Liaison fixe entre le Maroc et l'Espagne: Les deux pays entretiennent le rêve    LA SFI RENFORCE SON SOUTIEN AU ROYAUME    Tchad: obsèques à N'Djamena du président Idriss Déby    Barça: Koeman se prononce sur le feuilleton Messi    Bourses scolaires : les parents d'élèves dispensés de déclarer leur revenu annuel à la DGI    Bank Of Africa et Technopark unissent leur expertise pour soutenir l'entrepreneuriat    Le Conseil de Sécurité désavoue le Polisario (papier d'angle)    L'ASADEH appelle les autorités espagnoles à arrêter Brahim Ghali    Une vingtaine de protestataires devant le siège du FUS: "Nous voulons des changements !"    Botola Pro D1 / 13ème journée: FAR-HUSA et RCAZ-MAS en ouverture    Foot français : Les Girondins de Bordeaux menacés de faillite    Sidi Mohamed Abouchikhi, DG de Créditinfo Group : « Les usagers du service de centralisation des chèques irréguliers constateront rapidement une diminution du nombre d'impayés »    Espagne : Démantèlement d'une organisation criminelle exploitant des immigrés marocains    Vaccin russe anti-Covid : Berlin envisage de commander 30 millions de doses    "Allayla Sahratena": Du gharnati au Chaâbi, une belle soirée musicale vous attend samedi à 23h00    Maroc Telecom réalise un chiffre d'affaires de 8,9 MMDH au au premier trimestre de 2021    Commission interministérielle : Un approvisionnement abondant durant le Ramadan    Maroc Telecom: Le nombre de clients en hausse de 6,8%    Le président du Sénat mexicain salue la qualité des relations entre Mexico et Rabat    Maroc/Israël : Une conférence de haut niveau à l'ONU, sur la sécurité alimentaire et l'agriculture innovante    Look et Forme : Prendre soin de ses dents    Inzegan : un incendie ravage dix magasins dans deux souk    McDonald's Maroc relance l'opération #Mta7dine    Sahara marocain : Le Conseil de sécurité condamne le blocage à Guergarate    Chelsea: Ziyech encensé par son coéquipier    L'hospitalisation du chef des séparatistes en Espagne vue par un politologue    Reportage/Tourisme : L'ONMT dévoile son nouveau plan pour la promotion de la destination Maroc    L'Institut CDG entame son cycle de webinaires pour la saison 2021 [Vidéo]    Sahara Marocain : Réactions aux consultations semestrielles du Conseil de Sécurité (vidéo)    Sahel : de no man's land à no man's power    2020, année la plus chaude jamais enregistrée en Europe    Mohammédia : Interpellation de deux Subsahariens pour faux et usage de faux    Secousse tellurique de 4,4 degrés au large d'Essaouira (Bulletin)    Maroc/Météo: Temps nuageux ce vendredi 23 avril    Interview avec Safaa Baraka, réalisatrice    La Liga présente son dictionnaire espagnol-arabe de football    Laila Aziz, la styliste marocaine qui habille les stars hollywoodiennes (Forbes)    Sommet sur le climat : le chef de l'ONU appelle à l'action (Vidéo)    En-Nesyri relance FC Séville dans la lutte pour le titre    Des appels à changer « véritablement » l'Amérique    «Les femmes du pavillon J» élu meilleur long-métrage    Une exposition célèbre la calligraphie arabe    Le Maroc perd l'une de ses plus belles plumes    Kate Winslet se confie sur les débuts de sa fille Mia Threapleton en tant qu'actrice    Le champ miné du Sahel    Fouzi Lekjaa : "Prochain défi, la qualification pour la Coupe du monde"    Infosoir/ Entretien avec Soumaya Akaâboune, actrice émérite et star du feuilleton "Bab Lbhar" (vidéo)    Brexit : le Parlement européen se prononcera le 27 avril sur l'accord commercial UE-Royaume-Uni    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Unesco appelle à considérer le vaccin comme un bien public mondial
Publié dans Albayane le 25 - 02 - 2021

L'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture (Unesco), a appelé, mercredi, à considérer le vaccin contre le Covid-19 comme «un bien public mondial».
Dans une Déclaration, le Comité international de bioéthique de l'UNESCO (CIB) et la Commission mondiale d'éthique des connaissances scientifiques et des technologies (COMEST) ont appelé à «un changement de cap dans les stratégies actuelles de vaccination contre le Covid-19, en demandant instamment que les vaccins soient considérés comme un bien public mondial».
L'objectif serait, selon ces deux instances qui ont une longue expérience en matière d'orientation éthique sur les questions sensibles, de garantir que la mise à disposition des vaccins soit équitable dans tous les pays et ne constitue plus un privilège réservé aux Etats les plus offrants.
La déclaration du CIB-COMEST, prononcée au cours d'un événement en ligne rassemblant à la fois les organes traitant de l'éthique à l'Unesco, le Directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, et le Professeur Jeffrey Sachs de l'Université Columbia, met en lumière trois messages essentiels.
Premièrement, l'industrie pharmaceutique a la responsabilité de partager la propriété intellectuelle obtenue avec le soutien des pouvoirs publics, afin de permettre aux laboratoires dans tous les pays de fournir un accès universel aux vaccins, ces derniers devant être considérés comme un bien public mondial. Le CIB et le COMEST rappellent également que ces industries ont une responsabilité en ce qui concerne l'investissement dans des usines capables de produire les vaccins ayant l'efficacité la plus élevée et en facilitant une distribution rapide là où c'est nécessaire.
En second lieu, le CIB et le COMEST affirment que l'accès au vaccin par le plus grand nombre d'individus ne saurait être le seul critère moral. L'égalité, l'équité, la protection contre la vulnérabilité, la réciprocité, ainsi que l'intérêt supérieur des enfants doivent également être pris en compte. En outre, les décisions à prendre en vue d'une distribution équitable, tout comme la définition des priorités devraient être prises en charge par un groupe multidisciplinaire d'experts en bioéthique, droit, économie et sociologie, et de concert avec des scientifiques.
Enfin, selon le CIB et le COMEST, les stratégies de vaccination devraient être fondées sur un modèle non-punitif et non-obligatoire, reposant sur l'information et l'éducation, et nourri de dialogues avec des individus susceptibles d'être réticents ou hostiles. Le refus d'être vacciné ne devrait pas porter atteinte aux droits fondamentaux des individus et, en particulier, aux droits d'accès aux soins ou à l'emploi.
Parmi les autres questions abordées par la déclaration figurent la coopération internationale des différents secteurs travaillant sur le COVID-19 dans le but de partager les bénéfices de la recherche ; les problèmes de durabilité favorisant l'émergence de maladies zoonotiques ; la confiance en la science et dans les autorités de la santé ; et l'impératif capital de dialogue entre les sciences, l'éthique, la politique et la société civile.
«L'annonce des campagnes de vaccination de par le monde a été accueillie par un soupir de soulagement général», a déclaré la Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay. «Un tel objectif ne saurait être atteint sans solidarité ; or, plus de 130 pays n'ont pas encore reçu une seule dose de vaccin et jusqu'à présent, les plus vulnérables ne sont pas protégés.»
«Si certains pays industrialisés ont suffisamment de vaccins pour protéger toute leur population à deux, trois voire cinq reprises, le Sud est laissé pour compte, quant à lui», a déploré la Directrice générale de l'Unesco.
Elle a également regretté qu'en l'état actuel des choses, les habitants de nombreux pays en développement n'auront pas accès aux vaccins avant le courant de l'année 2022. «Si les dernières annonces du G7 sont encourageantes, elles doivent se traduire par la distribution concrète de vaccins dans les pays en développement», a estimé Mme Azoulay.
« Nous n'éradiquerons la pandémie nulle part si nous ne l'éradiquons pas partout», a déclaré de son côté le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.
«En fin de compte, l'équité en matière de vaccins ne constitue pas seulement une action juste mais le meilleur moyen de contrôler la pandémie, de rétablir la confiance et de relancer l'économie mondiale. C'est pourquoi je me réjouis de la déclaration des comités d'éthique de l'UNESCO quant à l'équité et la solidarité en matière de vaccins. Elles arrivent à point nommé. (...) Ensemble, nous pouvons mettre fin à la pandémie !», a-t-il dit.
Pour sa part, le Pr Sachs a demandé au Fonds monétaire international (FMI) d'autoriser les pays en développement à recourir aux droits de tirage spéciaux afin de financer le développement des vaccins, ajoutant que les pays développés devaient faire preuve d'une plus grande solidarité et contribuer au financement de la Facilité COVAX. « Il s'agit d'une minuscule fraction vis-à-vis des milliers de milliards de dollars déboursés dans la lutte contre la pandémie mais c'est le dernier kilomètre à parcourir afin de garantir la disparition concrète du COVID-19», a-t-il ajouté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.