Un chercheur serbe souligne le bien-fondé de l'appel à l'expulsion de la pseudo «rasd » de l'UA    Obligation de pass vaccinal : La CNDP se prononcera prochainement    Election des représentants de magistrats: Taux de participation de 50,42% à midi pour les Cours d'appel    Cannabis : Signature de quatre conventions pour le renforcement de la recherche scientifique    L'Arabie saoudite vise la neutralité carbone d'ici 2060    Covid-19 : Le CHU Ibn Sina dément le décès d'une étudiante à cause du vaccin    L'exercice conjoint bilatéral Pakistan-Maroc 2021 touche à sa fin (Vidéo)    Coronavirus : Le vaccin Pfizer efficace à 90% chez les 5-11 ans    Aérien. Le Maroc actualise la liste des pays de la liste B    Aérien. Le Canada rouvre les vols directs en provenance du Maroc    Sahara marocain: La Jordanie réaffirme son soutien à l'autonomie dans le cadre de l'intégrité territoriale du Maroc    Afghanistan: L'état islamique revendique une attaque à l'origine de la panne de courant à Kaboul    En quoi la décision royale dérange le clan Aziz Akhennouch ?    Football féminin : Rencontre entre le président de la Fédération espagnole et Mme Khadija Ila, présidente de la Ligue nationale    Football : Assemblée générale ordinaire à distance de l'IRT    Officiel: un pass vaccinal « provisoire » dès la première dose    Meurtre du député britannique David Amess : le suspect sera jugé en mars 2022    Royal Air Maroc. Vols Casablanca-Montréal: ce qu'il faut savoir    Amical : L'Espagne bat le Maroc en match de préparation à la CAN féminine    Moscou dément tout «refroidissement» dans les relations avec Rabat    Rendez-vous de L'Opinion : A bâtons rompus avec Habboub Cherkaoui (Vidéo)    Le Maroc agit pour la stabilité politique en Libye    Deuxième édition du Global Women Summit à Dakhla    Chambre des représentants : Séance plénière lundi prochain consacrée aux questions orales    Région. L'investissement au cœur des actions du CRI Marrakech-Safi    Selon le rapport "perspectives économiques régionales", du FMI, la reprise post-covid va se renforcer au Maroc    Faut-il continuer à s'endetter ?    Le Maroc d'aujourd'hui n'est pas le Maroc d'hier    Economie verte : Un nouveau chapitre s'écrit    Tanger-Tétouan-Al Hoceima en quête de nouvelles opportunités d'investissement    Elections 2021: Dépôt des comptes des campagnes électorales dans un délai de 60 jours à compter de la date de l'annonce officielle des résultats    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    Suite à la suspension des vols avec le Royaume-Uni : L'ONMT déploie sa task force sur le World Travel Market    Ivan Rioufol : «Le régime algérien s'est épargné l'introspection, il en vient à voir la France comme un pays conquis»    Etats-Unis- Maroc : Inauguration d'une tour de descente en rappel en faveur des Forces Spéciales de la Marine Royale    [ Interview exclusive ] A bâtons rompus avec le patron du BCIJ    Rencontre de la Fondation Brensthurst-Oppenheimer avec «Bayt Dakira» à Essaouira : une symbiose spatio-temporelle    Don Bigg clash cash les rappeurs algériens    Célébration : La symbolique culturelle des fêtes religieuses    Philosophie : Alexandre Koyré, du monde clos à l'univers infini    Foulane Bouhssine lance son titre religieux «Habib Allah»    Saison 2021-2022 de Medi1TV : Une nouvelle programmation qui répond largement aux attentes du grand public    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Succès de l'exposition artistique dédiée à Eugène Delacroix à Rabat    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Echange culturel pour lutter contre les idées extrémistes
Publié dans Albayane le 15 - 09 - 2021


Mariem Berdouzi (journaliste en stage)
L'association 1001 Shakels et celle d'Agmmad ont organisé un échange culturel, à Dades, au profit des jeunes issus de l'émigration maghrébine résidant en Belgique et marocains vivant dans la région de Dades au sud-est du royaume, et ce du 9 au 14 septembre 2021. Cette initiative s'inscrit dans le cadre d'un partenariat entre les deux associations après avoir exprimé leur volonté respective de réagir, en vue de promouvoir les valeurs universelles de l'Islam et lutter contre les idées extrémistes et ce en se basant sur ces trois champs d'action : le soutien scolaire, la formation spirituelle se fondant sur les valeurs universelles, et la création d'activités culturelles et citoyennes.
La précaution vaut mieux que repentir !
L'association 1001 Shakels est née en 2015 en réaction au phénomène de départ d'un grand nombre de jeunes vers la Syrie à l'époque. C'est l'expression d'une colère de quatre femmes, aussi mères, et toutes originaires du Maroc, contre la non action. «Nous avons alors essayé de tourner cette colère, cette indignation en une formulation positive. Nous avons essayé de comprendre ce phénomène, en étant pas spécialiste ni de la politique, ni de la géopolitique. Ce qui nous intéressait spécifiquement, c'est de regarder la source. Le pourquoi des choses ! Pourquoi un jeune décide délibérément un jour au lendemain d'aller au fond pour une cause qui lui était étrangèr ? », nous confie Fatima El grandi, co-fondatrice et directrice de 1001 Shakels. L'association a fait, depuis sa création, le choix de ne pas traiter la radicalisation en elle-même, mais de s'attaquer aux différentes raisons qui pourraient être à l'origine de ce phénomène, de traiter les sources de la vulnérabilité des jeunes qui vont être les leviers de demain. Le devoir de s'investir, de montrer aux enfants d'aujourd'hui, adultes de demain, le bon chemin et semer les graines de l'amour, du respect et d'acceptation de l'autre dans leurs esprits, c'est dans cette logique que l'association œuvre afin d'éradiquer ce fléau qui continue de détruire les sociétés. La prévention pourrait donc être un moyen efficace pour ne pas tomber dans l'obscurité de l'extrémisme, et « Chaque enfant qu'on enseigne, est un homme qu'on gagne », Victor Hugo
A cet égard, les deux associations, chacune à son échelle, misent sur le discours positif et alternatif. Elles essayent d'offrir aux jeunes des deux rives de la méditerranée d'autres perspectives, et développer leurs talents et compétences. Surtout l'esprit critique qui leur sera nécessaire pour pouvoir faire la part des choses. L'installation d'un climat de convivialité se passe à travers plusieurs palettes de différents canaux artistiques, en organisant des ateliers culturels, comme par exemple ; la photographie, le théâtre, l'écriture...Un espace bien veillant où ils peuvent exprimer leurs frustrations et émotions. C'est dans cette atmosphère que les liens se tissent, et l'allée vers l'autre commence, cet autre avec lequel on vit, et qui n'a pas forcément un Background tel que le nôtre. La thématique d'identité est également présente, l'homme ne peut pas aller vers l'autre, s'il ne se connait pas soi-même. C'est d'ailleurs pourquoi l'association a un public majoritairement d'origine marocaine. La construction des ponts vers la mère patrie et des grands parents. Puisque pour beaucoup de ces jeunes, se sont leurs grands-parents qui ont immigré vers l'Europe, et cette reconnexion aux différentes composantes de leur identité est essentielle dans la construction de leur personnalité et à la contribution de l'élargissement de leurs horizons, « cette thématique est très importante quand on vit à l'étranger, on essaye de leur expliquer que l'identité, ce n'est pas un élément, c'est quelque chose de très large et qu'elle est ouverte et inclusive. Nous avons tous le potentiel d'être des citoyens du monde », souligne Fatima El grandi. Cette vision était alors le fil rouge tout au long des six jours de l'échange, une vraie occasion pour découvrir la vallée de Dades, et rencontrer les artistes de la région. Un voyage certes, mais aussi une rencontre pour briser les stéréotypes des deux côtés comme nous l'affirme Ihssane Mrabert-Fahsi, vice-présidente du comité de jeunes. « Je suis originaire de Tanger et j'ai grandi en Belgique. Pour moi, c'est la toute première fois que je viens à ce coin de mon pays natal. Les stéréotypes que j'ai changés, c'est par rapport à l'éducation. Je découvre que les gens d'ici sont en différents domaines, en sociologie ; économie, histoire-géo, contrairement à ce que je pensais auparavant. Chaque conversation est remplie de joie et de bonheur, d'espoir pour un demain meilleur », a-t-elle affirmé.
Il est à rappeler que le Maroc déploie des efforts énormes dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme en optant depuis toujours pour un Islam modéré, et en promouvant de créer un dialogue entre les cultures.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.