La DGSN innove : Le parc automobile renouvelé    Hommage à Hassan II : Un Royaume solide en héritage    Lotfi Bouchaara sur BBC : "le Maroc est disposé à négocier avec des parties et non pas avec un fantôme"    Vers le lancement de l'Observatoire national de la criminalité    Engrais : OCP réagit à la décision du Département américain de Commerce    Plus que l'avidité du profit, le scandale du non-respect de la loi    Volvo Cars Maroc dévoile ses offres    Diplomatie d'entreprise ou comment tirer son épingle du jeu    Bus à Casablanca : Les personnes en situation de handicap protestent    Toni Pérez, nouveau directeur général de Glovo Maroc    Le silence de la haine ou la solution finale pour les Palestiniens    Haut Karabakh: Paris réclame un «droit de regard»    Le monde du Rugby en deuil après le décès de Christophe Dominici    Lewandowski, Mané ou encore Mbappé en lice pour le prix    Vaccination anti-Covid : les détails du plan logistique mis en place pour assurer l'opération    Epidémie : Y a-t-il vraiment une décrue du Covid ?    Vaccin anti Covid-19 : nous sommes prêts !    Université Moulay Ismail : l'offre de formation renforcée    Les beaux-arts et la nourriture de l'esprit    Edition digitale réussie : 15.000 e-spectateurs pour Visa for Music    Nouvelle publication chez Orion éditions : Linda Chiouar s'immerge dans l'univers des anxiolytiques    Fidadoc 2020 : Une édition digitale du 14 au 19 décembre 2020    Les Ateliers de l'Atlas 2020 dévoilent les projets retenus    Espagne. Chef Moha roi des tapas    Equipe nationale : Le Maroc participera à la Coupe Arabe de la FIFA (Qatar 2021)    Du 25 au 27 novembre au Complexe Mohammed VI de football: La FRMF et la LNFP organisent un séminaire médical sous le thème : "La cheville du footballeur"    Ziyate toujours démissionnaire : L'Assemblée Générale élective déplacée au 10 décembre    FLDF : Les violences faites aux femmes exposent !    Ligue des champions: les 4 clubs déjà en huitièmes    Edito : Plus qu'un fonds...    Inclusion financière au Maroc : Pour combler les écarts, un "véritable" choc s'impose    L'ONU salue la poursuite du dialogue inter-libyen au Maroc    Haïti va ouvrir un Consulat Général à Dakhla    Nasser Bourita : « La réunion consultative de la Chambre des représentants libyenne traduit la ferme volonté du Maroc de résoudre la crise libyenne »    Le roi Mohammed VI a adressé un message au président mauritanien    [Vidéo] C.I.N. comme garantie : ce que dit la loi [MFM Radio]    L'hommage au Roi unificateur    Fuyant la guerre, des Ethiopiens accueillis dans des maisons soudanaises    Présidence de la CAF: L'intérim d'Omari prolongé    Le "butin " qui trahit l'expédition du Polisario à El Guerguarat    Météo: au Maroc, pluie et rafales de vent dans ces villes à partir de mercredi    Le Maroc, le «partenaire le plus stable de l'Espagne dans toute la Méditerranée»    La loi pour l'exclusion de Huawei des futurs réseaux 5G présentée au parlement    Conseil de gouvernement: ce qui est prévu jeudi à Rabat    Vaccination au Maroc: Ait Taleb donne (presque) tous les détails    Les hommes d'Ammouta disposent facilement du MCO    Pourquoi les cas de covid-19 ont baissé au Maroc, selon un expert    USA: Trump prêt à céder le pouvoir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FC Barcelone: Bartomeu démissionne!
Publié dans Albayane le 28 - 10 - 2020

Josep Maria Bartomeu a finalement démissionné: le président du FC Barcelone, en conflit avec la star Lionel Messi et visé par une motion de censure, a quitté mardi son poste cinq mois avant les prochaines élections, abandonnant un Barça en pleine crise sportive et budgétaire.
C'est l'épilogue de longs mois de violentes secousses, dans une ambiance de fin de règne: trois jours après le clasico de Liga perdu 3-1 face au Real Madrid samedi dans un Camp Nou vide, Bartomeu a cédé à la pression et fini par présenter sa démission… alors qu'il avait déclaré lundi ne pas avoir « de raisons de démissionner ».
Pourtant, cela a fini par arriver, mettant un terme à six années de présidence pour cet ancien bras droit du président Sandro Rosell (2010-2014), qui avait succédé au pied levé à son ancien mentor visé par la justice espagnole.
« J'apparais aujourd'hui pour vous communiquer ma démission et celle du reste du comité de direction. C'est une décision réfléchie, sereine, conjointe et approuvée par tous mes collaborateurs », a déclaré Bartomeu en conférence de presse.
Après des jours d'incertitude, sur fond de désaccords sur la date et les modalités d'organisation du vote portant sur la motion de censure endossée par des milliers de « socios » (supporters-actionnaires), Bartomeu et son comité de direction ont décidé de présenter leur démission. Une commission de gestion transitoire, aux pouvoirs limités, devra désormais gérer l'organisation des nouvelles élections sous trois mois à partir de sa création.
Bartomeu met ainsi fin à une situation délétère qui dure depuis janvier 2020, avec la défaite en demi-finale de Supercoupe d'Espagne puis le limogeage dans la foulée de l'entraîneur Ernesto Valverde, qui ont amorcé la lente chute de l'illustre FC Barcelone.
En février déjà, l'image de Bartomeu a été grandement écornée: le président dément alors être à l'origine d'une campagne de calomnies visant des figures du club sur les réseaux sociaux et dont le but aurait été d'améliorer son image. La radio Cadena Ser démontre pourtant que le Barça a versé un million d'euros en six factures distinctes à l'entreprise I3 Ventures pour manipuler l'opinion publique sur les réseaux sociaux.
Les « socios » sont scandalisés. En avril, six membres du conseil d'administration démissionnent, sur fond de désaccords sur le mode de gestion de Bartomeu. Et la pandémie de nouveau coronavirus n'interrompt pas la crise de l'institution Barça.
Dans un club déjà endetté (200 M d'EUR de dette nette depuis 2019), la crise sanitaire a débouché sur de nouvelles pertes estimées à 200 M d'EUR. Le Barça se sépare pendant l'été de quelques gros salaires du vestiaire: Arthur, Ivan Rakitic, Arturo Vidal, Luis Suarez… Et le club demande des efforts salariaux au reste de l'effectif.
Mais le coup décisif viendra en août: Bartomeu se retrouve terriblement affaibli après une première moitié d'année 2020 catastrophique puis une déroute historique 8-2 face au Bayern Munich en quart de finale de Ligue des champions à Lisbonne.
Quelques jours plus tard, coup de tonnerre: Messi, emblématique capitaine et légende du Camp Nou, annonce au club qu'il souhaite partir.
Bartomeu refuse et l'oblige à rester selon les termes de son contrat, jusqu'à l'été 2021, en posant un ultimatum à l'Argentin: si Messi dit publiquement que son problème est Bartomeu, alors il démissionnera.
Messi ne l'avouera jamais publiquement, et se ravisera. Mais l'opinion publique se range derrière « La Pulga », qui critique ses dirigeants dans une interview retentissante: « Il n'y a pas de projet, rien. Ils ne font que jongler et boucher des trous au fur et à mesure que les choses arrivent. »
Bartomeu, réélu à la surprise générale avec 54% des voix en juillet 2015 dans la foulée d'un somptueux triplé Liga-Coupe-Ligue des champions, n'ira donc pas au bout de son mandat marqué par de nombreux trophées (4 Ligas, 4 Coupes du Roi…) mais autant de scandales, comme par exemple les enquêtes judiciaires sur les conditions du transfert de Neymar.
Ce chef d'entreprise de 57 ans, père de deux enfants, est parti sur un ultime coup d'éclat: après avoir annoncé sa démission, il a révélé que le comité de direction avait accepté que le géant catalan participe à une future Superligue européenne.
Ce projet, serpent de mer du football européen, est censé favoriser les clubs les plus puissants et riches du continent et entrera, s'il voit vraiment le jour, en compétition avec les épreuves chapeautées par l'UEFA, dont la Ligue des champions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.