Guerguarat : Le Burkina Faso réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Guergarate : La République tchèque salue l'engagement du Maroc à maintenir l'accord de cessez-le-feu    Concentrateurs d'oxygène, la ruée inutile    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 24 novembre    USA: Trump prêt à céder le pouvoir    La Mauritanie assouplit son visa pour les entrepreneurs marocains    Aéroport de Marrakech: baisse du trafic aérien à fin octobre 2020    Pêche côtière et artisanale : Repli de 4% des débarquements à fin septembre    La Bourse de Casablanca finit dans le vert    Modèle de développement : Le processus de consultations de la CSMD touche à sa fin    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste affiliée à «Daech»    Ahmad Ahmad sanctionné: la CAF a fait une nouvelle annonce    Campagne de vaccination: Ait Taleb a donné plus de détails    Maroc: la tendance baissière se confirme (Covid-19)    Laâyoune: un policier retrouvé mort chez lui (DGSN)    #Démasquons_la_violence : 16 jours contre les violences faites aux femmes    Milan et Ibrahimovic, fortes têtes à Naples    Holmarcom s'allie à un danois pour se développer en Afrique    Le Parlement libyen tient une séance de L consultations àTanger    Mohamed Ramadan s ' attire les foudres du public    Le Maroc réitère son attachement à la Convention sur les mines anti-personnel    Covid-19 : durcissement des mesures dans plusieurs villes du Maroc    Gad El Maleh ne sera pas père de prince    Visa for Music 2020. Une édition digitale sous le signe de la résilience    Thaïlande: Bras-de-fer entre la jeunesse et l'institution monarchique    L'ancien président Nicolas Sarkozy jugé pour corruption    Mise en garde contre les conséquences de la violation du cessez-le-feu par le polisario    Danone prévoit la suppression de 1 500 à 2 000 postes    La consommation excessive de viandes rouges et transformées, de sucre et d'alcool favorise certains types de cancers    Météo: enfin de la pluie au Maroc, les villes concernées    Gestion des déchets : où en est le Maroc ?    Pep Guardiola prolonge son contrat à Manchester City    Etats-Unis : Biden va commencer à dévoiler son gouvernement    Exposition. L'art en Afrique médiévale à l'honneur à Washington    «Je te quitte», premier clip de la chanteuse Amina    La galerie 38 accueille son univers    Le FICMEC aura lieu du 14 au 19 décembre    Le Napoli rate sa chance, l'AC Milan seul leader    Pedro Sanchez. Le Maroc sous pression migratoire    Maroc-Allemagne : le contrat d'exécution de TraCs Maroc signé    Botola Pro : Une nouvelle identité visuelle !    Liverpool refroidit Leicester, Arsenal inquiète    Italie: Plus de 100 personnalités apportent leur soutien au Maroc pour le Sahara    Israël-Arabie saoudite. Netanyahu en secret chez MBS    Maroc : Lancement du 7è Prix national de la lecture    Selon le dernier communiqué de la FRMF : Une Botola professionnelle féminin est en vue !    El Arabi testé positif : Son club, l'Olympiakos, proteste officiellement auprès de la FIFA !    "Hab Matmoura " , nouveau recueil poétique d'Amina Hassim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Redressement progressif des échanges commerciaux
Publié dans Albayane le 26 - 10 - 2020

Malgré les effets de la pandémie et de la sécheresse
Le choc brutal de la pandémie Covid-19 et les implications négatives de la sécheresse, font que l'économie nationale enregistre une récession sévère en 2020 suite, particulièrement, à une chute drastique de l'activité économique durant le deuxième trimestre ayant coïncidé avec la période de confinement général.
Néanmoins, au troisième trimestre, la contreperformance des activités hors agriculture se serait relativement atténuée comme en témoignent, d'une part, les baromètres conjoncturels de haute fréquence se référant, notamment, à la mobilité dans les principaux lieux publics (indicateur basé sur les big data de Google) et à la demande sur l'énergie électrique et, d'autre part, le relatif redressement de la demande étrangère adressée au Maroc.
Ces activités hors agriculture devraient bénéficier de la poursuite du dynamisme du secteur minier et de la reprise de certaines branches des industries manufacturières et des secteurs de l'électricité et du BTP, de nature à compenser la contreperformance persistante d'autres activités économiques indique la note de conjoncture de la DPEF (direction des études et prévisions économiques) du mois d'octobre.
Parallèlement, la forte compression de la demande intérieure se serait, également, atténuée au titre de la seconde moitié de l'année, en phase avec la reprise sensible de la consommation des ménages, dans un contexte de faible inflation, et avec la poursuite de la dynamique favorable de la consommation des administrations publiques.
L'investissement poursuit, pour sa part, son ralentissement comme le signalent le recul persistant des importations en biens d'équipement et la faible exécution de l'investissement budgétaire. Au niveau de la demande extérieure, les échanges commerciaux se seraient progressivement redressés, favorisés par le retour graduel des marchés extérieurs et par l'amélioration des perspectives économiques mondiales. Les exportations nationales ont affiché, de ce fait, des signaux positifs au mois d'août, particulièrement au niveau des secteurs de l'automobile, de l'agroalimentaire, de l'électronique et du textile et cuir.
Compte-tenu de la poursuite de la tendance baissière des importations, ces évolutions ont donné lieu à un allègement du déficit commercial de 18% et à une amélioration du taux de couverture de 0,9 point par rapport aux huit premiers mois de l'année dernière. Les finances publiques, soumises à rude épreuve par la crise sanitaire, ont été marquées, à fin septembre, par une poursuite du creusement du déficit budgétaire compte-tenu de la hausse soutenue des dépenses ordinaires conjointement à la contraction continue des recettes publiques.
Les crédits bancaires poursuivent, de leur côté, leur évolution positive à fin août, portés particulièrement, par les crédits accordés au secteur non financier. Les indices boursiers poursuivent leur évolution négative. Ces évolutions conjoncturelles ont eu lieu dans un environnement international marqué, certes par des signes de redressement, mais aussi par de grands risques.
En effet, les plans de relance très ambitieux initiés par plusieurs pays ont permis de conforter jusqu'à une certaine mesure la résilience des économies motrices et de redresser relativement les anticipations des marchés quant à l'hypothèse d'une reprise en V. Néanmoins, de par l'ampleur des dégâts économiques et des répercussions sociales de cette crise, les perspectives qui se dessinent demeurent entachées d'incertitudes, liées notamment aux craintes d'une nouvelle vague de contamination qui pourrait plomber la situation économique et sociale dans plusieurs pays.
Environnement international Tendances sectorielles
Economie mondiale : le FMI prévoit désormais une récession mondiale de 4,4% en 2020, moins forte qu'attendu en juin (-4,9%). Parmi les principales économies, le PIB devrait se contracter aux Etats-Unis (-4,3%), dans la zone euro (-8,3%), au Japon (-5,3%), au Royaume Uni (-9,8%), en Inde (-10,3%) et au Brésil (-5,8%) mais devrait continuer de progresser en Chine (+1,9%). Le scénario de reprise mondiale en 2021 (+5,2%) reste confronté à une forte incertitude sur l'évolution de la pandémie.
Zone euro : forte chute du PIB prévue cette année en Allemagne (-6%), en France (-9,8%), en Italie (-10,6%) et en Espagne (-12,8%). Les perspectives de reprise sont menacées par la résurgence des infections.
Euro : 1,18 dollar le 19 octobre, en hausse de 4,9% depuis début 2020.
Pétrole : 42 dollars le 19 octobre pour le baril du Brent, en baisse de 37% depuis début 2020.
Tendances sectoreilles
Secteur primaire : La production des filières arboricoles phares s'annonce bonne et hausse notable des exportations du secteur agricole et agroalimentaire en août (+29,8%).
Secteur secondaire : Bonne tenue du secteur du phosphate et dérivés à l'export : +6,8% et +10,3% en volume à fin août, parallèlement au maintien du redressement du secteur du BTP (ciment : +7,8% en septembre). Poursuite de la relative amélioration du secteur industriel, en ligne, notamment, avec l'accélération des exportations, en août, de l'automobile (+22,5%), de l'agroalimentaire (+30,8%) et de l'électronique (+14,8%).
Secteur tertiaire : Chute du secteur touristique (arrivées: -77% à fin août) et évolution mitigée du secteur de transport, parallèlement à une performance globalement positive de l'activité des télécommunications.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.