ONCF. De bonnes performances et une nouvelle feuille de route à l'horizon    Banques participatives/ BAM : les dépôts à vue collectés grimpent de 49% en 2020    Tunisie : L'hôpital de campagne marocain à Manouba opérationnel    Marocanité du Sahara : Une reconnaissance américaine historique    Grèce : trois migrants portés disparus après le naufrage de leur embarcation au large de Lesbos    e-commerce: Amazon affiche un chiffre d'affaires de 113,1 milliards USD au 2ème trimestre    JO 2020. Les Marocains El Bakkali et Tindouft qualifiés pour la finale du 3 000 m steeple    Foot: le tirage de la Coupe d'Afrique des nations reporté au 17 août à Yaoundé    Covid-19/Maroc : Le point sur la campagne de vaccination au 30 juillet 2021    Anniversaire de la Fête du Trône. Une institution pérenne, c'est une force    Fête du trône : BAM émet une pièce commémorative    Covid-19: le ministère de la Santé fait le choix de la vaccination obligatoire    Sebta : l'UNICEF lance l'appel d'urgence au transfert des MNA marocains vers l'Espagne    Slalom Kayak aux J.O de Tokyo : Le Marocain Mathis Saoudi perd en demi-finale    Foot européen : Covid-19 perturbe la préparation d'avant-saison du Man. United    Barça : Braithwaite vers West Ham pour les pieds magiques de Messi !    L'inégalité vaccinale risque de compromettre la reprise économique mondiale (OMC)    Total Maroc procède officiellement au premier dévoilement d'une station-service qui arbore la nouvelle identité TotalEnergies    Alpha ZV-E10: Sony présente son tout nouveau appareil photo (VIDEO)    Fête du Trône: le Roi Mohammed VI adressera ce samedi un discours à la Nation    Dr. Hamdi: la vaccination, clé de voûte pour endiguer la pandémie sans confinements répétés    Tunisie : première nomination majeure par le président Saied    Fête du Trône : 1243 personnes graciées    Elections : L'USFP brigue les trois premières places    Automobile : Plus de 42 MMDH de ventes à l'export au premier semestre    FEC – AFD : Plus de 200 millions d'euros en appui à la convergence et à la résilience des territoires    Maroc Telecom: l'activité internationale sur un trend haussier    Lutte contre le crime transfrontalier : Le Maroc allié important de l'Union européenne    Coupe du Trône/ Le MAT demande le report de sa demi-finale pour cause de Covid-19    Fête du Trône : 22 années de transformations et ça continue...    Pegasus n'est pas une affaire marocaine, malgré les déchaînements    Chronologie : comment l'affaire Brahim Ghali est devenue un lent poison pour le gouvernement de Pedro Sánchez    L'Opinion : Derrière l'affaire Pegasus, un stratagème flagrant, soutient Najib Mikou    Egypte : 24 membres issus des Frères musulmans condamnés à mort    Casablanca: Interpellation d'un individu pour son implication présumée dans deux homicides volontaires    Covid-19 : Israël appelle les plus de 60 ans à recevoir une troisième dose de vaccin    L'agence urbaine de Tanger change de main    "Allayla Sahratena": Une soirée spéciale fête du Trône, samedi à 21h45    Yassine Saibi, la musique dans la peau    Votre e-magazine « Attahadi » du vendredi 30 juillet 2021    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Sport national: Des performances en dents de scie    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    JO-2020: vingt athlètes recalés après avoir échoué aux standards des contrôles antidopage (AIU)    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    Maroc : découvertes de vestiges archéologiques majeurs à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un sommet Biden-Poutine
Publié dans Albayane le 14 - 04 - 2021

Moscou ne cache pas sa satisfaction: un sommet Poutine-Biden, à l'initiative de la Maison Blanche, revient à une reconnaissance de la puissance russe à sa juste valeur, après des semaines d'escalade verbale et de bruits de bottes autour de l'Ukraine.
Depuis janvier et l'arrivée au pouvoir du nouveau président américain, les relations entre Moscou et Washington se sont dégradées à grande vitesse. L'ambassadeur russe a ainsi été rappelé après que Joe Biden a jugé que son homologue était un « tueur ».
La Russie a écopé en outre de nouvelles sanctions, été conspuée pour avoir emprisonné le principal opposant du pays, Alexeï Navalny, et prise en flagrant délit, selon Washington, de multiples piratages informatiques.
Puis Moscou a déployé une armada de dizaines de milliers de soldats russes à la frontière ukrainienne, accusant Kiev d'intentions pouvant justifier une invasion.
Dans ce contexte, la proposition de Joe Biden d'un sommet à deux dans une ville neutre est une surprise diplomatique qui semble largement réjouir Moscou, Washington ayant le premier fait un geste.
Si le Kremlin n'a pas accepté d'emblée la proposition, formulée par M. Biden lors d'un d'un entretien téléphonique mardi soir avec M. Poutine, le président russe s'est entretenu le soir même avec son homologue finlandais, Sauli Niinsto, dont le pays a accueilli en 2018 la dernière rencontre de ce niveau, entre M. Poutine et Donald Trump.
La diplomatie russe a en tout cas rapidement fait savoir qu'elle attendait ses ordres.
« C'est de la compétence de l'administration présidentielle. Mais bien entendu nous ferons notre part du travail », a dit mercredi la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova.
Des responsables russes ont aussi loué l'importance de l'événement.
Le vice-président du Conseil de la fédération (chambre haute), Konstantin Kossatchev, a considéré qu'un tel sommet était une « nouvelle d'ampleur mondiale » et que Biden à montré vouloir « que cette rencontre ait lieu vite ».
Pour le chef de la commission des Affaires étrangères à la Douma, les Etats-Unis ont « fait un pas pour passer de la confrontation au dialogue ». « C'est bien que les dirigeants de deux plus grandes puissances nucléaires soient prêts à coopérer », a souligné Léonid Sloutski.
Et Mikhaïl Gorbatchev, le dernier dirigeant soviétique, a comparé l'importance d'un sommet Biden-Poutine au sien, en pleine Guerre froide, avec Ronald Reagan, qui a débouché sur un traité de désarmement nucléaire.
Le politologue russe Fiodor Loukianov relève dès lors qu'en « Russie la perspective de cette rencontre va être présentée comme un important succès ».
« Et c'est le cas d'une certaine manière, alors qu'il y a peu encore Biden s'est exprimé de manière insultante envers Poutine », dit-il.
D'ores et déjà, estime-t-il, « la température » est retombée, affirmant s'attendre à ce que la pression militaire aux frontières ukrainiennes baisse bientôt car personne « n'a intérêt à des heurts militaires ».
La nouvelle de l'organisation d'un sommet laisse à l'inverse certains dans l'opposition russe dépités, y voyant une concession à Poutine et sa quête de reconnaissance.
« Un sommet? De quoi les Etats-Unis ont-ils encore à parler avec Poutine? C'est exactement ce que désire Poutine, une rencontre en tête-à-tête qui le légitimise », s'emporte sur Twitter l'ancien champion du monde d'échecs et critique du Kremlin Garry Kasparov.
Des partisans du président russe se réjouissaient eux d'ailleurs pour exactement les mêmes raisons.
« C'est Biden qui a demandé la conversation téléphonique d'hier, c'est Biden qui a appelé et c'est Biden qui voulait discuter d'une sommet », note plus qu'un brin moqueur Vladimir Solovev, l'un des propagandistes des autorités et figure honnie de l'opposition.
Décryptant dans son émission en ligne le communiqué de la Maison Blanche, il déclame avec délice la liste des sujets ne s'y trouvant pas et qui d'ordinaire sont mis en avant par les Etats-Unis.
« Où sont les droits de l'homme? Pas un mot sur les gays en Tchétchénie! Pas un mot sur les LGBT+! Et surtout pas un mot sur Navalny, où est Navalny? Tout un appel entre Biden et Poutine, et pas un mot » sur l'opposant, s'exclame-t-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.