Bali : Au moins trois morts et sept blessés dans un séisme    Afghanistan: L'EI revendique l'attentat contre la mosquée de Kandahar    Coupe de la CAF : Ce samedi les FAR et la RSB jouent pour une place au tour additionnel barrage    Classement FIFA : Le Maroc 3ème africain et 29ème mondial dès la semaine prochaine !    L'OCS, section football : M. Anouar Dbira Tlemsani présente sa démission    Prévisions météorologiques de ce samedi    cosumar: Mohammed Fikrat quitte le groupe, Amine Louali nouveau DG et Hicham Belmrah prend la présidence    Sahara: Le Conseil de sécurité fait confiance à Staffan de mistura pour relancer le processus politique    Prix de la culture amazighe 2020: Consécration de Brahim El Mazned    Conseil de gouvernement : Réunion ce samedi    ALD Automotive Maroc fait son bilan et dévoile ses ambitions futures    Couture : maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Allemagne : Restrictions de voyage allégées pour les Marocains    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 15 octobre 2021 à 16H00    La France livre au Maroc un Algérien lié à un attentat dans lequel deux touristes sont morts    Hausse importante des recettes douanières en 2021    Recherche et innovation énergétique: Une marocaine distinguée en Italie    IMME : les professionnels sont optimistes    Armes chimiques dans la guerre du Rif : un parti catalan appelle Madrid à dédommager le Maroc    Cumul des mandats: Nabila Rmili, un cas isolé?    Audrey Azoulay reconduite pour un nouveau mandat à la tête de l'UNESCO    Fathallah Sijilmassi devient le premier directeur général de la commission de l'UA    La police espagnole démantèle un réseau terroriste algérien affilié à Daech    Afghanistan: Des explosions dans une mosquée chiite de Kandahar font au moins 32 morts et 53 blessés    Coronavirus. AstraZeneca met au point un traitement contre le Covid-19    Israël: Le déplacement des ministres de la Défense et de l'Economie au Maroc confirmé    DHJ-JSS au sommet de la 6ème journée    Laâyoune: Inauguration d'un hôpital de campagne anti-Coronavirus    Mohamed Tazi: « Nous espérons drainer 1 milliard de plus de chiffre d'affaires en 2 ans »    Votre e-magazine « Attahadi » du vendredi 15 Octobre 2021    Déconfinement culturel : WeCasablanca réveille son festival    L'Icesco lance à Rabat un laboratoire international de pensée et de littérature    L'Algérie a-t-elle tué ses propres soldats pour un casus belli avec le Maroc ?    Hitachi ABB Power Grids devient Hitachi Energy    L'eurodéputé danois Søren Gade souligne la nécessité de préserver les bonnes relations entre l'UE et le Maroc    Créée par l'association EMA : «Al Yarmouk», une nouvelle école de la deuxième chance à Nouaceur    L'ancien président américain Bill Clinton hospitalisé pour une septicémie    Prévisions météorologiques de ce vendredi    Edito : Feu vert    Fathallah Sijilmassi devient le premier directeur général de la Commission de l'UA    TIBU lance 3 initiatives à fort impact social    Halilhodzic tacle sèchement un journaliste marocain    Leeds, Naples et l'AS Rome sur Mazraoui    «Il faut résister à l'uniformisation de la musique de film»    Festival : le court métrage se dévoile à Kelaâ des Sraghna    «Sur les pas d'Ibnou Arabi» : Exposition de Loubaba Laalej à Dar Chrifa    «Ana Maghribi.a»: Lancement de la 8ème édition    Elim. Mondial 2022: les Lions de l'Atlas montent en puissance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Espagne quitte la compétition sous des airs de Bella Ciao
Publié dans Albayane le 07 - 07 - 2021

Indestructible Italie ! Poussée dans ses retranchements par une Espagne lumineuse mardi à Londres, la Nazionale a dicté sa loi aux tirs au but (1-1 a.p., 4-2 t.a.b) pour retrouver la finale de l'Euro et parachever sa renaissance au plus haut niveau européen.
Les « Azzurri » étaient du match d'ouverture, au Stadio Olimpico Rome le 11 juin… Ils seront du match de clôture contre l'Angleterre ou le Danemark, pile un mois plus tard, dans le temple du football !
Quelle résurrection pour cette Nazionale encore KO, trois ans plus tôt, par la non-qualification pour le Mondial-2018… Voici la génération montante des Chiesa, Donnarumma, Barella à une marche du sommet européen, aux côtés des anciens de sa défense, Leonardo Bonucci et Giorgio Chiellini.
En trois ans, la sélection a su reconstruire une identité, pas seulement axée sur l'agressivité et la solidité, mais animée par de séduisants petits gabarits, par une étonnante force collective et par un style de jeu décomplexé.
Et en plus de 120 minutes, mardi soir, elle a montré qu'elle pouvait aussi revenir à ses principes de base, à savoir une solidarité défensive à toute épreuve face aux innombrables assauts espagnols, et une capacité à frapper vite et fort.
Par Federico Chiesa en première lame (60e), puis via un arrêt de son immense gardien Gianligi Donnarumma, devant Alvaro Morata au bout d'une séance de tirs au but maîtrisée.
La Roja regrettera les échecs de Morata et de Dani Olmo à onze mètres, ses multiples occasions manquées, mais elle ne s'attendait pas à figurer si haut dans cet Euro, portée par la jeunesse de Pedri (18 ans), Olmo ou Ferran Torres.
Après le dernier tir au but réussi par Jorghino, l'Italie s'est embrasée: à Rome, notamment, des milliers de supporters rassemblés sur la Piazza del Popolo ont laissé éclater leur joie pour ces retrouvailles avec une grande finale pour la première fois depuis 2012 –leur dernier titre date du Mondial-2006.
Mancini n'avait pas tout chamboulé au coup d'envoi, signe que sa formule lui tient à coeur contre n'importe quel adversaire, y compris l'Espagne, reine de la possession.
De l'autre côté, le sélectionneur Luis Enrique a tenté un pari en laissant sur le banc le plus italien des Espagnols, Alvaro Morata… finalement buteur en sortie de banc en seconde période (80e).
Ce choc était décidément celui des coaches: Mancini et Enrique n'ont quasiment pas quitté leur zone technique de toute la rencontre, se faisant face de leur silhouette longiligne, mains dans les poches ou bras croisés, à se creuser les méninges pour trouver la clé qui viendrait déverrouiller la rencontre… Puis à chercher les mots, une fois la séance de tirs au but arrivée, pour insuffler la bonne énergie aux troupes…
Le « Mister » italien a dû connaître des sueurs froides face à la domination adverse. L'Espagnol, de son côté, a stressé pendant 80 minutes pour qu'une frappe finisse enfin au fond, après les échecs multiples de Ferran Torres (15e), Dani Olmo (25e, 33e) et Mikel Oyarzabal (58e, 65e, 66e). Trop d'imprécisions pour espérer l'emporter, même si la première frappe italienne, d'Emerson Palmieri, a été retardée jusqu'à la 45e minute.
Mais l'Italie n'avait pas encore sorti son perce-murailles fétiche, Federico Chiesa, buteur d'une frappe enroulée minutieuse (60e). Morata, buteur après une une-deux avec Olmo (80e), a ensuite retrouvé du sang-froid à son entrée en jeu, empêchant un hold-up plus précoce.
Il a finalement eu lieu 40 minutes plus tard, au terme d'une partie renversante.
Cette opposition, intenable de bout en bout, a déjà des allures de classique du XXIe siècle, avec ce 5e duel en quatre Euros… La Roja avait vaincu en finale en 2012, l'Italie a remporté cette manche-là. Et se prend à rêver d'un second titre, après 1968…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.