Programmes d'appui social: le système de ciblage des bénéficiaires examiné au Conseil de gouvernement prochain    Acheminement des aides alimentaires : l'armée libanaise remercie SM le Roi    Ziyech prive Guardiola de son possible quadruplé !    OCS-RCOZ (2-1) : Les Messfiouis maîtres chez eux !    Botola Pro D1 « Inwi » (12è journée): Classement    Coupe d'Espagne : Le FC Barcelone remporte son 31e sacre après 2 ans sans titre    Casablanca: le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    Maroc: L'indice de production des industries manufacturières en baisse de 6,3% en 2020    La réforme du système national de santé abordée en en conseil de gouvernement    Maroc/Météo : Temps stable à passagèrement nuageux ce dimanche 18 avril    Covid-19 : Le Canada recevra 8 millions de vaccins Pfizer supplémentaires mais moins de Moderna    DHJ : Le comité directeur reste confiant et prône le maintien de la stabilité !    Tunisie : Durcissement des mesures sanitaires après la flambée des contaminations    Coupe du Roi: revivez le 31ème sacre du Barça (VIDEO)    Arrestation de cinq manifestants à Alger lors du 113e vendredi du Hirak    Au menu du Conseil de gouvernement prévu mardi prochain    La directrice du FMI a félicité le Maroc    Coupe d'Angleterre: Ziyech envoie Chelsea en finale ! (VIDEO)    Taounate: une femme âgée et deux enfants tués par un malade mental    Regards vers le futur: L'institut CDG fait le bilan de 2020 (VIDEO)    La famille royale britannique rend un ultime hommage au prince Philip, époux de la reine Elizabeth II    SCRT : hausse du déficit budgétaire à fin mars    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 avril 2021 à 16H00    Botola Pro : Le Raja et la RSB assurent l'essentiel    Marrakech: un frère et une sœur placés en garde à vue    Maroc: Secousse tellurique de 4,3 degrés dans la province de Driouch    Le nombre de nouveaux cas hebdomadaires dans le monde a doublé les deux derniers mois    Naufrage d'une embarcation de migrants subsahariens au large de la Tunisie : 41 morts, 3 secourus    Pêche: Un début d'année marqué par la hausse de la valeur des produits    Souad Jamaï "Le Serment du dernier messager" : Un conte du futur pour comprendre le présent    Culture : Lahcen Zinoun signe à Casablanca son autobiographie "Le rêve interdit"    L'ADII lance son plan stratégique 2020-2023    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    Conso. Ramadan: Voilà à quoi il faut faire attention    Dar Bouazza : découvrez Vert Marine 3 (VIDEO)    Don Royal: Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires pour le Liban    Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires destinées aux forces armées et au peuple libanais    Maroc/Météo : Temps stable à passagèrement nuageux ce samedi 17 avril    Miloudi Moukharik: L'UMT va participer activement au chantier de la généralisation de la protection sociale (vidéo)    PDES, ONG Suisse : La généralisation de la protection sociale, une consécration de la dimension du développement humain    Affaire Omar Radi : les autorités marocaines déplorent que des ONG tentent d'influencer le cours de la justice    Indianapolis: l'auteur de la fusillade identifié    La résolution de la crise du barrage de la Renaissance permettra de renforcer l'intégration économique régionale    Qui est Frank Grillo, le nouveau monsieur muscles de Hollywood ?    Nucléaire : l'Iran a commencé à produire de l'uranium à 60 %    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La femme est appelée à s'affirmer dans les divers registres de la vie sociétale
Publié dans Albayane le 07 - 03 - 2021

Entretien avec Fatima Benchraik, militante associative et des droits humains dans le sud marocain
Propos recueillis par Saoudi El Amalki
Notre Nation a traversé, sans nul doute, un parcours considérable dans le sens de l'expansion de sa moitié en éclosion permanente, quoique de longs chemins restent à parcourir pour combler toutes les attentes. A ce propos, le tissu associatif par le biais duquel, le mouvement féminin marocain a su se frayer une place au soleil, à l'issue de laborieuses actions d'épanouissement. Dans le sillage des exemples lumineux qui agrémentent cette montée salutaire des femmes dans la société civile, nous citerons aujourd'hui, le cas de Fatima Benchraik, militante associative à Agadir. Une femme généreuse et dynamique qui ne cesse d'œuvrer pour la cause des femmes et enfants en difficulté, à travers nombre d'activités féminines, en compagnie de nombre de ses collègues, notamment sa «complice et confidente», Fatema Echaabi, toutes aussi imprégnées par ces actions. Entretien express:
Al Bayane : Que représente pour vous cette occasion de la journée mondiale de la femme et quel enseignement en tirer ?
Fatima Benchraik : C'est assurément et sans conteste, une journée symbolique, certes, mais demeure, à mon sens, une journée parmi tant d'autres où la femme est censée sortir de sa coquille pour faire germer toutes les potentialités dont elle regorge. La condition de la femme est, à coup sûr, appelée à déployer, constamment un travail de longue haleine afin de consolider les acquis cumulés et en rajouter, dans le contexte de la parité, de l'égalité, de la démocratisation, de la modernisation de la vie sociétale.
Comment s'effectue l'action associative dans le sud marocain et quelles sont ses caractéristiques ?
Il ne fait pas de doute que la femme du sud marocain, est en passe de fournir un effort impressionnant, en particulier dans le domaine du développement, de la sensibilisation, de l'encadrement et de la prise en charge...tant au niveau des associations, des coopératives que des collectifs et des individus privés. Cette dynamique a pu mettre en fonction de nombreuses activités génératrices de revenus, en termes d'économie solidaire dans les ensembles des produits du terroir, particulièrement l'huile d'Argane, l'amande, le safran...Au niveau d'Agadir, l'action féminine se focalise surtout sur les conditions de la femme en situation de difficulté, comme des femmes violentées des femmes célibataires, des enfants abandonnés et marginalisés, des femmes surexploitées, des femmes victimes de l'abus sexuel...Notre exercice, en tant egalement de militantes des droits humains, s'attelle, en effet à ce genre d'actions, en coordination avec toutes les parties concernées, aussi bien au niveau des instititions, des élus et des mécènes.
Croyez-vous, à la lumière de la nouvelle constitution, que le Maroc pourra élever ses indicateurs sociaux dans lesquels les femmes jouent un rôle nodal et quels sont selon vous les atouts qui ressortent de ce élan résolument social ?
Il est vrai que la nouvelle constitution a constitué un tournant décisif dans le relèvement relatif des conditions de vie. Elle a permis vraisemblablement, entre autres, l'institutionnalisation de nombre de droits économiques et sociaux des populations et la consécration de la parité, des libertés et de la justice sociale.
Cependant, il va sans dire que l'application de toutes ces innovations institutionnelles est tributaire de larges déploiements de toutes les forces vives de la société pour mettre au concret toutes ces acquisitions. Nous en avons sans doute, les possibilités, au vu des capacités inyrinseques des citoyens, spécialement les femmes qui endurent visiblement des effets de l'injustice, de l'oppression et de l'avilissement. Les marges de liberté et la volonté manifeste d'aller dans ce sens sont des outils indéniables pour mettre à l'épreuve cette tâche qui se range, en fait, dans l'alignement des générations de réformes entamées dans notre pays, depuis plus de deux décennies. Beaucoup de dépravations de la vie publique demeurent un sérieux handicaps pour le développement multidimensionnel.
De quelle place jouit la femme dans ce sursaut national et comment peut-on parvenir à ce stade, surtout que le Maroc est à la veille de sursoir un nouveau modèle de développement?
Une place de choix, sans aucun doute. Il n'y a plus de raison que la femme se cantonne dans les arrières plans, alors que les lois et les codes, notamment celui de la famille, sont érigées pour justement cette incorporation organique du sexe féminin, dans ce grand chantier. Au niveau de la vie associative, au côté naturellement de la participation politique et représentative, la contribution de la femme est vitale, au regard de son aptitude sincère et sérieuse. Il ne s'agit pas, en effet, d'un mécénat que cherche la femme, mais d'un mérite affiché dans les éventails de la vie commune.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.