue est intervenue dans un contexte particulier voire inédit où les secteurs de la culture et des arts sont profondément touchés et impactés par la crise sanitaire.
Ainsi, le débat sur cette liste a enflammé la toile dès la publication, par le département de la tutelle, d'un document détaillé où se sont affichés les noms des artistes, des troupes et des entreprises bénéficières des subventions. Pour rappel, une enveloppe budgétaire de 19,6 millions de dirhams (MDH) a été allouée à 173 projets dans le cadre des tournées théâtrales nationales, plus de 3 MDH aux arts plastiques et visuels (acquisition des œuvres , soutien aux galeries et expositions artistiques) et 14 MDH à 146 artistes pour financer des projets dans les domaines de la musique, de la chanson, des arts de la scène et de la chorégraphie. Bref, d'un total de 1096 projets, les commissions ont retenu 459 projets.
Sur la toile, certains chanteurs et artistes dont les noms n'y figurent pas sur la liste ont largement critiqué les mécanismes de sélection, et ils ont tiré à boulets rouges sur les choix des commissions.
Dans un communiqué conjoint regroupant trois syndicats, à savoir le Syndicat des auteurs et compositeurs indépendants marocains, le syndicat artistique des producteurs et auto producteurs et le Syndicat artistique des droits voisins ont exprimé leur mécontentement des résultats de ce programme qui ne répondent pas, explique la même source, à leurs attentes, notamment dans ce contexte où la crise a fragilisé le secteur depuis environ de 8 mois.
En outre, les trois syndicats ont pointé du doigt sur le budget maigre et l'enveloppe globale attribuée au secteur en général. Selon la même source, il y a un déséquilibre au niveau des résultats qui n'avaient pas mis en valeur toutes les sensibilités artistique et musicale. Les trois syndicats ont critiqué également les budgets alloués aux projets bénéficiaires du soutien vu le nombre de travailleurs dans chaque projet.
Par ailleurs, les signataires sur le communiqué ont appelé à la réouverture des salles et des espaces artistiques afin d'atténuer la crise économique sur le secteur, à la protection des artistes et professionnels travaillant à temps plein ainsi que le soutien des œuvres artistiques et la production culturelle afin de relancer le secteur et garantir la continuité de la vie culturelle et artistique en présentant des services culturels aux citoyens pendant cette pandémie, tout en respectant bien entendu les mesures sanitaires.
De son côté, Bouhcine Massoud, président du Syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques, a souligné que ce soutien est accordé aux projets artistiques et non aux personnes. «Les budgets accordés aux projets ne sont pas assez suffisants pour l'ensemble des projets recrutant plusieurs travailleurs du domaine», a-t-il indiqué dans une déclaration à Al Bayane. Et d'ajouter : «il y a aussi un problème du populisme qui gagne de plus en plus la scène et qui est alimenté par certains artistes qui ne comprennent pas les lois et le cahier des charges».
Il y a ceux qui se sont réveillés à la dernière minute, dit-il. Selon lui toujours, cette situation a montré que dans le milieu artistique et même ailleurs, il y a ceux qui mettent les bâtons dans les roues pour freiner le développement de l'art dans notre pays mais aussi certains artistes qui tirent le milieu vers le bas avec le populisme et la quête de la rente.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.