Deux points de perdus et piètre prestation de l'EN face aux modestes Rwandais    Que faire face aux nouveaux variants ?    L'inflation poursuit sa tendance haussière en 2020    Communication de marque : ce que cache le changement de logo des constructeurs    Libye : Le Maroc engagé à résoudre la crise actuelle    Mohamed Ayouch, le chanteur qui détricote les mensonges du Polisario    Ottman Azaitar viré de l'UFC    Calcio : L'AC Milan, championne d'hiver    Deuxième hat-trick pour Youssef En-Nesyri    Relance économique : L'AMMC liste 5 priorités    Vaccin anti-Covid-19 : Voici les étapes    Trafic de cocaïne : Cinq interpellations à Casablanca    Friends : Lisa Kudrow annonce une bonne nouvelle    Vacances scolaires : Arrêt de la diffusion des cours sur les chaines TV à partir de lundi    USA : Deb Haaland, une amérindienne ministre de l'Intérieur    Le dossier iranien au menu du premier contact entre l'Administration Biden avec Israël    Maroc: une diplomate met à nu les allégations mensongères de certaines voix dissonantes sur les réseaux sociaux    Séance de politique générale le 1er février sur l'appui du produit national    Maroc-Grande Bretagne: une amitié séculaire    Réseau FCA Morocco : La Continentale tisse sa toile à El Jadida    En Nesyri surclasse Messi et Suarez    Ovnis : la CIA lève le voile sur ses dossiers secrets désormais librement disponibles au téléchargement    UFC: Dustin Poirier envoi McGregor au tapis!    Céréaculture: Le baromètre de la réussite de la saison agricole    Bir Gandouz et El Guerguarat auront bientôt des zones de distribution et de commerce    La plateforme digitale des CRI a permis d'améliorer la qualité des services    Confessions dominicales : Un Président inapte et retour en force du «chibanisme»    Moncef Slaoui : « la lenteur et la confusion autour du déploiement des vaccins ont frustré des millions de personnes dans le monde »    Les inscriptions des étudiants étrangers au Maroc mises à l'épreuve    La découverte au Maroc d'une vie microbienne extrémophile    Une action inédite de haute teneur sociale    Les parties libyennes saluent le soutien continu de SM le Roi    Calligraphe: Rihani expose ses œuvres à Sidi Moumen    L'icône du jazz sud-africain Jonas Gwangwa n'est plus    La M.N.A entre vents et marées!    Cardi B décroche le premier rôle dans une comédie    Les confidences d'Aya Nakamura    Déficit budgétaire de 82,4 MMDH à fin 2020    Le baroud du déshonneur algéro-polisarien    UNESCO et UE : Main dans la main pour lutter contre les contenus haineux sur Internet    Guerguarate – Sources autorisées : Situation calme et normale malgré de nouvelles vaines provocations du Polisario    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    CHAN2021 : le Maroc cherche un schéma offensif plus efficace    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Les enjeux de l'emprunt national»
Publié dans Albayane le 29 - 11 - 2020

Trois questions à Farid Mezouar (Directeur exécutif de flm.ma)
Pouvez-vous nous expliquer l'intérêt d'un emprunt national?
Pour l'Etat, l'intérêt d'une telle levée via un emprunt au lieu des BDT, réside dans l'accès direct à l'épargne des particuliers tout en bénéficiant de maturités assez longues. Ainsi, à titre de rappel historique, le Maroc avait lancé en 1976 un emprunt national pour le développement des provinces sahariennes. Cet emprunt avait mobilisé près de 1,1 Mrd DH en vue de financer le supplément de dépenses publiques dans ces provinces marocaines libérées.
Est-ce que l'emprunt a des effets indirects?
Tout à fait car en joignant l'utile à l'agréable, le lancement d'un emprunt est aussi un moyen de bancarisation quand les souscriptions en cash sont autorisées. En effet, la bancarisation et l'inclusion financière, peuvent passer par une plus grande flexibilité dans l'acceptation de la souscription en cash, tout en maintenant certains garde-fous. Cette domiciliation bancaire du cash (près de 250 Mrds DH en circulation) dont une partie est thésaurisée, a aussi un intérêt macroéconomique. De même, elle facilite l'équipement des nouveaux épargnants en moyens de paiement.
Est-ce que l'Emprunt peut exercer un effet d'éviction sur la Bourse?
A Flm, nous pensons que cet effet d'éviction ne devrait pas exister de manière significative car il s'agit d'un produit taux qui va concurrencer les autres placements de cette catégorie comme les DAT ou les OPCVM obligataires. Mieux, si le taux d'intérêt est intéressant alors que la défiscalisation semble acquise, l'émission d'un emprunt permet d'habituer une partie des ménages aux placements financiers. D'ailleurs, plusieurs souscripteurs de 1976, se sont transformés en boursicoteurs par la suite.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.