Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'anglais, une langue en pleine ascension au Maroc
Publié dans Albayane le 02 - 05 - 2021

Première langue la plus parlée au Monde, l'anglais suscite autant d'engouement au Maroc, où l'appétence pour la langue de Shakespeare va crescendo parmi les jeunes de plus en plus ouverts sur la culture anglo-saxonne.
Si l'anglais est tellement populaire parmi les générations Y et Z, c'est bien grâce au flagrant succès des productions hollywoodiennes et la grande diversité du répertoire musical en Anglais, ce qui rend l'apprentissage de cette langue un exercice des plus divertissants.
Et c'est au monde professionnel que l'anglais s'avère d'une utilité indéniable, dans la mesure où elle est devenue la langue de prédilection des communautés d'affaires, qui jette les ponts entre les différentes nationalités, pour nouer des partenariats économiques et commerciaux prospères.
Au Maroc, une destination privilégiée des investissements directs étrangers (IDE), où les implantations des multinationales de renom se font au rythme soutenu, le besoin à des profils anglophones se fait de plus ressentir pour satisfaire les exigences de ces structures pour qui la qualité et la polyvalence du capital humain est un facteur décisif pour passer à l'acte d'investir.
En effet, une récente étude menée par le le British Council, auprès de 1.200 jeunes Marocains, démontre que « l'écrasante majorité des jeunes marocains considère l'anglais comme étant une langue vitale pour leur avenir et pour celui du pays ».
Dans le détail, 74% de ces jeunes pensent que le passage à l'anglais profitera aux ambitions du Maroc en tant que pôle international d'affaires et de tourisme, alors que 85% s'attendent à ce que le nombre de Marocains utilisant l'anglais augmente au cours de la prochaine décennie.
Les jeunes pour qui les plateformes et les applications en ligne sont devenues des outils de premier choix pour apprendre l'anglais, estiment que cette langue leur donnera accès à une éducation de meilleure qualité et des opportunités d'emplois et d'études à l'étranger plus prometteuses.
Contacté par la MAP, Samir Benmakhlouf, fondateur et directeur du « London Academy », a attribué la montée en force d'anglais au Maroc à plusieurs facteurs, notamment la prédominance de cette langue dans des secteurs économiques clés, tels que le commerce et le tourisme ainsi que la disponibilité en abondance du contenu scientifique et technique en anglais.
« L'anglais est une langue du présent, plutôt que du futur", a-t-il insisté, notant que l'adoption de cette langue combinée à l'appropriation des technologies avancées pourrait booster la croissance économique des pays en voie de développement.
L'émergence d'une génération des profils anglophones est à même de contribuer au renforcement de la coopération économique avec de nouveaux partenaires, tels que les pays asiatiques qui enregistrent les taux de croissance les plus élevés, où encore l'attraction des investisseurs étrangers qui vont économiser sur le coût de formation de leur capital humain, a-t-il soutenu.
Quid de l'offre pédagogique?
Il existe au Maroc plusieurs établissements scolaires anglophones dispensant des programmes pédagogiques conformes aux références internationales tel que le Cambridge International Curriculum.
Concentrées dans les grandes villes du Royaume, ces établissements comme le London Academy et le réseau des écoles américaines constituent des passerelles privilégiées pour les jeunes souhaitant intégrer des universités anglo-saxonnes.
Interrogé sur les débouchés de ces écoles en termes d'enseignement supérieur, M. Benmakhlouf a indiqué que la plupart de ces élèves partent à l'étranger, ajoutant qu'au Maroc, l'offre post-bac consiste en des établissements comme l'Université Al Akhawayn et quelques universités anglophones privées.
L'anglais est la langue la plus utilisée au niveau académique, a-t-il assuré, ajoutant que les matières techniques sont souvent enseignées en anglais à travers le monde, tandis que les recherches universitaires sont publiées dans les revues de spécialité en anglais pour davantage de visibilité.
Au sujet de l'employabilité des jeunes, l'une des problématiques majeures dont pâtissent les pays en voie de développement, M. Benmakhlouf a estimé que la transition vers la langue anglaise pourrait atténuer ce fléau, dans la mesure où le système anglo-saxonne est favorable à l'éclosion des idées entrepreneuriales, comme alternative au salariat.
Pays multilingue et ouvert sur le monde, le Maroc pourrait largement bénéficier de l'attrait de sa jeunesse pour la langue anglaise, afin de consolider sa position de hub financier et industriel régional et s'affirmer en tant que trait d'union entre l'Europe et l'Afrique. Prospecter de nouveaux partenaires et drainer davantage d'IDE dans un monde en pleine reconfiguration, requiert sans doute le perfectionnement des compétences du capital humain tant sur le plan technique que linguistique pour se mettre au goût du jour et éviter d'être à la traîne par rapport à la concurrence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.