Bourse de Casablanca: Résumé de la séance du 27 septembre    Prix de l'essence et du gasoil. Le "verdict" du Conseil de la concurrence    Industrie: lancement du 4ème lot d'opportunités de la banque de projets    Amical Maroc-Praguay: Le onze de départ de Walid Regragui    Béni Mellal-Khénifra : plusieurs blessés dans un accident d'autocar    Murcie : La sélection du Maroc U20 de football s'impose face au Chili    Tanger-Med: saisie de pièces en or d'une valeur de plus de 500.000 dirhams    Salé : Quand le cinéma se conjugue au féminin    فيروس كورونا : الحالة الوبائية تتميز بانتشار جد ضعيف للفيروس بالمغرب    Abdellatif Hammouchi reçoit le patron de la Sûreté nationale en Mauritanie    Maroc : 9 morts après la consommation d'alcool frelaté, 2 arrestations    Une caravane de l'Association Moltaka B'ladi pour la citoyenneté cible 950 bénéficiaires    Santé : le Groupe AKDITAL met en service sa 12éme infrastructure de santé à Sidi Maarouf    Le Gabon présidera le Conseil de sécurité de l'ONU à partir du 6 octobre    Shakira va être jugée en Espagne pour fraude fiscale    Vidéo / Festival « Symphonyat » : A la rencontre d'artistes de la 2ème édition    Inclusion financière des artisans :convention entre le ministère du Tourisme et Crédit agricole    Maroc-Paraguay: Un match amical sous haute surveillance    «Ormindo», un opéra baroque le 30 septembre à Rabat    Sefrou: Clôture du 20ème Festival national des pommes d'Imouzzar Kandar    Le Maroc lance un appel à l'Algérie pour reprendre le processus des tables rondes    Football pour amputés: «L'équipe nationale en stage de préparation en Turquie»    Nul fou mais en trompe-l'oeil entre Angleterre et Allemagne    Sommet de la Ligue arabe: le ministre algérien de la Justice reçu par Nasser Bourita    Covid-19 : l'épidémie poursuit son déclin au Maroc    Politiques culturelles. Le Maroc participe aux travaux de Mondiacult de l'UNESCO    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce mardi 27 septembre 2022    Ukraine : Quatre régions vont passer à la Russie    M. Akhannouch représente SM le Roi Mohammed VI aux funérailles d'Etat de l'ancien Premier ministre japonais feu Shinzo Abe    Sitel et Majorel abandonnent leur projet de fusion    Bank of Africa dédie un parcours digital exclusif au programme Intelaka    L'Italie a voté – à l'extrême droite, craintes en Europe    Pénuries alimentaires et crise financière aggravée en Tunisie    Le programme complet du Festival Moga, cinq jours de fête et une soixantaine d'artistes    Fakhreddine Rajhi fait l'éloge de Walid Regragui    Abdelfattah El Harraq, une figure du sport à la télé, est décédé    Des publications attribuées à Brahim Saadoun font le buzz, son père réagit    Botola: voici le programme de la 4ème journée    Le torchon brûle entre le comédien Taliss et «un collègue» (PHOTO)    Le 1er Rabie-I 1444 correspond au mercredi 28 septembre 2022, Aid Al Mawlid Annabaoui célébré le dimanche 9 octobre    BMCE Capital lance un fonds pour le financement des startups marocaines innovantes    Zone euro : La BCE prévoit de poursuivre la remontée de ses taux d'intérêt    Le Malawi élimine le trachome, une maladie tropicale qui provoque la cécité (OMS)    Interview avec Nawal Sfendla : « L'Everest est mon rêve ultime »    DGSN: Hammouchi exige de ses hommes plus de réactivité dans le traitement des plaintes    Tunisie: Un nouveau parti politique annonce son boycott des prochaines législatives    Washington cherche à appuyer une réforme improbable du Conseil de sécurité    Le Roi Mohammed VI adresse un message de condoléances à la famille de feue Aïcha Ech-Channa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une édition professionnelle pour que la lumière revienne aux salles obscures !
Publié dans Albayane le 12 - 10 - 2021


FICAM 2021
DNES à Meknès Mohamed Nait Youssef
Une édition spéciale. Après deux années blanches, le Festival International de Cinéma d'Animation de Meknès (FICAM) a renoué les liens avec son grand public. Et c'est dans les locaux de l'institut français que cet événement cinématographique se déroule jusqu'au 15 octobre. En effet, le bal a été lancé le lundi 11 octobre. La ville respire enfin un air artistique libre et créatif. «Nous avons l'idée avec l'équipe du FICAM qui se constitue de la fondation Aicha et de l'institut français de Meknès qui ont décidé de maintenir un lien avec le festival international de cinéma d'animation, avec le public des étudiants marocains, mais surtout avec le milieu professionnel international.», nous confie Mohamed Beyoud, directeur artistique du FICAM.
Et d'ajouter : «c'est une édition militante, c'est-à-dire qu'on ne veut pas céder à cette pandémie. Car il faut que la vie revienne. Il faut que la culture revienne et il faut que la lumière revienne dans les salles obscures.»
Les rencontres et les rendez-vous du FICAM sont un temps fort. Autour d'un thé à la menthe, le coup d'envoi de cette édition a été donné en se penchant sur une thématique importante « l'importance d'une résidence dans le développement de l'écriture du film, une leçon de cinéma est donnée par le réalisateur Shen Yi. Au théâtre, les amoureux du cinéma d'animation a été au rendez-vous avec la projection du long métrage « les mondes parallèles » de Yuhei Sakuragi. Sur un grand écran, au jardin de l'institut, le film de Satoshi Kon « Millenium actress » a été projeté sous les étoiles de Meknès.
« Après quasiment deux années blanches, on a décidé d'organiser des rencontres professionnelles autour du festival du film d'animation en invitant une dizaine de personnalités internationales, en invitant une cinquantaine d'étudiants qui viennent de tout le Maroc. Sans oublier également des intervenants marocains, puisque c'est un festival qui se passe au Maroc avec une ouverture sur le Maroc et sur l'Afrique. », explique Mohamed Beyoud.
Selon lui toujours, ce festival qui a été préparé dans l'urgence parce qu'il y avait tout ce contexte et toutes les consignes sanitaires à respecter. « Je pense qu'on s'en sort très bien. Nous sommes très fiers d'organiser cette édition professionnelle.», a-t-il fait savoir.
Depuis sa création, le festival est resté fidèle à sa ligne éditoriale et à ses choix à la fois artistiques et esthétiques. Or, l'organisation d'un tel événement dans les conditions actuelles est une vraie aventure, voire un pari à gagner. « L'idée, c'est d'organiser une édition du festival qui s'adapte au contexte actuel et qui respecte aussi les mesures sanitaires avec une étroite collaboration avec les autorités de la ville parce que nous sommes en perpétuelle discussion avec les autorités de la ville. », précise Mohamed Beyoud.
La nouveauté, dit-il, c'est que les organisateurs sont arrivés à faire un festival et dans un contexte difficile. «On a dans le lot des invités Mohamed Zouhir qui est un grand comédien et metteur en scène marocain et qui est membre du jury, Bruno Coulais qui est un compositeur et une figure de proue du cinéma d'animation et de film en prise de vue réelle. Nous avons aussi Jérémy Clapin qui a réalisé plusieurs films (j'ai perdu mon corps). On a aussi une cinquantaine d'étudiants qui viennent des quatre coins du pays. », a-t-il affirmé. A cela s'aoute deux résidences d'écriture dans le cadre de ce festival : la résidence francophone pour l'écriture d'animation et la résidence de développement.
Quid du FICAM à travers le Maroc ?
C'est désormais une tradition, un rite. Le FICAM Maroc sillonne les villes marocaines à la rencontre de son public (enfants, jeunes ou même adultes). Ce fut toujours un temps forts pour le public des 11 sites des instituts français pour découvrir les nouveautés des films d'animation. « Il y aura des projections à l'IF de Meknès, notamment dans le théâtre et le jardin de l'institut dans le strict respect des mesures sanitaires. On se conforme aussi aux consignes qui nous été transmises par les autorités locales. c'est-à-dire nous sommes à 50 % de capacité des lieux qui accueillent les projections. Or, le FICAM Maroc continue aussi dans tout le réseau à Agadir, El Jadida.... les séances marchent très bien grâce à l'envie des spectateurs de retrouver les salles obscures. », nous déclare Mohamed Beyoud, directeur artistique du festival.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.