La Palestine souhaite bénéficier de l'expérience marocaine dans le domaine de la promotion de l'emploi    Sahraouis séquestrés en Algérie: Les parlementaires marocains saisissent leurs homologues européens    Bourse de Casablanca: Clôture en hausse    Sadiki : Déficit de 2 milliards de m3 des Les retenues des barrages à usage agricole    Le président algérien accueilli en demi-teinte en Turquie    Coronavirus/Maroc : Casablanca et Rabat les plus touchées par de nouveaux cas    Le Maroc annule l'obligation du test PCR pour entrer sur le territoire    Le braqueur d'une agence bancaire à Casablanca arrêté à Marrakech    IRCAM/Chambre des conseillers : Une alliance pour consolider l'institutionnalisation de l'amazigh    A Buffalo, Biden dénonce « le poison » du suprémacisme blanc    Le roi félicite le nouveau président somalien    Après 2 ans d'absence, le festival Jazzablanca fait peau neuve à Anfa Park    Alerte météo: il va faire chaud dans plusieurs villes du Maroc    Aït Taleb: « L'hôpital de Tarfaya sera opérationnel en octobre prochain »    Annulation de la condition du test PCR pour l'entrée au territoire marocain    Dacia Maroc dévoile la Sandero Streetway Artway    Le Maroc annule l'exigence du test PCR pour entrer sur le territoire    L'équipe nationale marocaine B remporte 9 médailles, dont une en or    L'Espagnole Nuria Parrizas Diaz en huitièmes de finale    Toyota affiche un bénéfice record de 36% en 2021    Les Palestiniens attachés à l'espoir légitime d'instaurer un Etat indépendant    Le Hassania d'Agadir et l'Olympic de Safi se neutralisent    Tournée de DYnamic et DJ Snoop au Maroc    Jihane Bougrine chante « Rahat El Bal »    Cinéma d'animation : quels rôles pour les pouvoirs publics ?    Zapatero soutient Pedro Sachez et appuie la position de son pays sur le Sahara marocain    L'hypertension artérielle, une maladie mortelle et silencieuse    Police efficace et citoyenne    Le legs abrahamique au cœur de l'unité et de la modernité de notre société    Réouverture des frontières de Ceuta et Melilla dans la joie après plus de 2 ans de fermeture    Les relations avec le Maroc sont « absolument importantes et stratégiques », affirme Grande-Marlaska    New-York : le Maroc prend part au Forum d'examen des migrations internationales    France : Elisabeth Borne à la tête de Matignon    L'Académie du Maroc lance officiellement sa Chaire des littératures et des arts africains    Marrakech / "Reg'Art Surréel" : Une invitation à réfléchir sur la complexité de la réalité    Rabat : Hommage à feue Haja Hamdaouia le 28 mai, au Théâtre National Mohammed V    Meeting international Mohammed VI: Rendez-vous du gotha mondial de l'athlétisme    Manchester United : Marco Van Basten suggère à Erik Ten Hag de signer Hakim Ziyech    Les recettes touristiques en hausse de 80% à fin mars    Environ 800.000 agriculteurs inscrits à la sécurité sociale (M. Sadiki)    Défense nationale : Nouvelles orientations pour relever les défis du 21ème siècle    Finales de la CAF et de la Ligue des Champions : La Confédération confirme officiellement les dates, les horaires et les stades d'accueil    Fez Smart Factory: Son rôle débattu à l'Université Euromed    Les dirigeants du Raja jettent l'éponge    On connaît (déjà) la date de l'Aïd al-Adha 2022 au Maroc    Justice pénale : Le Maroc à la première vice-présidence de la 31ème session de la CCPCJ    Lions de l'Atlas : Hakim Ziyech aurait refusé de rencontrer Vahid Halilhodzic    Irak: plus de 2 000 personnes hospitalisées à la suite d'une tempête de poussière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Espagne quitte la compétition sous des airs de Bella Ciao
Publié dans Albayane le 07 - 07 - 2021

Indestructible Italie ! Poussée dans ses retranchements par une Espagne lumineuse mardi à Londres, la Nazionale a dicté sa loi aux tirs au but (1-1 a.p., 4-2 t.a.b) pour retrouver la finale de l'Euro et parachever sa renaissance au plus haut niveau européen.
Les « Azzurri » étaient du match d'ouverture, au Stadio Olimpico Rome le 11 juin… Ils seront du match de clôture contre l'Angleterre ou le Danemark, pile un mois plus tard, dans le temple du football !
Quelle résurrection pour cette Nazionale encore KO, trois ans plus tôt, par la non-qualification pour le Mondial-2018… Voici la génération montante des Chiesa, Donnarumma, Barella à une marche du sommet européen, aux côtés des anciens de sa défense, Leonardo Bonucci et Giorgio Chiellini.
En trois ans, la sélection a su reconstruire une identité, pas seulement axée sur l'agressivité et la solidité, mais animée par de séduisants petits gabarits, par une étonnante force collective et par un style de jeu décomplexé.
Et en plus de 120 minutes, mardi soir, elle a montré qu'elle pouvait aussi revenir à ses principes de base, à savoir une solidarité défensive à toute épreuve face aux innombrables assauts espagnols, et une capacité à frapper vite et fort.
Par Federico Chiesa en première lame (60e), puis via un arrêt de son immense gardien Gianligi Donnarumma, devant Alvaro Morata au bout d'une séance de tirs au but maîtrisée.
La Roja regrettera les échecs de Morata et de Dani Olmo à onze mètres, ses multiples occasions manquées, mais elle ne s'attendait pas à figurer si haut dans cet Euro, portée par la jeunesse de Pedri (18 ans), Olmo ou Ferran Torres.
Après le dernier tir au but réussi par Jorghino, l'Italie s'est embrasée: à Rome, notamment, des milliers de supporters rassemblés sur la Piazza del Popolo ont laissé éclater leur joie pour ces retrouvailles avec une grande finale pour la première fois depuis 2012 –leur dernier titre date du Mondial-2006.
Mancini n'avait pas tout chamboulé au coup d'envoi, signe que sa formule lui tient à coeur contre n'importe quel adversaire, y compris l'Espagne, reine de la possession.
De l'autre côté, le sélectionneur Luis Enrique a tenté un pari en laissant sur le banc le plus italien des Espagnols, Alvaro Morata… finalement buteur en sortie de banc en seconde période (80e).
Ce choc était décidément celui des coaches: Mancini et Enrique n'ont quasiment pas quitté leur zone technique de toute la rencontre, se faisant face de leur silhouette longiligne, mains dans les poches ou bras croisés, à se creuser les méninges pour trouver la clé qui viendrait déverrouiller la rencontre… Puis à chercher les mots, une fois la séance de tirs au but arrivée, pour insuffler la bonne énergie aux troupes…
Le « Mister » italien a dû connaître des sueurs froides face à la domination adverse. L'Espagnol, de son côté, a stressé pendant 80 minutes pour qu'une frappe finisse enfin au fond, après les échecs multiples de Ferran Torres (15e), Dani Olmo (25e, 33e) et Mikel Oyarzabal (58e, 65e, 66e). Trop d'imprécisions pour espérer l'emporter, même si la première frappe italienne, d'Emerson Palmieri, a été retardée jusqu'à la 45e minute.
Mais l'Italie n'avait pas encore sorti son perce-murailles fétiche, Federico Chiesa, buteur d'une frappe enroulée minutieuse (60e). Morata, buteur après une une-deux avec Olmo (80e), a ensuite retrouvé du sang-froid à son entrée en jeu, empêchant un hold-up plus précoce.
Il a finalement eu lieu 40 minutes plus tard, au terme d'une partie renversante.
Cette opposition, intenable de bout en bout, a déjà des allures de classique du XXIe siècle, avec ce 5e duel en quatre Euros… La Roja avait vaincu en finale en 2012, l'Italie a remporté cette manche-là. Et se prend à rêver d'un second titre, après 1968…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.