L'Espagne doit privilégier la raison pour tirer profit des récents développements intervenus au Sahara marocain    El Mouloudi Benhammane, président de la FNBTP    L'Europe doit devenir une puissance climatique mondiale    Le gouvernement Netanyahou approuve l'accord de reprise des relations Maroc-Israël    CAN U20 (Février-Mars) : Les arbitres marocains écartés !    Demi Lovato reviendra sur son overdose    Shakira vend son catalogue à un fonds d'investissement    Scolarité des enfants : les conséquences de la pandémie relevées par la Fondation IPSOS    Hassan Baraka réalise une nage de 1.600 mètres en eau glacée    Le silence, quels bénéfices pour la santé ?    Projection virtuelle du documentaire "Dans tes yeux, je vois mon pays "    Nasser Bourita : Le Maroc accompagnera les parties libyennes jusqu 'à résolution de la crise    Communication de marque : ce que cache le changement de logo des constructeurs    Compteur coronavirus : 520 cas testés positifs et 22 décès en 24H    Une Marocaine tente de voyager avec un test falsifié    Mohamed Ayouch, le chanteur qui détricote les mensonges du Polisario    Calcio : L'AC Milan, championne d'hiver    Deuxième hat-trick pour Youssef En-Nesyri    Séance de politique générale le 1er février sur l'appui du produit national    Maroc-Grande Bretagne: une amitié séculaire    Réseau FCA Morocco : La Continentale tisse sa toile à El Jadida    L'AMMC dévoile ses actions prioritaires pour 2021    Le Maroc se contente du nul face au Rwanda    L'UFC vire Azaitar!    En Nesyri surclasse Messi et Suarez    Ovnis : la CIA lève le voile sur ses dossiers secrets désormais librement disponibles au téléchargement    Céréaculture: Le baromètre de la réussite de la saison agricole    Bir Gandouz et El Guerguarat auront bientôt des zones de distribution et de commerce    Confessions dominicales : Un Président inapte et retour en force du «chibanisme»    Maroc: une diplomate met à nu les allégations mensongères de certaines voix dissonantes sur les réseaux sociaux    Le Maroc reçoit une première livraison du vaccin anti-Covid 19    Vaccins Vs Nouveaux variants    Moncef Slaoui : « la lenteur et la confusion autour du déploiement des vaccins ont frustré des millions de personnes dans le monde »    Les inscriptions des étudiants étrangers au Maroc mises à l'épreuve    Le dossier iranien au menu du premier contact entre l'Administration Biden avec Israël    Accord pour la formation des équipes de travail pour prendre des mesures pratiques    USA : Deb Haaland, une amérindienne ministre de l'Intérieur    Calligraphe: Rihani expose ses œuvres à Sidi Moumen    L'icône du jazz sud-africain Jonas Gwangwa n'est plus    La M.N.A entre vents et marées!    Déficit budgétaire de 82,4 MMDH à fin 2020    UNESCO et UE : Main dans la main pour lutter contre les contenus haineux sur Internet    Guerguarate – Sources autorisées : Situation calme et normale malgré de nouvelles vaines provocations du Polisario    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Covid-19: Des comportements disparates des Bourses africaines
Publié dans Albayane le 29 - 11 - 2020

Les marchés boursiers africains, notamment du Maroc, de la Tunisie et de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) ont eu des comportements disparates face au choc lié à la crise du nouveau coronavirus, a relevé le directeur général d'Attijari Global Research (AGR), Taha Jaidi.
«Si l'on analyse techniquement les évolutions des trois Bourses, on constate qu'il y a une nette disparité entre elles», a souligné M. Jaidi lors d'un webinaire tenu sous le thème «Comportement et perspectives des marchés boursiers africains face à la crise sanitaire» à l'initiative d'Attijariwafa bank Corporate & Investment Banking (CIB). Et de poursuivre: «Le marché marocain a dupliqué ce qui s'est passé à l'international. La Bourse de Casablanca a, en effet, connu une baisse de 27% en 24 séances seulement, ce qui est parfaitement en ligne avec ce qui s'est passé au niveau mondial».
De son côté, la Bourse tunisienne (BVMT) n'a pas affiché la même volatilité et n'a pas réagi d'une manière forte par rapport au choc du covid-19, a fait remarquer M. Jaidi, précisant que cette bourse a accusé une baisse de 14% sur 23 séances. S'agissant de la Bourse régionale des valeurs mobilières BRVM (Ndlr: Bourse commune à l'ensemble des huit pays de l'UEMOA, à savoir, le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo), elle semble être «déconnectée par rapport à ces tendances», a indiqué le DG d'AGR. Ce marché semble entrer depuis plusieurs années dans une tendance baissière de fonds, a-t-il soutenu. En témoigne son niveau le plus bas atteint en octobre dernier, alors que les marchés internationaux, même marocain et tunisien, ont connu une nette reprise. Cette donne s'explique par la situation sur les marchés des taux, a précisé M. Jaidi qui a également soulevé le manque du dynamisme au niveau de la BRVM et de la BVMT.
«Au niveau de l'UEMOA et de la Tunisie, les niveaux des taux restent tout de même élevés. En Tunisie, même si que la Banque Centrale a procédé à des abaissements du taux directeur, les rendements obligataires souverains restent à des niveaux hauts», a-t-il relevé, ajoutant que cela a limité l'investissement dans le marché actions. Et d'affirmer: «Tant que les taux obligataires sont à des niveaux nettement élevés par rapport aux rendements des dividendes des marchés actions, le seul scénario qui pourrait laisser présager une reprise solide et un dynamisme au niveau des marchés actions est la croissance bénéficiaire des sociétés cotées. Tant qu'on a pas une croissance bénéficiaire très importante à même de surpasser et d'être plus attractive que le marché des taux, on aura toujours des problématiques de liquidité sur ces marchés».
Pour ce qui est du marché marocain, il se caractérise par une certaine particularité, au regard des niveaux bas des taux qui n'arrangent pas les institutionnels, les caisses de retraites et les différents investisseurs long-termistes, a fait valoir M. Jaidi, estimant que cette situation justifierait justement un rebond plus important au Maroc qu'au niveau de la Tunisie et de l'UEMOA au cours des prochains mois.
Parallèlement, il a souligné que le facteur commun entre les trois marchés est la sur-représentation du secteur financier, précisant que ce secteur pèse 61% de la capitalisation boursière en Tunisie, près de 40% au Maroc et 46% pour l'UEMOA.
Cette situation justifie la sous-performance des indices de ces marchés par rapport aux pays émergents, a relevé le DG d'AGR, faisant savoir que le taux de rattrapage est de 95% de la baisse covid-19 pour le marché tunisien, 88% pour le Maroc et 89% pour l'UEMOA, contre 109% pour les pays émergents (MSCI EM), ce qui pourrait laisser présager un potentiel de rattrapage beaucoup plus important de ces marchés en 2021. Et de conclure: «Si la situation sanitaire s'améliore en 2021, notamment avec la vaccination, et le secteur bancaire se rattrape en termes de résultats et indicateurs de risques, je pense que ces marchés pourraient représenter un potentiel intéressant de rattrapage».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.