"Il faut avoir une démarche plus inclusive des TPME", affirme Chakib Alj    Cannabis légalisé: Un chantier à fort potentiel    Air France-KLM accuse une perte de 1,5 milliard d'euros au 1er trimestre    Espagne : Le tourisme enchaîne 13 mois de baisse    Elections locales au Royaume-Uni : ouverture des bureaux de vote    Botola Pro: les résultats et le classement de la 14ème journée    Covid: La France ouvre la vaccination aux mineurs de 16 et 17 ans atteints de certaines maladies graves    Le Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes dédié à la mémoire de feu Salaheddine Ghomari (Interview)    Sahara : l'initiative marocaine d'autonomie, une solution sérieuse et crédible, affirme la diplomatie serbe    Brahim Ghali ne doit pas échapper à la justice, pointe un député européen    Coupe du Trône : Les FAR éliminent le RAJA et rejoignent le carré final    Standard : Mehdi Carcela de retour cette semaine    Edito : Une expérience à capitaliser    Le Roi Mohammed VI adresse un message de condoléances à la famille de feu Béchir Ben Yahmed, fondateur de "Jeune Afrique"    Maroc/Banques : La position de change se contracte à 1,1 MMDH du 26 au 30 avril    Maroc/Météo: Temps nuageux ce jeudi 6 mai    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de feu Béchir Ben Yahmed, fondateur de "Jeune Afrique"    Afrique du Sud : M. Youssef Amrani présente dans un panel la perspective marocaine d'une diplomatie post-covid    Coupe du Trône: le Wydad bat le Chabab Mohammédia et file en finale (VIDEO)    L'avenir de Mohamed Ihattaren, entre PSV et tanière des Lions ?    Classement mondial de la bonne gouvernance : Le Maroc 61e mondial et 4e en Afrique    Chelsea-Real (2-0) : Les Blues se hissent vers Manchester City en finale de la LDC !    Cette semaine en Liga...    Liberté sous caution pour Bouhlel et son acolyte ?    Cinéma/Maroc : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    Le Maroc et la Serbie veulent renforcer davantage leurs relations économiques    La terre a tremblé dans la région de Ouarzazate    Concours «Street Art Casablanca»    Le plaidoyer du Maroc pour une OMC plus efficace    Le Djibouti réitère son attachement «résolu et constant» à l'intégrité territoriale du Maroc    Covid-19/Maroc : 5 décès et 371 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    Madrid: Manifestation massive devant l'Audience Nationale pour réclamer l'arrestation du dénommé Brahim Ghali    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Hôtellerie : l'Israélien Fattal lorgne le Maroc    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Le Premier secrétaire de l'USFP s'entretient avec l'ambassadeur du Pakistan au Maroc    Covid-19: deux cas du variant indien détectés en Espagne    Coupe du Trône: voici le premier qualifié au dernier carré (VIDEO)    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Santé : Des médecins cubains au Maroc ?    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Maroc/météo : Nuages instables sur plusieurs régions avec des averses par endroits, ce mercredi 5 mai    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un sommet Biden-Poutine
Publié dans Albayane le 14 - 04 - 2021

Moscou ne cache pas sa satisfaction: un sommet Poutine-Biden, à l'initiative de la Maison Blanche, revient à une reconnaissance de la puissance russe à sa juste valeur, après des semaines d'escalade verbale et de bruits de bottes autour de l'Ukraine.
Depuis janvier et l'arrivée au pouvoir du nouveau président américain, les relations entre Moscou et Washington se sont dégradées à grande vitesse. L'ambassadeur russe a ainsi été rappelé après que Joe Biden a jugé que son homologue était un « tueur ».
La Russie a écopé en outre de nouvelles sanctions, été conspuée pour avoir emprisonné le principal opposant du pays, Alexeï Navalny, et prise en flagrant délit, selon Washington, de multiples piratages informatiques.
Puis Moscou a déployé une armada de dizaines de milliers de soldats russes à la frontière ukrainienne, accusant Kiev d'intentions pouvant justifier une invasion.
Dans ce contexte, la proposition de Joe Biden d'un sommet à deux dans une ville neutre est une surprise diplomatique qui semble largement réjouir Moscou, Washington ayant le premier fait un geste.
Si le Kremlin n'a pas accepté d'emblée la proposition, formulée par M. Biden lors d'un d'un entretien téléphonique mardi soir avec M. Poutine, le président russe s'est entretenu le soir même avec son homologue finlandais, Sauli Niinsto, dont le pays a accueilli en 2018 la dernière rencontre de ce niveau, entre M. Poutine et Donald Trump.
La diplomatie russe a en tout cas rapidement fait savoir qu'elle attendait ses ordres.
« C'est de la compétence de l'administration présidentielle. Mais bien entendu nous ferons notre part du travail », a dit mercredi la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova.
Des responsables russes ont aussi loué l'importance de l'événement.
Le vice-président du Conseil de la fédération (chambre haute), Konstantin Kossatchev, a considéré qu'un tel sommet était une « nouvelle d'ampleur mondiale » et que Biden à montré vouloir « que cette rencontre ait lieu vite ».
Pour le chef de la commission des Affaires étrangères à la Douma, les Etats-Unis ont « fait un pas pour passer de la confrontation au dialogue ». « C'est bien que les dirigeants de deux plus grandes puissances nucléaires soient prêts à coopérer », a souligné Léonid Sloutski.
Et Mikhaïl Gorbatchev, le dernier dirigeant soviétique, a comparé l'importance d'un sommet Biden-Poutine au sien, en pleine Guerre froide, avec Ronald Reagan, qui a débouché sur un traité de désarmement nucléaire.
Le politologue russe Fiodor Loukianov relève dès lors qu'en « Russie la perspective de cette rencontre va être présentée comme un important succès ».
« Et c'est le cas d'une certaine manière, alors qu'il y a peu encore Biden s'est exprimé de manière insultante envers Poutine », dit-il.
D'ores et déjà, estime-t-il, « la température » est retombée, affirmant s'attendre à ce que la pression militaire aux frontières ukrainiennes baisse bientôt car personne « n'a intérêt à des heurts militaires ».
La nouvelle de l'organisation d'un sommet laisse à l'inverse certains dans l'opposition russe dépités, y voyant une concession à Poutine et sa quête de reconnaissance.
« Un sommet? De quoi les Etats-Unis ont-ils encore à parler avec Poutine? C'est exactement ce que désire Poutine, une rencontre en tête-à-tête qui le légitimise », s'emporte sur Twitter l'ancien champion du monde d'échecs et critique du Kremlin Garry Kasparov.
Des partisans du président russe se réjouissaient eux d'ailleurs pour exactement les mêmes raisons.
« C'est Biden qui a demandé la conversation téléphonique d'hier, c'est Biden qui a appelé et c'est Biden qui voulait discuter d'une sommet », note plus qu'un brin moqueur Vladimir Solovev, l'un des propagandistes des autorités et figure honnie de l'opposition.
Décryptant dans son émission en ligne le communiqué de la Maison Blanche, il déclame avec délice la liste des sujets ne s'y trouvant pas et qui d'ordinaire sont mis en avant par les Etats-Unis.
« Où sont les droits de l'homme? Pas un mot sur les gays en Tchétchénie! Pas un mot sur les LGBT+! Et surtout pas un mot sur Navalny, où est Navalny? Tout un appel entre Biden et Poutine, et pas un mot » sur l'opposant, s'exclame-t-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.