Le polisario sèchement recadré en Nouvelle-Zélande    Ramadan: Kaïs Saïed écrit au roi Mohammed VI    Le Maroc suspend les liaisons aériennes avec la Tunisie    Le roi Mohammed VI a reçu un message du roi Abdallah II    Joe Biden retirera toutes les troupes américaines d'Afghanistan d'ici le 11 septembre    La haute précision marocaine mondialement reconnue    Messages du roi Mohammed VI aux chefs d'Etat des pays musulmans    SM le Roi félicite les Chefs d'Etat des pays islamiques à l'occasion du mois sacré de Ramadan    La FRMVB adopte ses rapports moral et financier lors de son AGO à Marrakech    Liverpool-Real, la magie évanouie d'Anfield face au sorcier Zidane    Front commun de Moscou et Téhéran face aux Occidentaux    Ventre vide, tables garnies    Meryem Aassid : «notre vision est d'explorer la chanson amazighe dans toute sa splendeur !»    Quand l'art fédère le Grand Maghreb    Votre livre de poche motivateur    Couvre-feu à Casablanca: le tramway adapte ses horaires    Mariage des mineures : une plaie gangrenée    Coronavirus : l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson suspendue par les autorités américaines    La France regrette les menaces d'Alger envers son ambassadeur    Interview avec l'Ambassadeur du Sénégal au Maroc : les dessous de l'initiative sénégalaise à Dakhla    La loi 46.19, une occasion pour lutter efficacement contre la corruption    Démantèlement d'un réseau d'immigration clandestine opérant dans le nord du Maroc    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue omanais    PSG-Bayern: à quelle heure et sur quelles chaînes? (Ligue des champions)    Barça: le clan Messi dément une rumeur au sujet de Neymar    M. Benabdelkader : Bientôt un nouveau projet de loi régissant la fonction d'Adoul    Gaz Butane : Hausse de 9% de la moyenne de subvention unitaire par bouteille (12kg) à fin avril    Golf : Hideki Matsuyama, soleil levant à Augusta    SM le Roi lance l'opération de soutien alimentaire «Ramadan 1442»    Tayeb Hamdi: Sans respect strict et généralisé, les mesures restrictives ne seront jamais suffisantes    Des chiffres alarmants de demandes de mariages des mineures (Président du ministère public)    Raja / Lassaâd Chebbi : Une association de raison qui profite aux deux parties    Les rebelles Houthis du Yémen affirment avoir lancé 17 drones et missiles sur l'Arabie saoudite    Diversité des genres : le groupe OCP s'associe à IFC    Naima Lamcharki, meilleure actrice au Festival international du film arabe de Malmö    Sociétés cotées : Baisse de 34,4 % de la masse bénéficiaire    Ramadan/Maroc: Le renforcement des mesures restrictives dicté par la nature imprévisible du virus (El Otmani)    La Bourse de Casablanca débute en légère baisse    Financement anti-Covid : le plaidoyer de Benchâaboun    Officiel: le Tunisien Lassaad Chabbi nouveau coach du Raja Casablanca    Formation : la Fondation Phosboucraâ opte pour le distanciel    Casablanca : le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Journée internationale de la femme : ASEGUIM-Settat honore Mme Cissé Nantènin Kanté    Real Madrid: Florentino Pérez réélu président    M. Rabbah : Le système électrique de la prochaine décennie sera basé sur des énergies propres et renouvelables    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Clara Zetkin, la révolutionnaire par qui tout est arrivé..!
Publié dans Albayane le 07 - 03 - 2021

Il est des personnes qui entrent dans l'Histoire pour ne plus en sortir. Clara Zetkin, militante allemande de la cause des femmes, en fait partie et reste l'exemple le plus illustrant. La preuve. Près d'un siècle après son décès à Moscou fuyant Hitler, on continue à évoquer la date du 8 mars, la Journée de la Fête internationale de la Femme, dont l'initiatrice n'est autre que Clara Zetkin et dont le rôle de premier plan, peu connu à travers les méridiens du globe, dans l'émancipation de la femme au niveau mondial. Retour sur une dame d'exception qui a marqué l'Histoire de l'humanité par son humanisme conséquent et par son engagement sans faille pour la cause féminine tout court.
Clara Zetkin est connue pour s'être opposée, très jeune, à l'idée largement véhiculée à l'époque, qui ne voulait pas de femmes que celles qui «remplissent silencieusement leurs tâches domestiques», sans conquête, même progressive, des droits qui la feraient se rapprocher d'être l'égale de l'homme.
Au départ, étant institutrice, son combat sera plus connu en Europe et en Amérique lorsqu'elle prendra, corps et âme, le parti des couturières américaines des grandes marques, qui s'étaient soulevées contre l'arbitraire patronale et furent férocement réprimées. Et, pourtant, elles ne revendiquaient autre que le droit syndical, la journée de travail de 11 heures à l'instar de ce qui était accordé aux hommes, la hausse des salaires pour atteindre ceux perçus par leurs collègues masculins.
Aussi, après avoir transité par la social-démocratie, elle finira par adhérer au PC allemand naissant, après un exil parisien avec son compagnon russe, où elle s'initia, à 25 ans, au marxisme et deviendra une grande militante communiste.
Il faudra dire que Clara Zetkin a marqué la fin du XIXème siècle par ses sorties percutantes contre l'exploitation et le fascisme. Son combat ne se limitera pas aux femmes. Elle déclara solennellement son opposition à la guerre et aux premières invasions hitlériennes en Europe.
Socialement, elle se réclamait tous les métiers de femme manuels, de bonne à tout faire. Elle deviendra, ensuite, une excellente journaliste militante et s'occupera de la rédaction en cheffe de publications communistes de l'époque, après avoir été correspondante de plusieurs titres allemands et autrichien.
Un combat toujours d'actualité
Après son exil avec son compagnon russe à Paris, chassé par l'Allemagne, elle ne reviendra au pays qu'en 1890 pour lancer un bimensuel Die Gleichheit (l'Egalité) dont elle était la rédactrice en chef jusqu'en 1917. Selon des informations de l'époque, Calara Zetkin a joué un grand rôle, en tant que militante et journaliste, dans le rayonnement du SPD (qui a triplé le nombre de ses adhérentes en l'espace de deux années, grâce à elle).
Le tirage de «L'Egalité» atteindra, avant 1914, 125 000 exemplaires. Sa renommée internationale fera d'elle la leader des femmes socialistes, étant élue secrétaire internationale.
Mais c'est le 8 mars 1910 que son nom jaillira et gagnera d'autres horizons, à Copenhague, lors de la 2e conférence internationale des femmes socialistes, en présence de délégations de femmes venues de 15 pays et, surtout, en présence de Vladimir Illich Lénine, quand Clara Zetkin proposera la création de la journée internationale des droits de la femme.
Et, depuis cette date, rien ne pouvait arrêter les défilés de femmes dans l'empire austro-hongrois et ailleurs dans le monde.
Il faudra rappeler que les cris de cette pionnière de la cause prolétarienne et féminine n'aura de véritables échos qu'en 1977 quand l'ONU décidera, sous l'impulsion des mouvements progressistes, de célébrer le 8 Mars.
Cette décision viendra couronner le combat de Clara Zetkin qui avait connu la prison, en 1915, pour son opposition à la sale guerre et pour avoir publié son manifeste intitulé «Femmes du prolétariat, où sont vos maris, où sont vos fils ?». Elle quitta le SPD engagé dans la sainte alliance allemande en faveur de la guerre, pour adhérer, d'abord, au parti social démocrate indépendant, avant de rejoindre le PKD (parti communiste allemand), sur sollicitation de Rosa Luxembourg, pour diriger son organe central «Die Rote Fahne» (le Drapeau rouge)...
En 1919, Clara Zetkin est élue au Reichstag, le parlement allemand, jusqu'à la mainmise d'Hitler sur le pays... Ce qui l'obligea, à cause de l'âge et des maladies, à choisir l'exil à Moscou, où son âme repose depuis 1933.
De son vivant, ses contemporains affirmaient qu'elle était plus célèbre que Rosa Luxembourg.
Elle devient dirigeante du Parti communiste allemand en1920. A ce titre, elle avait été déléguée par Lénine pour assister au fameux et historique Congrès de Tours, en France, qui alla donner naissance à naissance de l'Internationale communiste dont elle était membre.
Aujourd'hui, si la communauté internationale célèbre le 8 mars, en tant que Journée internationale des femmes, c'est grâce à l'initiative prise par Clara Zetkin il y a plus d'un siècle. Une initiative qui demeure toujours d'actualité et qui a permis au mouvement général féminin et aux sociétés d'avancer et de progresser sur la voie de l'émancipation sociale, politique et économique.
C'est dire l'apport gigantesque de Clara Zetkin au progrès de l'humanité et de la femme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.