Résolution du PE: un eurodéputé prend la défense du Maroc    Benmoussa devant les diplomates: mais où sont passés les ambassadeurs d'Espagne et d'Allemagne?    Charte des services publics: le projet de loi adopté à l'unanimité par la 2ème Chambre    Marhaba 2021: les premiers MRE débarquent à Ouarzazate !    La Bourse de Casablanca finit en repli    Les coulisses de la visite d'Ismaël Haniyeh au Maroc    Israël lance une page Facebook dédiée au Maroc (PHOTO)    Euro 2020: les chances de qualification de la Turquie compromises (VIDEO)    Sergio Ramos quitte le Real Madrid    Yassine Bounou dans le viseur de trois clubs anglais    Maroc/Covid-19: le nombre de personnes complètement vaccinées à ce jour    CAN 2021 : Les Ecureuils du Bénin éliminés par les Leone Stars    Nordin Amrabat : "Il y a un certain intérêt de clubs de laLiga"    Botola Pro D1 :Le programme de la 22e journée    France. M'jid El Guerrab interpelle le ministre de la Santé sur la non-reconnaissance du vaccin de Sinopharm [Vidéo]    OCP et l'américain BCG proposent une offre unique dans le domaine de la maintenance et de la numérisation industrielle    Le monde de Julie Guégan    Avec un système audio de pointe sur sa nouvelle gamme : Ford séduit les mélomanes    Ismail Sqarou : «La Dekka est l'enfant légitime de Taroudant en termes de patrimoine»    Trois astronautes chinois dans la station spatiale    L'Algérie face à ses démons    Euro 2020 : La Hongrie craque en fin du match face au Portugal    Energies renouvelables : le Maroc se relance dans l'hydrogène vert    Adoption finale du projet de loi sur l'usage légal du cannabis    Lancement d'une campagne contre la privatisation de la plage d'Aïn Diab    Le nouveau modèle de développement ne fait pas l'unanimité    Le roi Mohammed VI félicite le premier ministre israélien    Profonds désaccords et faibles attentes    Quand on aime la vie, on va au musée    Edition: Lever l'hypothèque sur l'université    Le Nigeria s'apprête à construire le gazoduc avec le Maroc    L'agent de Hakimi confirme son départ !    Agrégation agricole: un nouveau dispositif réglementaire pour des projets d'agrégation de nouvelle génération    Législatives algériennes: 23% de participation, abstention historique et massive    Les hôtels Accor se mobilisent pour favoriser l'accueil des Marocains résidant à l'étranger    Marocains de l'étranger : dix-sept villes annoncées pour la quarantaine obligatoire    Covid-19 en France : plus de masque en extérieur, levée du couvre-feu dans quelques heures    Services juridiques à distance: lancement d'une nouvelle plateforme au profit des MRE    Averses orageuses localement fortes durant 48 heures dans plusieurs provinces marocaines    Privé : Akdital poursuit sa marche pour s'accaparer 20% de la capacité litière nationale    Sahara : Large soutien au Maroc à l'ONU    Le Maroc et la Serbie dans une approche tridimensionnelle pour l'Afrique, dit El Malki    Le roi Mohammed VI félicite le nouveau Premier ministre isralien Naftali Bennett    "African Lion 2021": une délégation militaire maroco-américaine visite l'hôpital de campagne près de Tafraout    MRE: l'ONCF lance un plan spécial    «Méditations et médisances»    «Soufi, mon amour» en tournée au Maroc    Action citoyenne : des livres pour les écoles primaires, les collèges et les lycées les plus défavorisés au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une fin d'année corsée pour les pâtissiers
Publié dans Albayane le 30 - 12 - 2020

D'habitude, les fêtes de fin d'année sont synonyme de hausse exceptionnelle du chiffre d'affaires des pâtissiers qui ne ménagent aucun effort pour attirer une clientèle qui veut finir l'année sur une note sucrée.
Mais, cette fin d'année 2020 a un goût différent pour tout le monde, marquée particulièrement par la décision du gouvernement de resserrer la vis face à la virulence du Covid-19, en adoptant un strict couvre-feu, la fermeture des cafés, commerces et centres commerciaux à partir de 20h tous les jours, outre la fermeture totale des restaurants à Casablanca, Tanger, Marrakech et Agadir.
Une annonce qui a porté un nouveau coup dur aux commerces, notamment les boulangeries-pâtisseries, pour qui la fin de l'année est une période cruciale qui se caractérise par une hausse d'activités, particulièrement après une année difficile marquée par la pandémie ayant provoqué l'annulation des événements et l'interdiction de rassemblements.
Familiarisés avec les restrictions de déplacement et leur impact sur le comportement de leurs clients, plusieurs pâtisseries ont dû réadapter leur menu et leur offre en vue de satisfaire les exigences de leurs clients, en leur proposant de nouveaux services tels que la possibilité de passer des commandes par voie téléphonique ou encore la livraison à domicile.
D'autres encore, dans un contexte marqué par la forte expansion du e-commerce, ont choisi de développer leur propre site de commerce en ligne ou de s'allier à des plateformes proposant de commercialiser et livrer leurs produits, dans le respect de mesures sanitaires.
Approchée par la MAP, Nadia, employée chez une franchise de boulangerie et pâtisserie de renom à Rabat, a confié que le mois de décembre représente une partie importante du chiffre d'affaires de l'enseigne, notant qu'il s'agit d'une période très importante au terme d'une année marquée par des ventes en baisse.
Au vu de la situation actuelle, les événements se font rares ce qui a lourdement impacté nos carnets de commandes, a-t-elle ajouté, soulignant que la majorité des pâtissier-traiteurs ont perdu leurs gros clients, notamment les hôtels et les restaurants, en raison de la crise sanitaire.
Revenant sur l'afflux des clients durant cette période, elle a fait remarquer que les commandes en ligne mis en place depuis le début du confinement, sont montés en gamme durant ces derniers jours, rappelant que les bûches, produits phares en cette période, sont très appréciées, particulièrement les mini-bûches qui sont les grandes favorites des clients.
Pour sa part, Amina, cliente chez cette boulangerie, a indiqué qu'elle a gardé ses anciennes habitudes et a choisi de se déplacer comme à l'accoutumée chaque année, pour acheter et offrir des gâteaux et autres délices en cette période de fin d'année.
« C'est le moment de l'année où l'on se permet quelques gourmandises », a confié cette mère de famille, ajoutant que cette année a été particulièrement stressante. »On a envie de se faire plaisir durant cette période, je pense que c'est très important pour le moral », a-t-elle dit.
De son côté, Khalid, gérant d'une boulangerie de proximité à Témara, a précisé que le contexte actuel s'avère difficile pour les boulangeries, d'autant plus avec l'annonce du couvre-feu, qui a une incidence directe sur les ventes et peut également occasionner des pertes au niveau des produits non vendus.
Les gens sont moins friands durant cette période de crise, les ventes de pains demeurent la principale source de revenus, a-t-il fait observer, relevant que cette période de fin d'année représente normalement une occasion pour les boulangeries de doper leurs ventes et de diversifier leurs offres en termes de produits, toujours dans le respect des règles d'hygiène et sanitaire, pour satisfaire les clients.
Partout dans le monde, les Etats se sont retrouvés dans la contrainte de renforcer les couvres feu et pour certains même d'exiger un reconfinement au grand dam des petits commerces de tout genre, particulièrement durant cette période de fin d'année. Un mal qui s'avère nécessaire pour endiguer la propagation du virus, dans un temps où les premiers vaccins ont commencé à être administrés, ravivant une lueur d'espoir pour un prompt retour à la normale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.