Maroc – Mali : Les Lionnes de l'Atlas de nouveau victorieuses face aux Aigles    Marhaba 2021: tarifs adaptés et liaison maritime annoncée avec le Portugal    «Mon histoire avec les médicaments»,une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 14]    Rencontre Biden-Sanchez. Un désaveu formel pour le président du gouvernement espagnol    Ammouta : Les Lions de l'Atlas "sont prêts" pour la Coupe arabe    Botola Pro : Le WAC atomise le HUSA    L'Ambassade de France annonce la reprise de la délivrance des Visas à partir du 15 Juin    Le Conseil de gouvernement se tient jeudi: ce qui est prévu    L'Espagne, l'Algérie et les Marocains du Monde !    Le groupe OCP, une signature de qualité    Finances publiques : Tout savoir sur la situation des charges et ressources du mois de mai    Nouveau modèle de développement : les défis du marché des capitaux    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Société d'aménagement Zenata et Lydec : un partenariat novateur a été scellé    Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 14 juin    LE POUVOIR ALGERIEN SE FICHE DES RESULTATS DES URNES    Cette région du Maroc s'apprête à accueillir 500.000 touristes israéliens    Palestine: Les colons préparent leur marche, les Palestiniens leur Intifada    L'exercice combiné maroco-américain se déroule dans de parfaites conditions    Au sommet avec Biden, Poutine veut du respect    Benjamin Netanyahu devient un justiciable comme les autres    Dernier jour du sommet : le G7 agit face à la pandémie, le climat et la Chine    Espionnage d'élus : Nancy Pelosi veut entendre des procureurs généraux de Trump    Sahara: la Hongrie soutient officiellement le plan d'autonomie    Crise maroco espagnole. Entre la retenue de la presse marocaine et le déchaînement des journaux ibériques    Le furtif échange entre Sánchez et Biden mal digéré par la presse espagnole    Euro 2020 : Le programme de ce lundi    Médaillée d'or, Btissam Sadini se qualifie pour les JO de Tokyo    Intervention de la Marine royale au large de Tan-Tan    Chebbi après la défaite du Raja: « J'ai commis une erreur »    Décevant encore, Vahid peut remercier d    Sahara. L'Espagne ne veut pas céder de peur que le Maroc revendique Sebta et Melilla    Covid. Nouveaux cas, vaccination...: le bilan de ce lundi 14 juin    Covid-19: le Maroc n'est pas à l'abri d'une rechute, selon un expert    300 Billets gratuits pour les élèves marocains des classes préparatoires    Lycée d'excellence de Benguerir. Plus de 400 élèves admis dans les grandes écoles françaises    Coronavirus. Le vaccin américain Novavax efficace à plus de 90% contre les variants    Voici les bienfaits de cette plante pourtant pointée du doigt    Météo au Maroc: temps assez chaud ce lundi    Saadi Youssef est décédé «Loin du premier ciel»    « Ma ville à moi » sur les planches du Théâtre Mohammed V    Quand la darija devient un moyen d'intégration pour les Subsahariens    Fonds d'aide cinématographique : 21,58 millions de dirhams alloués aux nouveaux projets    Vente aux enchères à Tanger : 54 oe uvres passeront sous le marteau pour la bonne cause    Hassan Rachik: Madih Al Howiyat Al Marina    Retour des MRE : Voici les prix proposés par RAM    La symphonie lumineuse de Florence Arnold    Festival: L'Andalousie vue d'Oujda    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De nouvelles dispositions ravivent les espoirs des « petits » partis
Publié dans Albayane le 10 - 05 - 2021


Par Khadija Tahiri (MAP)
Les chances et la position des « petits et moyens » partis non représentés au Parlement, lors des prochaines élections à la lumière des nouvelles lois régissant le système électoral, ont fait l'objet de plusieurs lectures et analyses.
Ainsi, les amendements approuvés et leur potentiel impact sur la carte de la représentativité des formations politiques à la Chambre des représentants ont dominé les débats, principalement pendant les discussions générales au Parlement jusqu'à l'approbation des nouvelles lois. Et ceci a laissé la place à diverses réactions.
Dans ce sens, certains soulignent que le calcul du quotient sur la base des inscrits aux listes électorales élargira le champ de représentativité et du pluripartisme au Parlement, alors que d'autres relèvent que le mode de scrutin adopté dans les lois modifiées n'affectera pas d'une manière significative cette représentativité, tant le nombre de sièges dans toutes les circonscriptions électorales demeure limité entre deux et six.
Ces amendements sont hautement demandés par les « petits et moyens » partis, dans la mesure où ils assoient les bases d'une parité et permettent à plusieurs formations de décrocher des sièges, chose qui est de nature à préserver le pluralisme partisan.
A cet égard, l'enseignant-chercheur en droit constitutionnel et en sciences politiques à l'Université Sidi Mohamed Ben Abdellah à Fès, Ahmed Moufid, indique que le mode de scrutin adopté en vertu des amendements introduits à la loi organique relative à la Chambre des représentants « n'aura pas un grand impact sur la représentativité au sein de l'institution législative, eu égard au nombre limité entre 2 et 6 sièges dans les circonscriptions électorales ».
« Les partis représentés au Parlement s'accapareront généralement l'un des sièges » a-t-il expliqué dans une déclaration à la MAP, estimant que les chances des partis non représentés demeurent « faibles ».
Il a, en outre, mis en avant la force organisationnelle du parti, la qualité des candidats et « d'autres facteurs » qui pourraient jouer un rôle décisif dans le processus de sélection.
Et de relever que le mode de scrutin adopté ne permettra probablement à chaque liste que de décrocher un seul du total des sièges dans une circonscription, mais il donnera la chance à un bon nombre de partis, y compris les non-représentés au Parlement, de gagner des sièges dans les circonscriptions régionales.
Toutefois, poursuit l'universitaire, « les petits partis ne remporteront pas le nombre de sièges qui leur permettra de former un groupe ou un groupement parlementaires ».
Par ailleurs, M. Moufid souligne que pour renforcer et diversifier la représentativité, les partis sont appelés à assumer leurs responsabilités en matière de formation et d'encadrement, mettant en relief l'importance de la capacité de ces formations à convaincre les électeurs de soutenir leurs programmes et leurs candidats.
« Suscitant un large débat quant à son impact sur la carte de représentativité au Parlement des partis politiques « petits » soient-ils ou « grands », l'adoption du quotient électoral a enclenché une nouvelle dynamique politique. La balle est désormais dans le camp des partis qui seront appelés à encourager les électeurs et (ré)instaurer un climat de confiance », conclut M. Moufid.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.